Alain Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morvan (homonymie).
Alain Morvan
Defaut.svg
Fonctions
Recteur
Académie d'Amiens
-
Michel Leroy (d)
Recteur de l'Académie de Lyon (d)
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Alain Morvan
Nationalité
Française
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Alain Morvan, né le à Largentière (Ardèche)[1], est un professeur des universités, ancien recteur d’académie, et écrivain français, spécialiste de la littérature anglaise des XVIIe et XVIIIe siècles et du roman gothique.

Après une carrière comme recteur d'académie entre 1993 et 2007, il se consacre depuis à la direction éditoriale d’auteurs anglais dans la Bibliothèque de la Pléiade.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Agrégé d'anglais, ancien élève de l'École normale supérieure (promotion de 1965), il entame une carrière dans l'enseignement supérieur, notamment comme spécialiste de la littérature anglaise des XVIIe et XVIIIe siècles, d'abord comme assistant à la Sorbonne, puis comme professeur d'université ; il est nommé successivement à Lille III puis à Paris Sorbonne Nouvelle.

Recteur d'académie[modifier | modifier le code]

En 1993, il est nommé recteur de l'académie de Clermont-Ferrand, puis rejoint celle d'Amiens en 1995 avant d'être affecté à Lyon en 2002.

En poste à Lyon, il se signale par son engagement dans la lutte contre le négationnisme[2], le racisme et l'antisémitisme, notamment à l'université Lyon-III[3].

À la demande d'Alain Morvan, en tant que recteur et chancelier des universités, la section disciplinaire du Conseil d'administration de l'université Jean Moulin Lyon 3 est saisie des fautes « d'atteinte à l'honneur et à la probité des fonctionnaires » contre Gilles Guyot, à la suite de l'embauche de sa sœur.

Il s'oppose à la création d'un lycée de confession islamique par l'association Al-Kindi à Décines, avançant des arguments de sécurité et de laïcité. Après avoir subi des pressions de la part du gouvernement de Dominique de Villepin[4], il est démis pour cette opposition par ce même gouvernement le . Il attribue son limogeage à l'intervention du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

À partir du , il exerce pendant dix mois par intérim les fonctions de président du directoire des Presses universitaires de France (PUF), après la mort de Michel Prigent le 19 mai précédent[5]. Il démissionne « pour d'impérieuses raisons de santé » en mars 2012 et est remplacé par Monique Labrune[6].

Il a établi l'édition de Frankenstein et autres romans gothiques dans la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard), parue en 2014, avec la collaboration de Marc Porée.

Publications[modifier | modifier le code]

Éditions scientifiques ou théoriques[modifier | modifier le code]

  • Savoir et violence en Angleterre du XVIe au XIXe siècle, Lille, Université Lille-III, 1987, 213 p.
  • François Laroque, Alain Morvan, André Topia, Anthologie de la littérature anglaise, Paris, Presses universitaires de France, 1991, 518 p.
  • Jean-François Gournay, Franck Lessay, Alain Morvan, Histoire des idées dans les Îles britanniques, Paris, Presses universitaires de France, 1995, 368 p.
  • Mary Shelley et Frankenstein : itinéraires romanesques, Paris, Presses universitaires de France, 2006.
  • Frankenstein : et autres romans gothiques (dir.), Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2014.
  • Dracula : et autres écrits vampiriques, textes traduits, présentés et annotés par Alain Morvan, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2019, 1 168 p.

Œuvres personnelles[modifier | modifier le code]

  • L'honneur et les honneurs : souvenirs d'un recteur kärchérisé, Paris, Grasset, 2008.

Citations[modifier | modifier le code]

Le , dans une lettre adressée au ministère de l’Éducation nationale[7], Alain Morvan écrit :

« L’école républicaine, c’est celle où le mérite doit être le seul déterminant qui compte... C’est celle où les meilleurs élèves ont le droit d’être les meilleurs, et le devoir d’inciter leurs camarades à s’inspirer de leur exemple. ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Les Grandes gueules, RMC, 21 janvier 2008
  2. « Le recteur Morvan pourrait être poussé vers la sortie », Lyon-Capitale, 20 mars 2007, consulté le 21 janvier 2008
  3. UEJF, L'UEJF indignée par le limogeage d'Alain Morvan, publié le 23 mars 2007, consulté le 21 janvier 2008 uejf.org et lyoncapitale.fr, Le dernier coup de Morvan, publié le 28 mars 2007, consulté le 21 janvier 2008 Lyoncapitale.fr
  4. Thibaut Dananger, Le combat perdu du recteur de Lyon, lefigaro.fr, 15 octobre 2007, consulté le 21 janvier 2008, Le combat perdu du recteur de Lyon
  5. « PUF : Morvan président du directoire », europe1.fr, 14 juin 2011
  6. Nomination de Monique Labrune à la tête des PUF., nouvelobs.com, 28 mars 2012
  7. Lettre au conseiller au cabinet de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, consulté le 28 juin 2015
  8. Journal officiel du 13 juillet 2014, page 3 : [1]