Alain Schnapp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alain Schnapp
Alain Schnapp 2016.jpg
Alain Schnapp en 2016.
Fonction
Directeur général
Institut national d'histoire de l'art
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinction
Meyer-Struckmann Prize for Humanities and Social Sciences (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Alain Schnapp, né en 1946 à Paris, est un historien et archéologue français

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un doctorat de 3e cycle en 1973[1], Alain Schnapp fait une carrière d'enseignant chercheur, puis soutient une thèse de doctorat d'État intitulée « La duplicité du chasseur : comportement juvénile et pratique cynégétique en Grèce ancienne aux époques archaïques et classiques » dirigée par Pierre Vidal-Naquet en 1987[2].

Il est nommé professeur d'archéologie grecque à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il dirige l'UFR d'histoire de l'art en 1994-1998 et celle d'archéologie.

Ancien directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) en 2000-2005, il est professeur invité à Princeton, Naples, Pérouse, Cambridge, Santa Monica et Heidelberg[1].

Il est membre correspondant de l'Institut archéologique allemand et reçoit la médaille de l'Association des études grecques en 1988[1] et le prix Meyer-Struckmann en 2014[3].

Alain Schnapp prend sa retraite en 2014. Il est alors nommé professeur émérite[1].

Ses activités de recherche ont porté sur trois domaines distincts : l'anthropologie de l'image en Grèce ancienne, l'histoire de l'archéologie et l'étude urbaine des cités et territoires du monde grec.

Il a participé à la fondation de la revue Les Nouvelles de l'archéologie en 1979[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (thèse) « La duplicité du chasseur : comportement juvénile et pratique cynégétique en Grèce ancienne aux époques archaïque et classique », Lille 3 : ANRT, 1989
  • Le Chasseur et la cité : chasse et érotique en Grèce ancienne, Albin Michel, 1997 (ISBN 2-226-06475-3)
  • La Conquête du passé : aux origines de l'archéologie, Le Livre de poche, 1998 (ISBN 2-253-90546-1)
    Première édition : Carré, 1993 ; traduction anglaise : The Discovery of the Past, British Museum Press, Londres, Abrams, New York, 1994.
  • (dir.) Préhistoire et Antiquité. Histoire de l'art, vol. 1, Flammarion, 1997 (ISBN 2-08-010783-6)
  • (dir.) L'Archéologie aujourd'hui, Hachette, 1980 (ISBN 2-01-006063-6)
  • (co-dir.) Archéologie pouvoir et société, avec Gilles Gaucher, Éditions du CNRS, 1984 (ISBN 2-222-03573-2)
  • L'Histoire ancienne : à travers 100 chefs-d'œuvre de la peinture, avec François Lebrette, Presses de la Renaissance, 2004 (ISBN 2-85616-933-3)
  • (co-dir.) avec François Hartog, Pauline Schmitt-Pantel, Pierre Vidal-Naquet, un historien dans la cité, La Découverte, 2007 (ISBN 9782707153173)
  • Piranèse ou l'épaisseur de l'histoire, Paris, INHA, coll. « Dits », 2017 (ISBN 978-2-917902-42-4)
  • Une histoire universelle des ruines. Des origines aux Lumières, Seuil, 2020 (ISBN 978-2021282504)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Notice biographique, sur arscan.fr.
  2. Thèse de doctorat, EHSS, 1989, notice du Sudoc.
  3. « Meyer-Struckmann-Preis für geistes- und sozialwissenschaftliche Forschung », sur careerscampus.com, page consultée le 14 octobre 2020.
  4. Stéphane Foucart, « Serge Cleuziou, orientaliste, archéologue », sur lemonde.fr, .
  5. Dans sa revue des livres écrits sur les événements de mai 1968, l'historien Michel de Certeau estimait, en mai 1969, que l'ouvrage de Schnapp et Vidal-Naquet était « désormais, “le” livre d'information » (La Prise de parole et autres écrits politiques, Points Essais, 1994, p. 124, c'est De Certeau qui souligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]