Alain Sanders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanders.
Alain Sanders
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
SaléVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alain PotierVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Alain Sanders
Olivier MalentraideVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse

Alain Sanders, né Alain Potier à Salé le , est un écrivain et journaliste français.

Il écrit notamment dans le quotidien Présent. Il est également directeur de collection aux éditions de l'Atelier Fol'fer, créées par Sabine Benichou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un officier de police affecté à la protection rapprochée du roi Mohammed V du Maroc, Alain Sanders naît au Maroc, et vit dans sa jeunesse à Salé, tout près de la base américaine de Port-Lyautey (aujourd’hui Kénitra), ce qui explique qu'il ait été si tôt attiré par les États-Unis[1].

Il fait ses études secondaires à Rabat, au lycée Gouraud (actuel lycée Hassan-II), puis supérieures à la faculté de Nanterre, où il fait la connaissance de Bernard Lugan, Bruno Gollnisch, Patrick Buisson et Marie-France Charles. En outre, il milite à la Fédération nationale des étudiants de France (FNEF), puis à Restauration nationale, et participe au journal L'AF université. Le , il est grièvement blessé à la faculté de Nanterre par des militants de la Gauche prolétarienne[réf. nécessaire].

Docteur ès lettres (1981)[2], il est enseignant au Nigeria puis au Sud Viêt Nam, en Éthiopie et au Maroc. Sympathisant du Front national sans en être membre, il devient dans les années 1980 l'une des plumes les plus connues du quotidien Présent, dont il deviendra l'un des rédacteurs en chef. Américanophile convaincu et pro-croate, Camille Galic voit ainsi en lui « l'anti-Martin Peltier »[3]. Alain Sanders est également critique de cinéma et admirateur du cinéma hollywoodien traditionnel, et président de l'association Country Music Attitude, destinée à promouvoir la musique country en France.

En , il participe à Nice aux Assises internationales de la désinformation, organisées par l'Institut d'études de la désinformation et soutenues par la municipalité de Jacques Médecin[4].

Ayant pris le pseudonyme de Sanders en hommage à Roger Nimier[réf. nécessaire] (le héros du Hussard bleu s'appelle François Sanders), il a écrit de nombreux livres et romans, notamment Cinq continents accusent Amnesty International, Mes maquis anti-communistes, La Nuit de Jéricho (en collaboration avec Serge de Beketch), Si je t'oublie jamais Croatie... Il signe aussi « Olivier Malentraide »[5].

Il est membre de l'Association rétaise des amis d'Henri Béraud[6]. Il a présidé la filiale de Chrétienté-Solidarité en Indochine[7].

Radio[modifier | modifier le code]

Depuis , il dirige une émission mensuelle sur Radio Courtoisie : jusqu'en le Libre journal des scouts — devenu le Libre journal de la promesse — [8] ; de janvier à août 2016, le Libre journal de lumière de l'espérance ; depuis septembre 2016, le Libre journal de la résistance française (le mercredi à 18 h).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais, romans[modifier | modifier le code]

Chant[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Miège, Entretien avec Alain Sanders, Les 4 Vérités, 15 septembre 2009.
  2. Sous la dir. de Marie-Claire Bancquart, Roger Nimier : un dandysme tragique ? (thèse de 3e cycle ès lettres), Paris, université Paris-X, , 388 p. (SUDOC 041199936).
  3. Camille Galic, « « Robert E. Lee » d’Alain Sanders », sur polemia.com,
  4. Jean-Yves Camus et René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France : répertoire critique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, , 526 p. (ISBN 2-7297-0416-7), p. 358.
  5. Alain de Benoist : bibliographie, 1960-2010 : livres, articles, préfaces, contributions à des recueils collectifs, entretiens, littérature secondaire (préf. Michel Marmin), Paris, Les Amis d'Alain de Benoist, , 467 p. (ISBN 978-2-9528321-4-4), p. 55.
  6. Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale de 1945 à nos jours, Paris, L'Harmattan, , 695 p. (ISBN 978-2-296-06476-8), p. 62.
  7. Jean-Yves Camus et René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France : répertoire critique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, , 526 p. (ISBN 2-7297-0416-7), p. 164.
  8. Ses émissions sur Carnets de courtoisie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :