Alain Simard (homme d'affaires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alain Simard et Simard.

Alain Simard, né à Montréal en 1950, est un gestionnaire renommé de festivals urbains et un producteur de spectacles. Il est le fondateur du Festival International de Jazz de Montréal, des FrancoFolies de Montréal et du festival Montréal en lumière, ainsi que le président directeur général de L'Équipe Spectra[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Simard a commencé sa carrière dans la production de spectacles en 1969 avec La Clef, un café-spectacle qu’il ouvrit dans le Vieux-Montréal, puis à l’Ile-des-Moulins à Terrebonne, et qui présentait aussi des festivals pop dans divers arénas et salles de Montréal avec les premiers groupes « underground » comme Nécessité, The Haunted, Expedition, Higgan’s Hill, ainsi que Seeds of Time de Vancouver et The Deviants de Londres. Au début des années 1970, il rejoint les rangs des Productions Kosmos, au sein desquelles il fait venir, pour leur première visite à Montréal, les Pink Floyd, Genesis, Gentle Giant, Weather Report, Yes et bien d'autres. Il était aussi à l’époque chroniqueur et critique musical pour les journaux Pop-Cycle et Pop-Rock.

En 1977, il s'associe à André Ménard et à Denyse McCann pour fonder Spectra Scène (devenue L'Équipe Spectra), qui était déjà, à la fin des années 1970, parmi les plus importants producteurs de spectacles à Montréal, ayant notamment présenté Harmonium, Beau Dommage, Offenbach, Dave Brubeck, B.B. King, Charlie Mingus, John Lee Hooker, Jean-Luc Ponty et Pat Metheny. En 1979, il crée l’étiquette de disques Spectra ainsi que Spectel Vidéo, une des toutes premières compagnies de production de télévision privées au Québec, qui a produit des centaines d’émissions, notamment des captations de spectacles et les séries humoristiques de RBO – Rock et Belles Oreilles. Il est alors gérant ou agent de plusieurs artistes, dont Paul Piché, Claude Dubois, Zachary Richard, Michel Rivard et Offenbach, qui sera, à son instigation, le premier artiste québécois à se produire en vedette au Forum de Montréal.

En 1980, il a organisé la première édition du Festival International de Jazz de Montréal[3] (qui détient, aujourd'hui le record Guinness du « World's largest jazz festival »[4],[5] et qui est la plus importante attraction touristique au Québec, selon une étude de la firme Secor, avec plus de 150 000 visiteurs de l’étranger qui génèrent annuellement plus de 70 millions de dollars de dépenses).

Il lance le Spectrum de Montréal en 1983 et Audiogram avec Michel Bélanger et Rosaire Archambault en 1985, dont il a été le président et actionnaire principal jusqu’en 1992. Il préside également aux acquisitions du Studio Morin Heights, du Métropolis et des compagnies de production de télévision Sogestalt et Amérimage.

En 1989, il fonde, avec Jean-Louis Foulquier et Guy Latraverse, les FrancoFolies de Montréal, qui sont aujourd’hui le plus important festival de musique francophone au monde avec 1,4 million de visiteurs.

Dans les années 90, il est le gérant de Jean Leloup, Carole Laure et Louise Forestier, dont il présente aussi les spectacles à Paris.

Lors du 350e anniversaire de Montréal, en 1992, il obtient le mandat de production du Grand défilé de nuit qui marque l’ouverture de l’événement, en plus du spectacle d’inauguration du Parc des Îles et du gala de clôture tenu au Forum de Montréal, dans le cadre des 4es FrancoFolies de Montréal. Il convainc alors les membres de Beau Dommage de reformer le groupe après une pause de 16 ans, le temps de 3 chansons, et fait paraître à l'automne 1994 un nouvel album, le premier du groupe depuis 1977[6],[7], qui est certifié double platine en un mois. Il produit ensuite une grande tournée qui les mène à Toronto, Bruxelles et Paris, en plus de remplir deux soirs le Forum de Montréal.

À la suite du Sommet sur l’économie et l’emploi de 1996 qui retient ce projet comme une de ses priorités, il fonde en 2000 le festival Montréal en lumière et est aussi un des fondateurs de la chaîne télé ARTV.

En 2003, il est nommé la personnalité la plus influente dans le milieu culturel par le quotidien La Presse de Montréal et reçoit en 2004 le titre de Grand entrepreneur de l'année 2004, décerné par le Groupe Perform.

