Alain Richardson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain Richardson
Fonctions
Président du Conseil territorial de Saint-Martin

(1 an et 14 jours)
Élection 25 mars 2012
Prédécesseur Frantz Gumbs
Successeur Aline Hanson
Conseiller territorial de Saint-Martin

(4 ans, 8 mois et 17 jours)
Élection 8 juillet 2007
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Marigot (Saint-Martin)
Nationalité Française
Parti politique Rassemblement Responsabilité Réussite

Alain Richardson, né le à Marigot, est un homme politique français. Il est président du conseil exécutif de la collectivité d'outre-mer de Saint-Martin, du au , date de sa démission d'office par le Conseil d'État.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Alain Richardson grandit dans le quartier Saint-James[1]. À quatorze ans, il est un membre engagé d’un mouvement de jeunes « Youth Organization », né de la conscience qu’avaient ces jeunes de la souffrance de la population saint-martinoise d’alors. En 1984, « Youth Organization » devient « Saint-Martin Educational, Cultural Organization »[1].

Il est expert-comptable de profession.

Engagement spirituel[modifier | modifier le code]

Il est membre de l’église méthodiste depuis son enfance. « Il y apprend très tôt, non seulement l’importance des principes de la foi chrétienne protestante mais également celle de l’engagement pour le triomphe du bien sur le mal » »[2]. Prédicateur laïc, il se considère comme « théologien social ». Pour lui, l'Église doit jouer un rôle actif dans l'établissement de la justice sociale. Il répète à qui veut l’entendre « qu’être un bon citoyen c’est d’abord être un bon chrétien et une personne charitable au sein de sa communauté ».

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1992, il s'implique dans la liste « Saint-Martin Uni », qui se présente aux élections régionales de Guadeloupe[1].

En 1995, avec le soutien d’autres jeunes Saint-Martinois engagés, Alain Richardson et Guillaume Arnell forment « Ensemble pour Saint-Martin »[1]. L'année suivante, il participe à la création du Movement of advancement of the people (MAP) avec Louis Mussington et Sujah Reiph.

En 2007, le MAP choisit Alain Richardson pour conduire la liste Rassemblement Responsabilité Réussite (RRR) aux élections territoriales. La liste obtient 31,90 % au 1er tour et 42,16 % au 2e tour. Mais très vite des dissensions apparaissent entre le MAP et Alain Richardson et une scission intervient courant 2007, provoquant l'élection d'un nouveau bureau.

En mars 2012, il se présente à nouveau aux élections territoriales. La liste RRR qu'il conduit obtient 34,13 % au 1er tour et 56,85 % au 2e tour. Le , lors de la première réunion du nouveau conseil territorial, il est élu président du conseil exécutif de la collectivité d'outre-mer de Saint-Martin. Le , le Conseil d'État, dans sa décision no 364-071, déclare son inéligibilité pour dix-huit mois, pour avoir utilisé un deuxième compte de campagne en dollars[3]. Il est remplacé par Aline Hanson à la tête de la collectivité[4].

Lors des élections territoriales de mars 2017, sa liste En marche vers le progrès ne totalise que 11,54 % au second tour et n'obtient qu'un seul siège.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]