Akrai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villes de la Sicile sud-orientale au Ve siècle av. J.-C.
Théâtre antique grec
Bouleuterion

Akrai est un colonie grecque datant du VIIe siècle av. J.-C. située à proximité de Palazzolo Acreide en Sicile, fondée par les Syracusains.

Akrai a été construite au sommet d'un plateau. Difficilement attaquable, elle permettait l'observation des territoires environnants et avait par conséquent une grande importance stratégique.

Histoire[modifier | modifier le code]

« Akrai et Casmene ont été fondés par les Syracusains : Akrai soixante-dix ans après Syracuse, Casmene vingt ans après Akrai. Même la première colonisation de Camarina est l'œuvre des Syracusains, environ 135 ans après qu'ils fondèrent Syracuse ; Dascone et Menecolo en ont été nommés « Oikistès » »

— Thucydide, Guerre du Péloponnèse, livre VI, 5

Akrai a été fondée vers 664 av. J.-C. par des Grecs venant de Syracuse[1] et a été à son apogée au IIIe siècle sous Hiéron II avant d'être conquise par Rome (211 av. J.-C. et de passer sous l'administration romaine sous le nom latin de « Acre ». Acre passe par la suite sous la domination byzantine et est détruite par les Arabes au IXe siècle.

Fouilles[modifier | modifier le code]

La colonie est détruite par les Arabes en 827, ses ruines sont recouvertes de nouvelles couches de terre et par la végétation, puis sont oubliées.

Les premières fouilles archéologiques ont lieu au début du XIXe siècle. Elles sont entreprises par Gabriele Iudica, qui les décrit dans son livre Le antichità di Acre, publié en 1819.

Les fouilles suivantes ont permis de découvrir un théâtre antique grec. Sur la partie postérieure se trouvent deux carrières de pierre (latomie), dénommées Intagliata et Intagliatella, dont l'exploitation remonterait au IVe siècle av. J.-C..

Sur le plateau, au-dessus de la carrière Intagliata, se trouvent les blocs de la base de l'« Aphrodision », le temple d'Aphrodite érigé au IVe siècle av. J.-C.[2]. Sur la partie occidentale est situé le « bouleutérion », lieu de réunion du conseil. À l'est du col, il y a les Templi ferali dédiés au culte des morts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thucydide, Guerre du Péloponnèse, Livre VI 5
  2. Luigi Bernabò Brea, « II tempio di Afrodite di Akrai », Cahiers du Centre Jean Bérard, 10, 1986, p. 1-87.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Luigi Bernabò Brea (con G. Pugliese Caratelli e C. Laviosa), Akrai (coll. « Monografie archeologiche della Sicilia, I », Catania, Società di Storia Patria per la Sicilia Orientale, 1956, 187 p., XL pl.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]