Hassaké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Al-Hasaka)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Syrie
Cet article est une ébauche concernant la Syrie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hassaké
(ar) الحسكة
L'église assyrienne de Hassaké
L'église assyrienne de Hassaké
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Muhafazah (محافظة) Hassaké
Démographie
Population 188 160 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 36° 29′ 00″ Nord 40° 45′ 00″ Est / 36.4833, 40.75
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte administrative de Syrie
City locator 14.svg
Hassaké

Hassaké (selon la prononciation arabe, Hassetché selon la prononciation syriaque et kurde, orthographié Al-Hasaka en anglais), est une ville du nord-est de la Syrie, capitale du gouvernorat d'Hassaké, traversée par la rivière Khabur.

Avec une population de 188 160 habitants, composée d'Arabes, Kurdes, Assyriens et Arméniens, il s'agit de l'une des dix plus grandes villes du pays. Elle est le siège de l'archidiocèse de Hassaké-Nisibi.

Historique[modifier | modifier le code]

Dès le début de la guerre civile syrienne (en 2011), cette ville et ses deux bases militaires syriennes stratégiques sont rapidement attaquées par les rebelles kurdes et ceux de l'opposition syrienne (Armée syrienne libre). En 2013, ce secteur, toujours assiégé par les Kurdes (au nord), a été attaqué au sud par l'État islamique (EI).

En 2014, l'EI est implanté au nord-est de la Syrie entre Hassaké et le fleuve Euphrate où l'armée djhadiste possède notamment les villes de Jerablus, Racca et Deir ez-Zor.

Le 24 février 2015, l'EI a attaqué Tal Chamirane et Tal Hermouz, deux villages assyriens de la province de Hassaké et ont enlevé 90 habitants. Les Assyriens sont les chrétiens nestoriens, un courant du christianisme condamné par le Concile d’Éphèse en 431 en raison de divergences sur la nature du Christ. Ils sont aussi très présents en Irak.

Le 20 mars 2015, l'EI commet un attentat alors que la population kurde fête Newroz (le nouvel an kurde). Deux voitures conduites par des djihadistes de Daesh ont réussi à passer les checkpoints tenus par le NDF. Le 21 mars 2015, l'agence de presse Hawar News Agency annonce un bilan de 42 morts et publie le nom de 37 d'entre eux[1].

Le 28 juillet 2015, les troupes Kurdes et le régime syrien chassent l'État islamique de la ville.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]