Ala Khallidi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ألا خلّدي (ar)
Ala Khallidi (ar)
Rendez éternel
Hymne national de la Drapeau de la Tunisie Tunisie
Paroles Jalaleddine Naccache
1958
Musique Salah El Mahdi
Adopté en 1958
Utilisé jusqu'en 1987
Remplacé par Humat Al-Hima
Fichier audio
Fichier audio externe Ala Khallidi (vocal)

Ala Khallidi (ألا خلّدي), signifiant Rendez éternel, est l'hymne national de la Tunisie entre 1958 et 1987. Il est adopté en remplacement de l'hymne beylical après l'abolition de la monarchie le 25 juillet 1957.

Composition[modifier | modifier le code]

Le secrétariat d'État à l'Éducation organise, en 1958, un concours pour le choix d'un hymne national auquel participent 53 poètes. Les résultats sont d'abord examinés par une commission du secrétariat d'État présidée par le président Habib Bourguiba qui choisit, le 6 février 1958, le travail du poète Jalaleddine Naccache qui reçoit une récompense de 200 000 francs tunisiens. Trois autres poètes qui étaient en compétition reçoivent, par ailleurs, une récompense de 50 000 francs chacun[1].

Ultérieurement, 22 compositeurs entrent en compétition pour mettre en musique le poème sélectionné. Les œuvres sont enregistrées au siège de Radio Tunis et doivent rester anonymes jusqu'au moment du verdict final. La commission sélectionne la musique du compositeur Salah El Mahdi, alors directeur du conservatoire de Tunis. Ensuite, les œuvres sont présentées (sans révéler l'hymne choisi) au président Bourguiba qui valide le choix. L'hymne deviendra officiel le 20 mars 1958. La version officielle est jouée par l'orchestre symphonique de Radio Tunis sous la direction de Louis Gava.

Cependant, cet hymne contient un vers qui fait allusion directement à la personne du président Bourguiba : « Nakhūḍ ul-lahīb bi-rūḥ il-Ḥabīb zaʿīm il-waṭan » (Nous affrontons le feu, avec l'esprit de Habib, leader de la patrie). C'est pourquoi, après le renversement de Bourguiba le 7 novembre 1987, Ala Khallidi est remplacé, le 12 novembre, par Humat Al-Hima.

Paroles[modifier | modifier le code]

Arabe Translittération

ألا خلّدي يا دمانا الغوالي
جهاد الوطن
لتحرير خضرائنا لا نبالي
بأقسى المحن
جهاد تحلّى بنصر مبين
على الغاصبين على الظالمين
طغاة الزمن
نخوض اللهيب بروح الحبيب
زعيم الوطن
أرى الحكم للشعب فابنوا لنا
من المجد أعلى صروح تشاد
أجيبوا أجيبوا لأوطاننا
نداء اﻷخوة والاتحاد
وذودوا العدى عن حمى أرضنا
وكونوا أسودا ليوم الجلاد

ورثنا الجلاد ومجد النضال
وفي أرضنا مصرع الغاصبين
وصالت أساطيلنا في النزال
تموج بأبطالنا الفاتحين
لواء الكفاح بهذا الشمال
رفعناه يوم الفدى باليمين

شباب العلى عزّنا بالحمى
وعزّ الحمى بالشباب العتيد
لنا همّة طالت اﻷنجما
تعيد المعالي وتبني الجديد
فحيّوا اللّوا خافقا في السّما
بعزّ وفخر ونصر مجيد

Refrain :
ʾAlā khallidī yā dimānā al-ghawālī
Jihād al-waṭan
Li-taḥrīri khaḍrāʾinā lā nubālī
Bi-ʾaqsá al-miḥan
Jihādun taḥallá bi-naṣrin mubīn
ʿAlá al-ghāṣibīn ʿalá aẓ-ẓālimīn
Ṭughāt iz-zaman
Nakhūḍ ul-lahīb bi-rūḥ il-Ḥabīb
Zaʿīm il-waṭan
ʾArá al-ḥukma li-sh-shaʿbi fa-abnū lanā
Min al-majdi ʾaʿlá ṣurūḥin tushād
ʾAjībū ʾajībū li-ʾawṭāninā
Nidāʾ al-ʾukhuwwati wa-al-ittiḥād
Wa-dhūdū ul-ʿidá ʿan ḥimá ʾarḍinā
Wa-kūnū ʾusūdan li-yawm il-jilād
Refrain
Wa-rithnā al-jilāda wa-majd an-niḍāl
Wa-fī ʾarḍinā maṣraʿ ul-ghāṣibīn
Wa-ṣālat ʾasāṭīlunā fi in-nizāl
Tamūju bi-ʾabṭālinā al-fātiḥīn
Liwāʾ ul-kifāḥi bi-hadhā ash-shamāl
Rafaʿnāhu yawm al-fidá bi-il-yamīn
Refrain
Shabāb ul-ʿulá ʿizzunā bi-l-ḥimá
Wa-ʿizzu ul-ḥimá bi-sh-shabāb il-ʿatīd
Lanā himmatun ṭālat il-ʾanjumā
Tuʿīd ul-maʿāli wa-tabnī il-jadīd
Faḥayyū ul-liwā khāfiqan fi-s-samā
Bi-ʿizzin wa-fakhrin wa-naṣrin majīd
Refrain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ar) « L'hymne national officiel », El Amal, 12 février 1958

Liens externes[modifier | modifier le code]