Alain Mamou-Mani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mamou-Mani.
Alain Mamou Mani
Description de l'image Portrait d'Alain Mamou-Mani.jpg.
Naissance
Nabeul, Tunisie
Nationalité Français
Profession Producteur
Films notables Rire et Châtiment
Alila
Espace Détente

Alain Mamou-Mani (né le , à Nabeul, Tunisie) est un auteur et un producteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Nabeul, il est envoyé en pension au Lycée de Carthage avant l'indépendance et l'exode en France[1]. Puis il integre le lycée Carnot de Tunis jusqu'en Math Sup. En 1967, il obtient une maîtrise en informatique à la faculté des sciences Paris VI de Jussieu à Paris.

Après neuf ans comme informaticien et délégué CFDT[2] à la Banque nationale de Paris, il crée, en 1979, avec Joël Grynbaum, une des premières start-up françaises : Go International. Il revend cette société en 1988 au groupe américain Computer Sciences Corporation et se lance dans la communication et les médias. En 1989, il devient directeur général du groupe Nova Press de Jean-François Bizot, (Actuel, Radio Nova). Il a été membre des comités de rédaction des revues Hérodote et Interférences.

Par ailleurs, militant de Mai 68, il travaille sur le thème de l'autogestion, sujet de son DEA à l'École pratique des Hautes Études sous la direction de Raymond Aron, qui le verra évoluer au Parti socialiste unifié, puis à Génération écologie dont il est l'un des fondateurs avec Brice Lalonde et Jean-Louis Borloo. Alain Mamou-Mani est le frère de Président du Syntec Numérique Guy Mamou-Mani et le père de l'architecte Arthur Mamou-Mani.

En 1992, il fonde le magazine Décision-Environnement[3] qui fusionne en 2000 avec Environnement Magazine[4]. Il a fondé l'association Orée[5] en 1993 qu'il préside jusqu'en 1996.

Il a écrit plusieurs ouvrages (essais, romans) dont La Vie en vert, Au-delà du profit et il participe à Les Dix Commandements (comédie musicale) avec Albert Cohen; il sortira un livre lié au spectacle avec Monseigneur Thomas, Dalil Boubakeur et Joseph Haïm Sitruk.

En septembre 1998, le mathématicien Robert Azencott, ancien professeur à l’École normale supérieure, demande à Alain Mamou-Mani de devenir Directeur Général de la start-up Miriad Technologies, poste qu'il occupera jusqu'à fin 2001[6].

Alain Mamou-Mani produit plusieurs films avec Michel Propper dans MP Productions (2001-2008) et Quid Novi (2008-), prenant en outre la fonction de directeur général du groupe BAC Films (2002-2003) de Jean Labadie dont les accords initiaux avec Jean-Marie Messier (ex-PDG de Vivendi Universal), et Studio Canal (qui détient 80 % de Bac Distribution) provoquent la chute[7], et la revente à Millimages, en 2003.

De novembre 2014 a juin 2015, il a été secrétaire général[8] de l'association[9] présidée par Jean-Louis Borloo : Énergies pour l'Afrique, pour permettre l’accès à l’électricité[10] à tous les africains[11],[12].

En août 2015, intéressé par l'étiopathie, il dit sur RTL être sensible à la douleur des autres, tel un scanner, et apprend intuitivement à Didier van Cauwelaert, avoir fait une NDE, à la naissance[13].

Il continue à écrire des livres, des pièces de théâtre, des scénarios...

Filmographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La vie en vert. Le mariage de l'écologie et de l'économie, éd. Payot avec Chantal Mamou-Mani, 1992 ;
  • Forces majeures (roman), éd. Nil, 1999 ;
  • Les Dix Commandements, éd. Albin Michel avec Monseigneur Thomas, Dalil Boubakeur et le grand Rabin Joseph Haïm Sitruk, 2000 ;
  • Le guide éthique du consommateur, éd. Albin Michel avec l'Observatoire de l'éthique (Association), 2001 ;
  • Le Grand Livre de la tendresse, collectif, Albin Michel, 2002 (avec Patrice van Eersel, Jacques Salomé, Gérald Pagès ; Christophe Massin, Jean-Pierre Relier, Hugues Reynes ; Suzanne Robert-Ouvray, Boris Cyrulnik ; Christiane Singer, Guy Corneau, Paule Salomon, Gérard Leleu ; Alain Delourme, Odile Ouachée, Jean-Pierre Klein, Luc Boulanger ; Stan Rougier, Michèle Salamagne, Marie de Hennezel).
  • Le rebond économique de la France - 85 innovateurs, acteurs de la croissance et de l'emploi témoignent, de Vincent Lorphelin collectif, Pearson, 2012;
  • La Grippe (roman), éd. Createspace/amazon, 2013 ;
  • Vénus, la déesse de l'Amour (roman), éd. Createspace/Amazon avec Ornella Bardini, 2013
  • Au ciel! Rien ne va plus! (pièce de théatre), éd. Createspace/Amazon, 2013
  • Du rififi dans les starts-up (roman), éd. Publibook, 2014 ;
  • Au-delà du profit. Comment réconcilier Woodstock et Wall Street, éd. Albin Michel, 2014 ;
  • Souvenirs d'en face (récit), éd. Createspace/Amazon, 2014 (ISBN 978-1496051370)
  • Kill Jean Comment ils ont tue Jean Seberg (roman), éd. Balzac avec Antoine Lassaigne, 2019 ;

Scenarios[modifier | modifier le code]

  • The diamond song (scenario), avec Antoine Lassaigne, 2018 ;
  • Pour l’amour du faux (scenario), avec Antoine Lassaigne, 2019 ;
  • Le premier pas (scenario), avec Antoine Lassaigne, 2019 ;

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. 2001 : Paris : Gallimard, 756 p. (Blanche) (ISBN 2-07-076267-X)
  2. 2003 : Paris : Gallimard, 851 p. (Folio ; 3851) (ISBN 2-07-042822-2)

Distinction[modifier | modifier le code]

Ordre national du Merite Officier ribbon.svg Alain Mamou-Mani a été promu en 2012 Officier de l'ordre national du Mérite[14]. Il avait été nommé en 1996 chevalier de l'ordre national du Mérite par la ministre de l'environnement de l'époque, Corinne Lepage.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]