Ajit Varadaraj Pai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ajit Pai
Image dans Infobox.
Photo officielle Ajit V. Pai
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Ajit Varadaraj Pai
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Autres informations
Organisation
A travaillé pour
Searchlight Capital (en) (depuis le ), American Enterprise Institute (depuis ), Jenner & Block (en) (-), Commission fédérale des communications (depuis ), Office of Legal Policy (en) ( - ), Verizon Communications ( - ), United States Department of Justice Antitrust Division (en) ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Républicain
Distinction

Ajit Varadaraj Pai était président de la Commission fédérale des communications américaine (FCC-Federal Communications Commission) jusqu'en janvier 2021.

Nommé en par Donald Trump, il est partisan de l'abrogation de la neutralité du Net aux États-Unis.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d’immigrants indiens[1], Ajit Pai grandît à Parsons, une petite ville du Kansas. Il est diplômé de Harvard et de la faculté de droit de l'université de Chicago.

De 2001 à 2003, il travaille comme avocat chez Verizon[2].

En 2007, il commence sa carrière à la FCC en tant que conseiller juridique, chargé des questions de régulation de l’industrie du câble, des satellites et de l’Internet. En 2012, il est nommé commissaire à la FCC par Barack Obama, poste où il succède à Meredith Attwell Baker[3]. En , il est nommé président de la Commission fédérale des communications (l'équivalent de l'ARCEP/CSA au niveau national français et BEREC au niveau européen) par Donald Trump pour remplacer l’investisseur et lobbyiste démocrate Tom Wheeler[4].

Positionnement[modifier | modifier le code]

Agit Pai est l’un des plus ardents opposants aux règles de neutralité du Net. Selon lui, la fin de neutralité du Net est essentielle pour favoriser l'investissement dans les réseaux, notamment dans la 5G. Il estime que « les investissements des grands fournisseurs d'accès à Internet ont baissé de 5,6 % entre 2014 et 2015 »[5]. Ce principe de liberté de marché pour les fournisseurs au détriment de la liberté de circulation pour le internautes est contesté par le Parti démocrate, les associations de consommateurs de même que les fournisseurs de contenu regroupés sous le lobby, l'Internet Association, qui rassemble les grands groupes Internet américains (Twitter, Amazon, Yahoo!, Google et Facebook).

Le principe de la neutralité du Net, dont les règles adoptées au début de 2015 sous la présidence de Barack Obama imposaient aux opérateurs américains de garantir l'accès à Internet comme étant un service d’utilité publique devant respecter des obligations d’ouverture et de non-discrimination.

Dès sa prise de fonction en tant que président, il a ouvertement manifesté son désaccord avec la neutralité du Net en déclarant : « Il est temps d’abroger les règles qui entravent l’investissement, l’innovation et la création d’emplois dans ce domaine[6]. »

En , la FCC vote la fin de la neutralité du Net aux États-Unis selon les règles de neutralité du Net classés sous le « Titre II du Communication Act »[7].

Ses prises de décision lui valent d'être accusé de « ruiner Internet » par les défenseurs de la liberté numérique, qui dénonce un accès inégalitaire à Internet via une discrimination financière et une censure du contenu en ligne. Il fait l'objet régulièrement d'intimidations et de menaces. En , son intervention au Consumer Electronics Show à Las Vegas a été annulée. Certains membres de la communauté indo-américaine dénoncent ces agissements, parmi lesquels Shekar Narasimhan, l'un des principaux stratèges démocrates et membre et dirigeant de l'Indiaspora, considérant ces menaces comme « anti-américaines » et estime que toute la négativité à l'égard de Pai est une réaction instinctive au président Donald Trump et à sa politique[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « FCC Chair Ajit Pai lauds Indian and Indian American contributions to U.S. leadership in technology », sur http://www.newsindiatimes.com/, (consulté le )
  2. « En 2012, il est nommé commissaire au FCC par Barack Obama. », sur https://ici.radio-canada.ca/, (consulté le )
  3. (en) « Agit Pai-FCC Chairman », sur https://www.fcc.gov/,
  4. (en) « President Trump Designates Ajit Pai As Chairman Of FCC », sur forbes.com, (consulté le )
  5. « La vitesse d'accès aux sites internet pourrait bientôt se monnayer », sur rts.ch, (consulté le )
  6. (en) « FCC Republicans promise to limit net neutrality when 'possible' », sur https://www.engadget.com/, (consulté le )
  7. « La FCC vote sans surprise la fin de la neutralité du Net aux États-Unis », sur lemondeinformatique.fr, (consulté le )
  8. (en) Bhargavi Kulkarni, « Ajit Pai: Est-il l'homme le plus détesté en Amérique? », sur www.indiaabroad.com/, (consulté le )