Al-'Achara al-Moubachiroûna bi al-Janna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les dix compagnons promis au paradis (arabe : العشرة المبشرون بالجنة, al-`Ashara al-Mubasharûn bi-l-Janna) est une expression utilisée dans l'islam pour désigner les sahaba que le prophète Mahomet avait, de son vivant et dans un hadith célèbre, promis au paradis 10 de ses compagnons. [réf. souhaitée].

Le hadith est le suivant : D'après Abder Rahman Ibn Awf, le Prophète a dit: « Abou Bakr (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Omar (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Othmane (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Ali (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Talha (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Zubayr (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Abder Rahman Ibn Awf (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Sa'd Ibn Abi Waqas (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Said Ibn Zayd (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis, Abou Oubeida Ibn Al Jarah (qu'Allah l'agrée) est dans le paradis ».

Ils sont listés dans l'ordre comme rapporté dans le hadith :

Noms Noms arabes Naissance B.H.    Mort A.H.    Naissance apr. J.-C.    Mort apr. J.-C.   
Abou Bakr As-Siddiq أبو بكر الصدّيق 51 13 573 634
Omar ibn al-Khattâb عمر بن الخطّاب 40 23 584 644
Othmân ibn Affân عثمان بن عفّان 47 35 577 656
Ali ibn Abi Talib علي بن أﺑﻲ طالب 23 40 600 661
Talha ibn Ubayd Allah طلحة بن عبيد الله 28 36 596 656
Zubayr ibn al-Awwam الزبير بن العوّام 28 36 596 656
Abd ar-Rahmân ibn `Awf عبد الرحمن بن عوف 43 31 580 654
Sa`d ibn Abi Waqqas سعد بن أبي وقّاص 23 55 600 675
Abu Ubayda ibn al-Djarrah أبو عبيدة بن الجراح 40 18 584 640
Saïd ibn Zayd سعيد بن زيد  ? 51  ? 672

Les quatre premiers cités sont aussi communément appelés par les sunnites les Rashidun « les califes bien guidés ». À noter que d'autres sahabas furent aussi promis au paradis du vivant du Prophète.


Ce hadith est un mensonge authentique  : Al-Alaoui a dit: Pas si vite, monsieur le vizir, n’avance pas des choses fausses. Le hadith des «dix promis au paradis» n’est rien qu’un mensonge et une calomnie.

Al-Abbassi a dit: Et comment viens-tu à affirmer que c’est un mensonge alors qu’il a été rapporté par des narrateurs dignes de confiance?

Al-Alaoui a dit: Il y a plusieurs preuves sur le caractère mensonger et la fausseté dudit hadith, je t’en cite trois:

-La première: Comment le Messager d'Allah (a.s.s) aurait-il promis le paradis à celui qui lui a fait du mal, en l’occurrence Talha?

En effet, il a été rapporté par certains commentateurs du Coran et historiens que Talha a dit: « Si jamais Mohammed venait à mourir, je ne manquerais pas de reprendre ses épouses après lui (ou d’épouser Aïcha).»Le Messenger de Dieu a été tellement affecté par les propos de Talha qu'Allah a fait descendre le verset suivant:«Vous ne devez pas nuire au Messager d’Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d’Allah, un énorme péché.» (sourate al-Ahzab, v:53).

-La seconde est que Talha et az-Zoubayr ont combattu l'Imam Ali ibn abi Talib (a.s.s) alors que le Messager d'Allah (a.s.s) a dit à ce dernier:«Ô Ali, ta guerre est la mienne et ta paix est la mienne », et il a dit aussi : «Celui qui obéira à Ali, c’est à moi qu’il aura obéi et celui qui lui désobéira, c’est à moi qu’il aura désobéi». Il a dit aussi: «Ali est avec le Coran et le Coran est avec Ali, ils ne se sépareront jamais jusqu'au jour où celui-ci viendra me rejoindre au Bassin(paradisiaque)»; il a dit également: «Ali est du côté de vérité et la vérité est de son côté, elle le suit où qu'il aille». Alors, la question est la suivante: est-ce que celui qui fait la guerre au Messager de Dieu(a.s.s) et lui désobéit entrera au paradis? Et, est-ce que celui qui combat la vérité et le Coran peut être un croyant?

-La troisième, est que Talha et az-Zoubayr ont œuvré à l’assassinat d'Othman. Comment serait-ce donc que Othman, Talha et az-Zoubayr soient tous au paradis, alors qu’ils se sont entretués les uns les autres, sachant que le Messager d'Allah (a.s.s) a dit dans un hadith:«Si deux musulmans combattent l'un l'autre, le meurtrier et celui qui aura été tué iront tous les deux en Enfer»?

Le roi, stupéfait, s'écria: Est-ce que tout ce qu'a dit al-Alaoui est vrai?

Ici, le vizir est resté silencieux, et ne dit rien.

Al-Abbassi et son groupe se sont aussi tus, sans rien prononcer.

Que vont-ils dire? Vont-ils dire la vérité? Mais Satan toléra-t-il de reconnaître la vérité? Et l’âme incitatrice au mal acceptera-t-elle de se soumettre à la vérité et à la réalité? Penses-tu que reconnaître la vérité soit une chose simple et facile?

Absolument pas…C'est très difficile, car cela nécessite de réprimer le fanatisme inculte et de s’opposer à la passion, or les gens sont des esclaves du désir et de la fausseté, hormis les croyants, et ceux-ci sont peu nombreux!

(...)Monsieur al-Alaoui déchira le voile du silence et du mutisme, et a dit: Ô monsieur le vizir, al-Abbassi et tous ces savants connaissent la véracité de mes dires, l’exactitude de mon exposé et l’authenticité de mon récit, et même s’ils le nient, il existe parmi les savants, à Bagdad, qui attesterait de la sincérité de mon propos, son exactitude et son authenticité. Et, il y a aussi dans la bibliothèque de cette université des livres qui témoignent de la véracité de mes paroles et des sources considérables attestant de l’exactitude de mon exposé et son authenticité…Donc, s’ils reconnaissent la véracité de mes paroles, alors tant mieux; sinon, je suis prêt ici et maintenant à te ramener les livres et les témoins!

Le roi a dit au vizir: Est-il vrai comme le dit al-Alaoui que les livres attestent de l’exactitude de sa déclaration et de l’authenticité de ses propos ?

Le vizir dit: Oui.

Le roi a dit: Pourquoi tu t’es tu alors au départ?

Le vizir a dit: Parce que je déteste critiquer les compagnons du Messager d'Allah (a.s.s).

Al-Alaoui a dit : Incroyable! Toi, tu détestes ça, alors qu'Allah et Son Messager ne l’ont pas détesté, dans la mesure où le Très-Haut a qualifié d’hypocrites certains compagnons du Prophète (a.s.s) et a ordonné à Son Messager de les combattre à la façon qu’il combat les infidèles, et puis le Prophète(a.s.s) lui-même avait maudit certains de ses compagnons!

Référence[modifier | modifier le code]

  • Rapporté par Tirmidhi n°3747 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de SounanTirmidhi.