Al Sieber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert "Al" Sieber, né le [1],[notes 1] à Bad Schönborn (Pays de Bade) et mort le , est une personnalité germano-américaine qui a combattu pendant la guerre de Sécession et durant la Conquête de l'Ouest contre les Indiens. Il est devenu prospecteur et a ensuite été chef des éclaireurs pendant les Guerres apaches.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Albert "Al" Sieber est né à Bad Schönborn, Pays de Bade, le 13ème de 14 enfants. Il a été baptisé le 1er mars 1843 dans l'église St. Lambertus, à Mingolsheim. Son père Johannes est mort le 16 septembre 1845. Entre mars et avril 1851, trois ans après la «Révolution badoise de 1848», sa mère Eva Katharina née Fischer, a immigré avec ses huit enfants restant (six étaient déjà décédés) à Lancaster, en Pennsylvanie. La famille déménagea au Minnesota plusieurs années plus tard[2].

Service durant la guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Il s'est enrôlé le 4 mars 1862 dans la Compagnie B, 1st Minnesota Infantry pendant la guerre de Sécession. Sieber a été gravement blessé le 2 juillet 1863 dans la bataille de Gettysburg, à Cemetery Ridge. Il a combattu dans plusieurs engagements clés, y compris la bataille d'Antietam, la bataille de Fredericksburg, la bataille de Chancellorsville, la bataille de Gettysburg, les guerres apaches, la bataille de Cibecue Creek et la bataille de Big Dry Wash. Après la guerre, il est devenu prospecteur en Californie, au Nevada, et dans le territoire de l'Arizona, où il a dirigé un ranch de 1868 à 1871[3].

Guide et éclaireur dans l'armée[modifier | modifier le code]

En juillet 1871[4], le général George Stoneman a engagé Sieber en tant que chef des scouts[5] et pour une grande partie des guerres apaches. Il a participé à la campagne de Tonto (Apache) du général Crook (1871 - 1873). Lorsque la réserve de Camp Verde a été fermée, on a assigné à Sieber la tâche de transférer les Apaches de Yavapais et Tonto à la réserve de San Carlos au milieu de l'hiver. Il est resté employé là-bas et a participé à plusieurs combats avec des groupes Apache qui avaient quitté la réserve[6].

Le 24 octobre 1874, l'Arizona Miner a rapporté: "Al Zieber, le sergent Stauffer et un commandement mixte de soldats blancs et rouges sont dans les collines de Verde à la recherche de rôdeurs Apaches, qu'ils seront susceptibles de trouver." Trois jours plus tard , Sieber et le sergent Rudolph Stauffer a trouvé les Apaches qui avaient échappé à la réserve de Cave Creek et les ont combattus[7],[8],[9]. Josephine Earp a écrit que lorsqu'elle est arrivée en Arizona, elle a appris que "certains Yuma-Apaches renégats s'étaient échappés de la réserve à laquelle ils avaient été consignés et étaient retournés à leurs anciens repairs sur le chemin de guerre" et que Sieber avait suivi les Apaches évadés[7]. Elle a dit que Sieber et ses éclaireurs ont mené sa diligence et ses passagers dans un ranch en adobes à proximité où ils sont restés jusqu'à ce que les Indiens soient capturés[10],[11],[12].

En février, en avril et en mai 1877, Sieber a servi de guide pour le Marshal du comté de Pima, Wiley Standefer, qui poursuivait des hors-la-loi dans la région[13].

En 1883, Crook entra dans la Sierra Madre au Mexique à la poursuite de Geronimo. Sieber était l’éclaireur civil principal de Crook et le mentor de Tom Horn, à qui il a enseigné l'allemand, et aux côtés de qui il s'est battu pendant la bataille de Cibecue Creek et de Big Dry Wash[14]. Sieber était sur le terrain mais pas présent lorsque Geronimo se rendit au lieutenant Charles B. Gatewood et au général Nelson Miles en 1886.

Sieber est resté à San Carlos en tant que chef des éclaireurs pendant encore 13 ans.

Blessures[modifier | modifier le code]

En 1887, Sieber a été blessé lors de l'évasion d'Apache Kid et ses partisans de la réserve pour éviter à nouveau la prison. Durant diverses batailles et combats au cours de sa vie, Sieber a reçu 28 blessures.[15],[notes 2]

Vie après l’armée et mort[modifier | modifier le code]

Sieber a été renvoyé de son poste de chef des éclaireurs de San Carlos en décembre 1890 par le major John L. Bullis[16]. Il a quitté San-Carlos et a prospecté jusqu'à 1898[17],[18].

