Al Buhturi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
image illustrant un poète
Cet article est une ébauche concernant un poète.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Al Buhturi
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Al Buhturi, en arabe, أبو الوليد بن عبيدالله البحتري التنوخ (al-Walīd ibn `Ubayd Allāh al-Buhturī) (820 - 897) est un poète arabe né à Hiérapolis Bambyce en Syrie, entre Alep et l'Euphrate. Comme Abū Tammām, il est de la tribu des T̩ayyi'.

Pendant sa jeunesse, il rend visite à Abū Tammām à Homs, qui le recommande auprès des autorités de Ma'arrat al-Numan, qui lui attribuent une pension annuelle de 4000 dirhems. Plus tard, il se rend à Bagdad, où il rédige des vers à la louange du calife al-Mutawakkil et des dignitaires de sa cour. Bien que résidant longtemps à Bagdad, il consacre beaucoup de ses poèmes à la louange d'Alep, et la plus grande partie de ses poésies d'amour sont dédiées à Aiwa, une jeune fille de cette ville. Il meurt à Manbij en 897.

Le recueil de ses poèmes est édité à deux reprises au Xe siècle, par ordre alphabétique dans l'une des éditions (en fonction de la dernière consonne de chaque ligne), dans l'autre selon le thème. Il est publié à Istanbul en 1883. À l'exemple d'Abū Tammām, il recueille ses poèmes de jeunesse, ouvrage également connu sous le titre Hamasah.

Références[modifier | modifier le code]