Alain Vaillant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alain Vaillant
Image dans Infobox.
Alain Vaillant en 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Histoire littéraire
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Roger Fayolle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alain Vaillant, né le [1], est un historien de la littérature française.

Spécialiste de la littérature du XIXe siècle, ses travaux portent principalement sur le romantisme et la modernité (en poésie et en prose), sur la poétique historique de l’écriture littéraire, sur la théorie de l’histoire littéraire, sur l’anthropologie du rire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Vaillant est né à Paris le . Il est entré à l’École normale supérieure (rue d’Ulm) en 1977 ; il a réussi l’agrégation de lettres classiques en 1980 ; il est docteur en littérature française (université de la Sorbonne nouvelle) en 1985 et obtient l'habilitation à diriger des recherches (université Paris Diderot) en 1993. Il a été successivement maître de conférences à l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne (1991-1996) et professeur à l’université Paul-Valéry de Montpellier (1996-2006) et, depuis 2006, à l’université Paris-Nanterre[2].

Apport à la théorie et à l’histoire littéraires[modifier | modifier le code]

Alain Vaillant définit l’histoire littéraire comme histoire de la communication littéraire[3]. Selon lui, non seulement celle-ci doit prendre en compte les formes concrètes de cette communication (orale, manuscrite, imprimée, médiatique) et ses modes de circulation dans l’espace public (à l’intérieur de réseaux élitaires comme sous l’Ancien régime ou, depuis le XIXe siècle, au sein du marché des biens culturels), mais elle ne peut être saisie qu’à l’intérieur d’une histoire globale et multimédiale de la communication sociale[4]. D’autre part, cette histoire de la communication littéraire trouve à la fois son aboutissement et la preuve de sa validité dans la constitution d’une poétique historique des formes et des genres, se donnant pour objet les évolutions du « faire » littéraire, la naissance ou la mutation des formes, des procédés, des styles, des pratiques d’écriture, des genres. C’est à partir de ces principes épistémologiques qu’Alain Vaillant a mené ses travaux sur la littérature du XIXe siècle, consacrés tantôt aux auteurs du canon (notamment Balzac, Baudelaire[5], Hugo, Flaubert, Rimbaud), tantôt à des essais généraux d’interprétation historique. Enfin, à la faveur de ses recherches les plus récentes sur les mécanismes du rire[6], sa démarche historienne[7],[8] s’est infléchie vers l’anthropologie culturelle[9],[10],[11],[12]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la littérature française du XIXe siècle (en collaboration avec Jean-Pierre Bertrand et Philippe Régnier), Paris, Nathan université, 1998 [réédition en 2007 aux Presses universitaires de Rennes
  • 1836. L’an I de l’ère médiatique (avec Marie-Ève Thérenty), Paris, Nouveau-Monde éditions, 2001.
  • L’Amour-fiction. Discours amoureux et poétique du roman moderne, Paris, Presses universitaires de Vincennes, «Essais et savoirs», 2002.
  • Presse et plumes. Journalisme et littérature au XIXe siècle, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant dir., Paris, Nouveau-Monde éditions, 2004.
  • La Crise de la littérature. Romantisme et modernité, Grenoble, Ellug, « Bibliothèque stendhalienne et romantique », 2005.
  • L’Art de la parole vive. Paroles chantées et paroles dites à l’époque moderne, Stéphane Hirschi, Élisabeth Pillet et Alain Vaillant dir., Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2006.
  • Baudelaire, poète comique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, « Interférences », 2007.
  • La Production de l’immatériel. Théories, représentations et pratiques de la culture au XIXe siècle, Jean-Yves Mollier, Philippe Régnier et Alain Vaillant dir., Saint-Étienne, Publications de l’université de Saint-Étienne, 2008.
  • Presse, nations et mondialisation culturelle au XIXe siècle, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant dir., Paris, Nouveau-Monde éditions, 2010.
  • L'Histoire littéraire, Paris, Colin, coll. « U », 2016 (2010).
  • La Civilisation du journal, Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant dir., Paris, Nouveau-Monde éditions, 2012.
  • Dictionnaire du romantisme, Alain Vaillant dir., Paris, CNRS éditions, 2012.
  • L'Esthétique du rire, Alain Vaillant dir., Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012.
  • Le Veau de Flaubert, Paris, Hermann, 2013.
  • Le Rire moderne, Alain Vaillant et Roselyne de Villeneuve dir., Nanterre, Presses de Paris Nanterre, 2013.
  • L'Art de la littérature, Paris, classiques Garnier, 2016.
  • Qu'est que le romantisme?, Paris, CNRS éditions, « Libris », 2016.
  • La Civilisation du rire, Paris, CNRS éditions, 2016.
  • La Poésie délivrée, Stéphane Hirschi, Corinne Legoy, Serge Linarès, Alexandra Saemmer et Alain Vaillant dir., Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2017.
  • Dictionnaire Rimbaud, Adrien Cavallaro, Yann Frémy et Alain Vaillant dir., Paris, classiques Garnier, 2021.
  • L’Empire du rire (19e-21e siècle), Matthieu Letourneux et Alain Vaillant dir., Paris, CNRS éditions, 2021.
  • L’Anthropocène ou l’âge de l’addiction cognitive, Lormont, éditions Bord de l’eau, 2021.
  • Hacia una poética histórica de la comunicación literaria, Juan Zapata (préf.), Antioquia (Colombie), Editorial Universidad de Antioquia, 2021 (recueil d’articles traduits).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice catalogue BNF », sur http://catalogue.bnf.fr/, (consulté le )
  2. « M. Alain Vaillant », sur https://www.parisnanterre.fr, (consulté le )
  3. « Guillaume Willem, "Communication littéraire" », sur socius : ressources sur le littéraire et le social (consulté le )
  4. Jacques Seebacher,, « "Presse et littérature: Alain Vaillant, Marie-Ève Thérenty, 1836: l'an I de l'ère médiatique" », Romantisme,‎ , p. 110 (ISSN 1957-7958, lire en ligne)
  5. Guillaume Pinson, « "Relire Baudelaire, rire Baudelaire" », Analyses, revue de critique et de théorie littéraire,‎ , p. 21-27 (ISSN 1715-9261, lire en ligne)
  6. « Rire, en dernier ressort », sur Franceculture.fr, (consulté le )
  7. André Loetz, « « le rire, une histoire à prendre au sérieux » », Le Monde des livres,‎
  8. « Jean-Didier Wagneur, entretien avec Alain Vaillant, "La culture découle d’un phénomène matriciel, primitif, fondamental : le rire" », sur Libération.fr, (consulté le )
  9. « Judith Lyon-Caen, "À se fendre la poire" », sur http://www.laviedesidees.fr/, (consulté le )
  10. Frédéric De Monicault, « « Le rire est une forme d’art » », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès limité)
  11. Juliette Cerf, « « Mieux vaut en rire » », Télérama,‎ 10-16 avril 2021
  12. Jean-Didier Wagneur, « « Les êtres humains se font un plaisir de réfléchir » », Libération,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]