Akira Mizubayashi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Akira Mizubayashi (en japonais 水林章, Mizubayashi Akira) est un écrivain japonais d'expression japonaise et française[1], né en 1951 à Sakata[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence ses études à l’université nationale des langues et civilisations étrangères de Tokyo avant de se rendre à Montpellier, en France, où il entame en 1973 une formation afin d'enseigner le français[1]. Il passe trois années en tant qu'élève à l'École normale supérieure (Paris, rue d'Ulm). Il enseigne, depuis 1989, à l'Université Sophia de Tokyo, au Japon[1].

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Il a publié six essais en japonais[1] avant d'écrire en français

  • Akira Mizubayashi, Une langue venue d'ailleurs, Gallimard, coll. « Folio », , 264 p. (ISBN 2072481279 et 9782072481277)
  • Akira Mizubayashi, Mélodie : Chronique d'une passion, Gallimard, coll. « L'Un et l'Autre », , 277 p. (ISBN 2072484642 et 9782072484643)
  • Akira Mizubayashi, Petit éloge de l'errance, Gallimard, coll. « Folio », août 2014, 144 p. (ISBN 9782070459346)
  • Akira Mizubayashi, Un amour de mille ans, Gallimard, mars 2017, 262 p. (ISBN 9782072697869)
  • Akira Mizubayashi, Dans les eaux profondes - Le Bain japonais, Arléa, mars 2018, 221 p.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En octobre 2015, il est fait docteur Honoris Causa de l'université Stendhal de Grenoble[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]