Alain de Rohan (1853-1914)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alain de Rohan.
Alain Rohan
Alain Rohan Litho.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Loukov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Arthur Rohan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Gabriele Gräfin von Waldstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Johanna Auersperg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Alain Rohan (d)
Karl Anton Rohan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Alain Benjamin Arthur de Rohan (né le à Budapest et décédé le à Prague) est un aristocrate et homme politique austro-hongrois d'origine française. Chef de la maison de Rohan de 1892 à sa mort, il est également membre de la chambre haute du parlement autrichien (1893-1914) et député au parlement de Bohême (1901-1908).

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain de Rohan était le fils de Son Altesse Sérénissime le prince Arthur de Rohan Rochefort (1826-1895), major dans les troupes autrichiennes, chevalier d'honneur et de dévotion dans l'ordre souverain de Malte (membre laïc) [1] et de la comtesse Gabrielle de Waldstein Wartenbourg (1827-1890).

Issu de la Maison française de Rohan, il est le frère de Marie Berthe de Rohan, mariée avec Charles de Bourbon, duc de Madrid, chef de la Maison de Bourbon de 1887 à 1909.

Aîné lui-même de la Maison de Rohan, il est donc aussi le beau-frère de l'aîné de la Maison de Bourbon.

Il est également l'arrière arrière petit-fils de Henri Louis Marie de Rohan, prince de Guéméné, et de son épouse, Victoire de Rohan Soubise [2].

Il hérite du château de Sychrov, demeure patrimoniale de la Maison de Rohan, en Bohème.

Officier, il fut capitaine dans la landwehr du régiment d'uhlans autrichiens.

Il était aussi membre héréditaire de la Chambre des seigneurs d'Auitriche, chambellan et chevalier d'honneur et de dévotion de l'ordre souverain de Malte (membre laïc) [3].

En 1908, l'Empereur François-Joseph 1er le fait chevalier de l'ordre autrichien de la Toison d'or (no 1170) .

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 1885, il épouse à Prague la princesse Jeanne d'Auersperg (Teplitz 17 septembre 1860 - château de Sychrov 17 décembre 1922), fille du prince Adolphe d'Auersperg, membre de la diète de Bohème en 1867, membre de la Chambre des seigneurs du Conseil impérial en 1868, Gouverneur de Salzbourg, ministre-président d'Autriche de 1871 à 1879, et de la comtesse Jeanne Festetics de Tolna, sa seconde épouse. De cette union, sont issus six enfants :

  • Gabrielle de Rohan, (Albrechtsberg 18 juin 1887 - 9 mai 1917) ;
  • Berthe de Rohan (Prague 5 janvier 1889 - Bergen 9 août 1977), mariée à Sychrov le 20 septembre 1922 avec Rodolphe, comte de Colloredo Mansfeld (1876-1948) ;
  • Marie-Anne de Rohan (Sychrov 26 juillet 1893 - 20 novembre 1966) ;
  • Alain de Rohan, duc de Montbazon, duc de Bouillon, chevalier de l'ordre autrichien de la Toison d'or et de l'ordre souverain de Malte (Sychrov 26 juillet 1893 - Vienne 2 septembre 1976), marié à Vienne le 29 septembre 1921 avec Marguerite, princesse de Schönbourg Hartenstein (1897 - 1980). dont sept filles ;
  • Charles Antoine de Rohan (Albrechtsberg 9 janvier 1898 - Salzbourg 17 mars 1975), marié à Budapest le 29 juin 1933 avec Marie, comtesse Apponyi (1899 - 1967). Dont deux fils, Charles Alain de Rohan (1934 - 2008) et Albert de Rohan.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de Rohan, 1998, Lyon, l'auteur, 256 p. p. 101-104.

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Martin, Histoire et généalogie bde la Maison de Rohan, Lyon, l'auteur, , 256 p., p. 101
  2. Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de Rohan, Lyon, l'auteur, , 256 p., p. 74-101
  3. Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de Rohan, Lyon, l'auteur, , 256 p., p. 101