Le 19 février 1907, Sieber dirigeait une équipe de travail Apache qui construisait la route de Tonto vers le nouveau site du barrage Roosevelt dans le comté de Gila (sur le confluent de la Salt River et de la Tonto Creek à la frontière du comté de Gila et du comté de Maricopa). Le projet était sous la supervision d'un autre éclaireur célèbre, «Yellowstone» Luther Kelly sur l'Apache Trail, une route distincte en aval, dans le comté de Maricopa, en Arizona. Sieber a été tué quand un rocher lui a roulé dessus pendant les travaux[notes 3],[19]. Il a été enterré avec des honneurs militaires au cimetière de Globe, en Arizona[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 1844 était une année bissextile, entraînant une certaine confusion au sujet de la date de naissance de Sieber. Sa pierre tombale indique comme date de naissance 1844, tout comme le livre Chief of Scouts. Les deux sont incorrects.
  2. "Quand j'ai rencontré Al Sieber, il portait vingt blessures majeures, de couteau, de lance, de flèche et par balle sur son corps. Quand il a quitté le service dix ans plus tard, il avait accumulé huit autres cicatrices sérieuses. Aussi au moment-là de sa démobilisation, il portait cinquante-trois coupures de couteaux sur les crosses de ses différentes armes. Il a dit que vingt huit d'entre elles représentaient les Apaches qui avaient laissé leur marque sur lui." (Tom Horn)
  3. En 1907, lors de la construction de la route de Tonto, une pointe rocheuse a été détruite en laissant un énorme rocher en équilibre précaire sur une petite pierre. Sieber, qui pendant la guerre n'avait pas hésité à tirer sur les Indiens, se rendit compte du danger et sauva ses assistants Apaches en renversant la pierre portante. Mais sa jambe faible, fissurée deux fois par des balles de fusil, a compromis son repli et il a été tué par la chute du rocher.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Christening in 1843 Albert Sieber - von Johannes », N° 5 (zoom>bottom) # 16
  2. (en) Todd Tom, « Tom’s Tombstone Travels: Al Sieber » (consulté le 27 février 2016)
  3. a et b (en) Joseph Norman Heard, Handbook of the American Frontier: The far west, vol. 4, Scarecrow Press, (ISBN 978-0-8108-3283-1), chap. 1, p. 283
  4. « Arizona Historical Review (12 MB PDF) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , January 1931, Volume 3, Number 4, page 61: hired him to be Chief of Scouts July 1871.
  5. Thrapp, A Man of Note: „He was the only scout regularly on the government payroll“.
  6. (en) Dan L. Thrapp, Al Sieber: chief of scouts, University of Oklahoma Press, (ISBN 978-0-8061-2770-5), p. 12
  7. a et b (en) Gregory F. Michno, Encyclopedia of Indian Wars: Western Battles and Skirmishes, 1850-1890, Missoula, Mont., Mountain Press Pub. Co., (ISBN 978-0-87842-468-9)
  8. (en) Paul R. Machula, « Al Sieber », Arizona History, East Central Arizona History, (consulté le 4 juin 2011)
  9. (en) « Al Sieber », Arizona History Page (consulté le 3 juin 2011)
  10. (en) Carol Mitchell, « Lady Sadie », True West Magazine,‎ february–march 2001 (lire en ligne)
  11. (en) Carol Mitchell, « Lady Sadie », True West Magazine (consulté le 3 juin 2011)
  12. (en) Sherry Monahan, Mrs. Earp, TwoDot, (ASIN B00I1LVKYA)
  13. (en) Larry D. Ball, The United States marshals of New Mexico and Arizona territories, 1846-1912, Albuquerque, University of New Mexico Press, (ISBN 978-0826306173)
  14. (en) Hal Herring, Famous Firearms of the Old West: From Wild Bill Hickok's Colt Revolvers to Geronimo's Winchester, Twelve Guns That Shaped Our History, Globe Pequot, , 120–121 p. (ISBN 978-0-7627-4508-1)
  15. (en) Will Henry, I, Tom Horn, (ISBN 978-0803272835, lire en ligne), p. 70
  16. (en) Bill O'Neal, Fighting Men of the Indian Wars: A Biographical Encyclopedia of the Mountain Men, Soldiers, Cowboys, and Pioneers who Took Up Arms During America's Westward Expansion, Barbed Wire Press, (ISBN 978-0-935269-07-9), p. 58
  17. Arizona republican. (Phoenix, Ariz.), July 27, 1898, Image 7
  18. (en) « Arizona silver belt »,  : « Al Sieber who came in from Pinto creek last Tuesday, informed us that a great deal of development work has been done on the Mines in that part of Globe district, which is attracting much attention. Seventy-two claims, covering practically the whole gulch, have been bonded to an eastern syndicate. »
  19. (en) Arizona: A State Guide, p. 455