Al Harith Ibn Kalada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Al Harith Ibn Kalada (en arabe نافع بن الحارث بن كلدة الثقفي ), décédé en 635 ap. J.-C. était un médecin arabe. Il a étudié la médecine au Yémen[1] et était médecin en chef à l'Académie de Médecine de Gundishapur, en Perse[2]. Il est réputé pour avoir écrit un livre intitulé Dialogue sur la Médecine, un dialogue fictif entre l'auteur et Khosro Ier destiné à élever le statut des bédouins arabes aux yeux de l'élite perse[2]. Il était, selon les sources traditionnelles, le plus ancien médecin arabe connu et un compagnon du prophète islamique Mahomet[3].

Il a dit avoir influencé Muhammad dans ses déclarations, qui ont ensuite abouti à la collecte de la médecine prophétique .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. E. Browne, Islamic Medicine, 2002, p. 11, (ISBN 81-87570-19-9))
  2. a et b Douglas Galbi, controlling words about a woman’s attractiveness, Purple Motes a journal of whimsy and hope, 25 décembre 2011
  3. Michael W. Dols, « The Leper in Medieval Islamic Society », Medieval Academy of America, vol. 58, no 4,‎ , p. 891–916 (JSTOR 2853789)

Liens externes[modifier | modifier le code]