Alain Cophignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alain Cophignon
Naissance (59 ans)
Paris
Activité principale
Distinctions
Prix Kastner-Boursault en 2006
Prix des Muses en 2007
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Alain Cophignon est un esthéticien français né le à Paris. Il se forme auprès de Marc Jimenez, Sarah Kofman, Gilbert Lascault et Robert Misrahi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Cophignon a soutenu en 2000 sa thèse de doctorat en arts et sciences de l'art à l'Université Panthéon-Sorbonne sous la présidence d'Olivier Revault d'Allonnes. Après avoir enseigné à Paris puis à Caen, il est professeur de culture générale ainsi que d'histoire de l'art et du design à l'École européenne de graphisme et de publicité (EEGP), Angers.

Membre de la Société des gens de lettres et cofondateur de la Société musicale française Georges Enesco, Alain Cophignon est l'auteur d'une monographie consacrée à ce musicien publiée chez Fayard, saluée par la presse francophone écrite[1], Internet[2] ou audiovisuelle[3] ainsi qu'étrangère[4] ; il est lauréat du prix "Kastner-Boursault" de l'Académie des Beaux-Arts 2006[5] et du prix de la biographie des Muses 2007[6].

Il a été directeur artistique de Mecenart, site Web d'art moderne et contemporain, cofondateur des Rencontres musicales du Magnoac, directeur de l'Agence européenne du management culturel, et éditeur aux Éditions J. Lyon des collections Les Interprètes créateurs et Les Maîtres à penser du XXe siècle. Sa pratique de la photographie l'a amené à exposer à Paris, en régions et à l'étranger.

Alain Cophignon est cofondateur en 2021 de la Galerie du chemin (Juigné-sur-Sarthe) spécialisée dans l'art moderne et contemporain. Il est aussi depuis 2020 élu conseiller municipal, devenu adjoint au maire d'Avoise (Sarthe).

Ouvrages, publications[modifier | modifier le code]

  • La musique entre divertissement et défi existentiel : notes philosophiques, Actes du congrès international de Musicosophia, St. Peter, Allemagne, 1999
  • L'œuvre musicale de Georges Enesco et sa pensée du destin, Actes du symposium international Georges Enesco de musicologie, Bucarest, 1998 et du colloque de l'Académie internationale de Villecroze, 2001
  • Avant-propos à l'ouvrage de George Bălan, Emil Cioran : la lucidité libératrice ?, Éditions Josette Lyon (coll. « Les Maîtres à penser du XXe siècle »), Paris, 2003, 234 p. (ISBN 978-2-84319-038-4)
  • Georges Enesco, Librairie Arthème Fayard (Bibliothèque des grands compositeurs), Paris, 2006, 692 p. (ISBN 978-2-213-62321-4) - George Enescu, traduit en roumain par Dominique Ilea, Éditions de l'Institut culturel roumain, Bucarest, 2009 (ISBN 978-973-577-578-0)
  • Sous le tourbillon des couleurs : Isabelle Langlois, 2010, site de l'artiste
  • Annie Pelzak : Outre mer, 2015, blog de l'artiste
  • Préface au catalogue de l'exposition du centenaire Bruno Pulga, Éditions galerie du Chemin, Juigné-sur-Sarthe, 2022

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Visages, Façades, Studio Ethel, Paris, 1979 — Exposition présentée les années suivantes à Annecy, Beaune, Châteauneuf-en-Auxoisetc. ; sélection présentée au Jacob Javits Center, New-York.
  • Rivages, Studio Ethel, Paris, 1989
  • Rivages, Galerie L'Onde, Courseulles-sur-Mer, Normandie, 2014
  • Avoise, au fil de l’eau, Salle Brasdor, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. : La Lettre du musicien, Opéra magazine (mai 2006) ; Crescendo (mai-juin 2006) ; Classica, Diapason, Le Monde de la musique (juin 2006) ; La Dépêche du Midi (avril 2007).
  2. Cf. : AbeilleInfo, Anaclase.com, ClassiqueNews, ConcertoNet, Le Courrier des Balkans, RefMusicologie, ResMusica, SitArtMag, Souvenirs des Carpates, TraversSons.
  3. Cf. : France 2, France culture, France musique, Radio Classique, Radio France Internationale.
  4. (ro) Cf. : Convorbiri literare, Melos,Terra Nova, Contemporary Music Journal, Curentul, Jurnalul de dimineaţa, Jurnal de festival George Enescu, Muzica, România libera, Ziarul de Iaşi, etc.
  5. Voir le palmarès 2006.
  6. Voir le palmarès 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]