L’étiquette Spectra Musique, qui fait également partie de L'Équipe Spectra, a notamment lancé plusieurs CD marquants avec Vincent Vallières, Richard Séguin, Michel Rivard, Claude Léveillée, Michel Fugain, Susie Arioli et les Douze hommes rapaillés[8].

En 2005, il lance un projet de revitalisation des terrains vacants autour de la Place des Arts, qui a été à l’origine du Programme particulier d’urbanisme du Quartier des spectacles. Durant l’été 2009, ce projet a abouti avec la création de la place des Festivals et la transformation de l’immeuble Blumenthal en Maison du Festival Rio Tinto Alcan, ouverte le 30 juin 2009, en même temps qu’il organise le spectacle d’inauguration de la place des Festivals avec Stevie Wonder.

En 2010, il cofonde avec gsmprjct° et Bleublancrouge la compagnie X3 Productions, conceptrice d’expositions innovatrices dont Star Wars Identités[9] et Indiana Jones et l’aventure archéologique[10].

Alain Simard a fait partie de plusieurs conseils d’administration, dont celui ayant procédé à la fondation de l’ADISQ en 1980, ceux de X3 Productions, de Tourisme Montréal, du Partenariat du Quartier des spectacles, de l'Institut québécois du cinéma et d'ARTV. Il est également président du conseil d’administration du Festival International de Jazz de Montréal, des FrancoFolies de Montréal, de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, de X3 Productions et de L’Équipe Spectra.

