Ajami (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ajami.
Ajami
Titre original عجمي
Réalisation Scandar Copti
Yaron Shani
Acteurs principaux

Fouad Habash
Ibrahim Frege

Sociétés de production Inosan Productions
Pays d’origine Drapeau d’Israël Israël
Genre Drame
Durée 118 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ajami (en arabe : عجمي) est un film israélien réalisé par Scandar Copti et Yaron Shani, sorti en 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film relate cinq histoires entremêlées, toutes situées dans les communautés arabe musulmane, arabe chrétienne et juive de la métropole de Jaffa/Tel Aviv, en Israël.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Shahir Kabaha : Omar, 19 ans, arabe israélien
  • Ibrahim Frege : Malek, 16 ans, jeune réfugié palestinien dont la mère est à l'hôpital
  • Fouad Habash : Nasri, 13 ans, le jeune frère d'Omar, ayant des visions
  • Youssef Sahwani : Abu Elias, le riche et puissant patron chrétien d'Omar
  • Ranin Karim : Hadir, la fille d'Abu Elias, amoureuse d'Omar
  • Eran Naim : Dando, policier juif
  • Scandar Copti : Binj, un ami de Omar et Malek, l'homme à la barbichette
  • Elias Saba : Shata, un ami d'Omar et de Binj
  • Hilal Kabob : Anan, travaille pour Abu Elias
  • Nisrine Rihan : Ilham
  • Abu George Shibli : Sido
  • Moshe Yerushalmi : le père de Dando
  • Tamar Yerushalmi : la mère de Dando
  • Sigal Harel : la sœur de Dando

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le titre désigne le nom d'un quartier de la ville de Jaffa.
  • Le film a été écrit et dirigé par deux metteurs en scène israéliens, Scandar Copti, un arabe israélien qui a grandi à Ajami, et Yaron Shani, un juif israélien.
  • Scandar Copti, l'un des deux auteurs-réalisateurs du film, s'est attribué un rôle important pour le déroulement de l'histoire, celui de Binj, un arabe du quartier d'Ajami amoureux d'une juive.
  • La plupart des autres interprètes sont des non-professionnels habitant du quartier qui, lors du tournage effectué dans l'ordre chronologique, ignoraient le scénario, pour mieux vivre les situations. Cela donne aussi au film un aspect proche du documentaire, un très fort sentiment de réalité. Les personnages parlent soit arabe, soit hébreu, soit les deux langues.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]