Alain Kerjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain Kerjean
Description de cette image, également commentée ci-après
Alain Kerjean, en 2019
Naissance
à Paris (France)
Activité principale
Écrivain, Fondateur en France de l'apprentissage Expérientiel pour le développement des compétences personnelles et sociales
Auteur
Langue d’écriture Français

Alain Kerjean est un écrivain et consultant français, né le à Paris.

Attaché à la Direction générale de l'Aviation civile de 1976 à 1979, membre de la Société de géographie, il réalise plusieurs expéditions de 1980 à 1991 sur le Haut-Orénoque et en Afrique de l’Ouest, et devient spécialiste de la Roumanie à partir de 2000. Il introduit en France en 1986 le courant pédagogique de l’apprentissage expérientiel (Experiential learning). Il est l’auteur de dix livres, de six documentaires de télévision et d'articles[1].

Origines et études[modifier | modifier le code]

Il est le fils aîné de Paul Kerjean, d’origine bretonne, ingénieur des Eaux & Forêts à Versailles puis à Fréjus (décédé en 2017), et de Janine Kerjean, d’origine lozérienne, qui sera pendant douze ans adjoint au maire de François Léotard à Fréjus (décédée en 1998). Après sa création des Étangs de la Minière près de Versailles en 1965, baptisés « Paris-plage » par la presse[2], l’Office National des Forêts appelle Paul Kerjean à la Direction Générale, puis crée un poste pour lui dans le Var, où il organise notamment la protection et l’aménagement touristique du Massif de l’Estérel.

Les études supérieures d’Alain Kerjean le mènent à l’IUT de Toulon, à Sciences po Aix-en-Provence, à l’Institut régional d’Administration de Lyon (Diplôme d’Administration publique) et enfin à la Sorbonne, où il obtient un DESS de droit international[3].

Aventures[modifier | modifier le code]

Parrainé par Paul-Émile Victor et le futur académicien Jean-Marie Rouart, qui approuve son choix de renoncer au « miroir aux alouettes » de la carrière, il réalise en 1980 avec son camarade de promotion Alain Rastoin une première expédition d’un an au Venezuela, dans les pas du naturaliste prussien Alexandre de Humboldt (1769-1859)[4]. Ils découvrent vers les sources d’un affluent de l’Orénoque, le chemin de la salsepareille recherché par plusieurs explorateurs du XIXe siècle[5].

En 1982, il reconstitue, de Guinée jusqu’à Tombouctou, l’itinéraire de l’explorateur français René Caillié (1799-1838), découvreur de la perle du désert[6] . C’est la première fois que le président guinéen Sékou Touré, à l’occasion de son rapprochement avec l’ancienne métropole, accorde à des étrangers une autorisation de libre circulation[7].

Après avoir organisé à Versailles le Forum de l’Aventure, il repart en 1984 vers le Haut-Orénoque pour raconter l’histoire d’un ethnologue immergé durant plus de vingt ans parmi les Indiens Yanomami, un des derniers groupes isolés d’Amazonie[8].

En 1991, il remonte un autre affluent du Haut-Orénoque jusqu’à sa source et fait la première ascension de la Montagne sacrée des Indiens Yanomami [9]. Il donne des conférences sur ses voyages[10].

Apprentissage expérientiel (Experiential Learning)[modifier | modifier le code]

Lors de sa première expédition au Venezuela, Alain Kerjean forme le projet de créer une pédagogie fondée sur l’aventure pour le développement des compétences humaines. Il fonde en 1986 Hors limites-Outward Bound France, adaptation aux adultes de la pédagogie active et introduit le courant de l'Experiential Learning[11],[12].

Les premiers séminaires Hors limites pour les jeunes et pour les entreprises[13] sont médiatisées en 1987[14].

Les ouvrages et les articles d’Alain Kerjean rendent accessibles les recherches et publications anglo-saxonnes sur le sujet au public français. Il est cité par les journaux de collectivités locales[15], par les sociologues[16] et consultants[17] dans leurs livres de management ou sur la prise de risque[18].

Roumanie[modifier | modifier le code]

Passionné par la Roumanie depuis 2000, il promeut en France, avec la Société de Géographie, une image plus équilibrée de ce pays membre de la Francophonie, ayant une grande proximité historique et culturelle avec la France[19].