Finalement, Alain Simard est le père de trois filles, Catherine, Marianne et Solange, et conjoint d’Élourdes Pierre, dont le travail d’éducatrice a fait l’objet en 2010 du long-métrage documentaire Le Petit Monde d’Élourdes du cinéaste Marcel Simard.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1979, il est élu au premier CA de l’ADISQ dont il est un des membres fondateurs.
  • Récipiendaire du Félix Producteur de l'Année au gala de l'ADISQ (1981)
  • Succède à Charles Dutoit comme Grand Montréalais de l'avenir dans le domaine de la musique au 6e Gala annuel des Grands Montréalais en 1983.
  • Nommé Personnalité de la semaine, La Presse à quatre reprises (1985-1998-2001-2004)
  • Nommé Homme du mois par la revue Commerce (Août 1986)
  • Honoré par le Cercle des Bâtisseurs Molson (1986)
  • Diplôme honorifique de l'Association des diplômés de l'École des HÉC (1986)
  • Choisi pour représenter le Canada au Japon dans le cadre de TOYP (Ten Outstanding Young Persons). Reçoit les clefs de la ville d'Osaka et est accueilli par le Ministre de la Culture et par l'Empereur au Palais impérial (1987)
  • Récipiendaire du Trophée Grand Ulysse au Gala du Tourisme (1988)
  • Récipiendaire du Certificat du leadership québécois (1989)
  • Récipiendaire du Félix Imprésario de l'Année au gala de l'ADISQ (1990)
  • Récipiendaire de la Médaille d'argent du Tourisme canadien (1990-91)
  • Nommé Chevalier des Arts et lettres de la République française (1993)
  • Récipiendaire du Félix Hommage au Gala de l'ADISQ pour le Festival International de Jazz de Montréal (1996)
  • Récipiendaire du Prix Hommage de la Société des Fêtes et Festivals du Québec (1997)
  • Occupe la 34e place du classement annuel des gens d'affaires les plus importants et les plus influents au Québec, classement publié chaque année par la Revue Commerce (1999)
  • Alain Simard apparaît sur la liste des 100 montréalais les plus éminents du millénaire, selon les lecteurs du quotidien The Gazette (1999)
  • Reçoit le prix spécial Mérites du Français dans le commerce 2000 décerné par l'Office de la langue française.
  • Choisi 5e personnalité la plus influente du secteur culturel au Québec – selon La Presse du 26 janvier 2002.
  • Alain Simard reçoit le titre honorifique d'Ambassadeur du programme en gestion du tourisme et de l'hôtellerie de l'UQAM, par l'Association étudiante du baccalauréat en gestion du tourisme et de l'hôtellerie (GTH) (avril 2002)
  • Alain Simard est nommé, par le Maire, délégué au Sommet de Montréal en 2002.
  • Reçoit le Prix Gérald-Dame 2002 du Regroupement des centres-villes et des artères commerciales pour sa contribution exceptionnelle à l'essor des centres-villes du Québec.
  • Choisi 1re personnalité parmi les 25 premières plus influentes en janvier 2003 par La Presse.
  • Reçu le grade de Chevalier de l'Ordre de la Pléiade en 2004.
  • Alain Simard est choisi 7e personnalité la plus influente du secteur culturel au Québec – selon La Presse du 31 janvier 2004.
  • Alain Simard reçoit le titre de Grand entrepreneur de l'année 2004 lors du Gala Les Nouveaux Performants, décerné par le Groupe Perform, le 9 février 2004.
  • Alain Simard et Guy Laliberté sont conjointement nommés Personnalités de la semaine – La Presse (soulignant la célébration conjointe du 25e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal et du 20e anniversaire du Cirque du Soleil). (2004)
  • Alain Simard reçoit un diplôme Honoris causa de l'ITHQ pour sa contribution, à titre de fondateur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, à la promotion de la gastronomie et son apport à l'industrie culturelle et touristique – 23 novembre 2004
  • Choisi 3e personnalité parmi les 25 premières plus influentes dans le milieu des arts et du spectacle – selon La Presse du 29 janvier 2005.
  • Récipiendaire du Grand Prix de l'Entrepreneur d'Ernst & Young 2005 au Québec dans la catégorie Médias et divertissements (octobre 2005).
  • À l'été 2005, Alain Simard célèbre son 50e festival !
  • Lauréat masculin du Prix de la réussite Entreprendre 2005, à l'occasion du 9e dîner-gala du Cercle Entreprendre du Québec.
  • L'Équipe Spectra reçoit la mention spéciale pour l'Excellence du marketing au niveau national, lors du banquet de la sélection du lauréat national du Grand Prix de l'Entrepreneur 2005 d'Ernst & Young 2005.
  • Alain Simard est nommé Grand Montréalais et entre dans le cercle restreint de l'Académie des Grands Montréalais.
  • Alain Simard, lauréat masculin du Prix de la réussite Entreprendre 2005, à l'occasion du 9e dîner-gala du Cercle Entreprendre du Québec.
  • Alain Simard reçoit la mention spéciale pour l'Excellence du marketing au niveau national décernée à L'Équipe Spectra, à l'occasion du banquet national du Grand Prix de l'Entrepreneur 2005 d'Ernst & Young pour le Canada.
  • Alain Simard est élu « Homme d'affaires de l'année 2006 » ; l'honneur lui a été remis lors du 19e Gala d'attribution des Prix du choix des consommateurs, qui a eu lieu en avril à Montréal.
  • Alain Simard reçoit le McGill Management Achievement Award pour sa contribution exceptionnelle dans le domaine culturel et la communauté. Le prix lui est remis par la Faculté de gestion Desautels de l'Université McGill.
  • Alain Simard est également considéré par les Québécois, selon un sondage effectué en 2007 sur le site Web Canoë.com, comme l'un de nos 10 plus grands bâtisseurs.
  • Au cours de l'été 2007, le magazine Montréal Centre-ville inclut Alain Simard dans son palmarès des 50 leaders de Montréal.
  • En 2009, à la suite d'un sondage CROP-Les Affaires-Knightsbridge, Alain Simard apparaît dans le Top 10 des leaders qui inspirent le plus les Québécois.
  • Alain Simard reçoit la reconnaissance 2009 de Destination Centre-ville Montréal pour sa contribution au développement du centre-ville de Montréal.
  • Le Jazz Fest des jeunes du Québec remet son Prix-Hommage 2010 à Alain Simard.
  • En juin 2015, il reçoit le grade de Chevalier de l’Ordre national du Québec.
  • En mai 2016, il est intronisé au Canadian Music Industry Hall of Fame.
  • En 2016, Alain Simard est nommé Commandeur de l'Ordre de Montréal.
  • En mai 2017, il reçoit le prix "Citation of Merit" remis par l'ISPA (International Society for the Performing Arts)
  • En octobre 2017, il reçoit un doctorat « honoris causa » de la Faculté de Musique de l’Université de Montréal.
  • Il reçoit le premier prix RÉMI, créé en 2017, pour reconnaître l’apport exceptionnel d’un acteur de l’industrie événementielle québécoise.
  • En mai 2018, il est nommé Compagnon des arts et des lettres du Québec afin de souligner sa contribution remarquable au développement, à la promotion et au rayonnement des arts et lettres du Québec.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]