Alain Cotta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cotta.

Alain Cotta est un économiste français né le .

Professeur à l'École des hautes études commerciales de Paris et à l'Université Paris-Dauphine, il est l'auteur de nombreux ouvrages économiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jacques Cotta, avocat pénaliste et maire SFIO de Nice à la Libération (de 1945 à 1947) et d'Hélène Scoffier (avocate), Alain Cotta est le frère de la journaliste Michèle Cotta[1] et le demi-frère du journaliste et réalisateur Jacques Cotta et de l'avocate Françoise Cotta. Il naît le [2].

Diplômé de HEC Paris, agrégé de droit et de sciences économiques, il commence sa carrière à l'université de Caen, à partir de 1960 puis en 1968, il participe à la création de l'Université Dauphine. Il prend la direction de l'UFR « Sciences des Organisations » jusqu'en 1975. Il assure la direction du CREPA depuis 1971. Il dirige le DEA 101 « politique générale des organisations » jusqu'en 2002. Le DEA 101 est devenu le Master 2 101 « Politique générale des organisations ».

Il est membre de la Commission Trilatérale[3] et du Siècle[4].

Radio[modifier | modifier le code]

Il a tenu une émission mensuelle sur Radio Courtoisie[5] dirigée par Henry de Lesquen de mi-2011 à mi-2013.

Thèses[modifier | modifier le code]

Il milite pour une sortie de la France de l'euro[6],[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Dépréciation du capital et le sujet économique, 1958
  • La Théorie générale du capital, de la croissance et des fluctuations, 1966
  • Analyse quantitative de la croissance en pays sous- développés, 1967
  • Dictionnaire de science économique, 1970
  • Taux d'intérêt, plus-values et épargne en France et dans les nations occidentales, 1977
  • Le Capitalisme, 1977
  • La France et l’impératif mondial, 1978
  • Réflexions sur la grande transition, 1979
  • La Société ludique : La Vie envahie par le jeu, 1980
  • Le Triomphe des corporations, 1983
  • Le Corporatisme (collection « Que sais-je ? »), 1984
  • Les 5 erreurs, 1985
  • L’Homme au travail, 1987
  • La France en panne, 1991
  • Le Capitalisme dans tous ses états, 1991
  • Pour l’Europe, contre Maastricht, 1992
  • La Société du jeu, 1993
  • Un nouveau président pour rien, 1994
  • La Troisième Révolution Française, 1995
  • L’Ivresse et la Paresse, 1998
  • Wall Street ou le Miracle américain, 1999
  • Une glorieuse stagnation, 2003
  • Le Rose ou le Noir, 2006
  • Le Corporatisme, stade ultime du capitalisme, 2008
  • Sortir de l’euro ou mourir à petit feu, 2010[8]
  • Le Règne des oligarchies, 2011
  • La Domestication de l’humain, 2015

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Cotta. sur laregledujeu.org
  2. Notice BnF.
  3. Taïké Eilée, « Alain Cotta, membre de la Trilatérale : "La démocratie est un leurre" » sur agoravox.tv, 22 mars 2011.
  4. Au cœur du pouvoir : enquête sur le club le plus puissant de France, Facta, 2011 par Emmanuel Ratier.
  5. Libre Journal d’Alain Cotta. sur radiocourtoisie.fr
  6. Arnaud Boisteau, « Alain Cotta : il faut sortir de l'euro et vite! » sur marianne.net, 28 juin 2010.
  7. Jacques Sapir, Des économistes et des praticiens en faveur de la drachme sur marianne.net, 21 juin 2015.
  8. Olivier Beddeleem, « Sortir de l’euro ou mourir à petit feu - Alain Cotta » sur le site de l'Institut de relations internationales et stratégiques, 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]