Il publie un livre illustré[20] à partir de ses nombreux voyages dans cette « France danubienne » (1987)[21], écrit le scénario d’un documentaire pour l’émission de France 5 Echappées belles (2011) [22] et est à l’origine, d’un programme de formation Expérientielle des compétences entrepreneuriales, financé par l’Europe, pour un millier d’étudiants de trois universités roumaines (2008-2011)[23].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Aventures sur l’Orénoque, avec Alain Rastoin (Robert Laffont - 1981)
  • La piste interdite de Tombouctou (Flammarion – 1983), traduit en allemand
  • Un sauvage exil (Seghers – 1985)
  • Hors limites (Albin Michel –1990)
  • L’adieu aux Yanomami (Albin Michel – 1991)
  • Les nouveaux comportements dans l’entreprise (Éditions d’Organisation / Les Échos – 2000)[24]
  • Le manager leader (Éditions d’Organisation – 2002)
  • Le caractère plus important que le C.V. (Éditions d’Organisation 2003)
  • L’apprentissage par l’expérience (ESF 2006)[25]
  • Voyage en Roumanie (Glénat-Société de Géographie – 2007) traduit en roumain (RAO 2008)[26]
  • Valeurs humaines (en roumain), à paraître

Documentaires de télévision[modifier | modifier le code]

Membre de la Société des auteurs multi médias (SCAM) a réalisé cinq documentaires :

  • Mavaca arriba ! Film 52 min, coréalisateur Alain Rastoin – Magazine de l’Aventure TF1 1981, prix des Festivals de films d’aventure de La Plagne[27] et Toulon
  • Le parapluie de Djenné, Film 52 min – Les carnets de l’Aventure Antenne 2 1983
  • La rivière des pluies, Film 52 min – Neyrac Films FR3 1985
  • Les Robinsons de l’Orénoque, Film 26 min – Neyrac Films, émission « Zoom Zoom » FR3 1985
  • Mémoires d’Orénoque, Film 52 min, coréalisateur Alain Rastoin – Neyrac Films, Antenne 2 1991

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bio d'Alain Kerjean dans le le Who's Who in France
  2. Paris Match no 1059 du 23/08/1969 : « Comment est né « Paris Plage »
  3. Who's Who in France
  4. Guide Venezuela de D. Auzias et JP. Labourdette, cite le livre « Aventures sur l’Orénoque » (page 438)
  5. Le Monde du 16/05/1981 « L’Orénoque est toujours à sa place », par Alain Faujas
  6. Flammarion
  7. Le diplomate André Lewin raconte la rencontre à Paris entre le président guinéen Sékou Touré et Alain Kerjean en 1982 dans son livre « Ahmed Sékou Touré » 2010 (page 219)
  8. Bibliothèque nationale de France (BNF)
  9. Le Monde Télex 23/11/1991 Projection du film « Mémoires d’Orénoque » à l’Espace Kronenbourg
  10. Revue « La Recherche » vol.18, 1987 (page 349) : les conférences d’Alain Kerjean à bord du paquebot « Mermoz » lors de la croisière de l’Aventure
  11. CentreInffo - articles d’Alain Kerjean publiés dans la revue « Actualité de la Formation permanente »
  12. BNF Hors limites
  13. Magazine L’Expansion no 628 septembre 2000, article « Plus fort que les stages de survie, l’atelier colin-maillard »
  14. Enjeux Les Echos octobre 2002, article « Jouer plus pour travailler mieux »
  15. La Gazette des communes, 29/10/2007 article « La preuve par l’expérience », interview d’A.Kerjean
  16. Alain Ehrenberg cite Alain Kerjean et les stages Hors limites dans son livre «  Le culte de la performance » 1994
  17. Alliance des consultants industriels de France : Le manager leader
  18. David Le Breton cite Alain Kerjean dans son livre « Passion du risque » (page 47)
  19. Université Aix-Marseille. 13e Rencontres franco-roumaines : invité Alain Kerjean
  20. Sorbonne, bibliothèque : Voyage en Roumanie
  21. Société de Géographie :
  22. Voir le documentaire Echappées belles en Roumanie sur YouTube
  23. Université de Bucarest. Conférence finale du projet Edu-Antreprenor
  24. Éditions d’Organisation
  25. ESF Éditeurs
  26. Le Guide d’Ulysse - Ecotourisme : Voyage en Roumanie
  27. Le Monde du 19/12/1981 Palmares du Festival d’aventure vécue à La Plagne :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]