Aivars Freimanis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aivars Freimanis
Description de l'image Aivars Freimanis.jpg.
Naissance (83 ans)
Jelgava, Lettonie
Nationalité letton
Profession réalisateur, scénariste, écrivain
Films notables "Gada reportāža" (1965)

Aivars Freimanis, né le à Jelgava en Lettonie, est un réalisateur et caméraman letton spécialisé dans le tournage des films documentaires. Il est l'un des premiers lauréats du festival du cinéma letton Lielais Kristaps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aivars Freimanis était scolarisé à l'école no 1 de Dobele. Il est diplômé de la faculté d'histoire et philosophie de l'Université de Lettonie en 1957. À cette époque, Freimanis avait déménagé à Riga. Plus tard, ses souvenirs de jeunesse trouveront un écho dans le film Ābols upē (1974) qui immortalisera l'environnement de Zaķusala des années 1970, avant la construction de la tour de télévision[1]. Il a commencé à travailler comme journaliste et collaborait avec le journal "Padomju Jaunatne" en 1957-1960. En 1962, il écrit son premier scénario pour le film Pilsētā ir tāds puika. En 1964, il rejoint l'Union cinématographique de Lettonie. Le réalisateur compte plus de 20 films à son actif dont quelques fictions, autant de courts métrages, ainsi que 80 épisodes des séries de communication télévisuelle. Son film Gada reportāža (1965) a été récompensé par le prix d’État de la république socialiste soviétique de Lettonie, on lui a attribué également le titre d'artiste émérite. Freimanis écrit toujours les scénarios de ses films, mais aussi les nouvelles et les articles pour les périodiques[2]. A la fondation du festival Lielais Kristaps en 1977, son film Puika d'après le Livre blanc de Jānis Jaunsudrabiņš reçoit le prix du meilleur film. En 1989, Freimanis devient membre de l'Union des écrivains lettons. La même année son film Dzīvīte consacré à Krisjanis Barons est récompensé au festival Lielais Kristaps. En 2003, il est fait officier de l'Ordre des Trois Étoiles[3]. En 2012 au festival Lielais Kristaps, on lui remet le prix pour l'ensemble de l’œuvre d'une personnalité du monde cinématographique [1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Documentaires
  • Krasts 1963 (avec Ivars Seleckis)
  • Gada reportāža (avec Ivars Seleckis) 1965.
  • Kuldīgas freskas (avec Ivars Seleckis) 1966.
  • Lomi (avec Ivars Seleckis) 1969.
  • Moricsala 1970.
  • Mežs 1973.
  • Fragments 1976.
  • Putniņa izlidošana 1979.
  • Spoguļa dziļums 1980.
  • Jānis Jaunsudrabiņš 1981.
  • Dzintara latvietis - 87 1987.
  • Hepenings ar M.Z. 1987.
  • Latvija 1989. gada augusts 1990.
  • Dzīvoju lībiešu mājās 1991.
  • Pastarītis 1992.
  • Slīteres meža stāsti 1993.
  • Eiropas nezināmais centrs 1997.
  • Lībiešu mēles liegā ieskanēšanās nedēļu pirms pasaules gala 2000.
  • Vasaras raibumiņi uz skaistās K. vaiga 2001.
Fictions
  • Ābols upē 1974.
  • Puika 1977.
  • Dzīvīte 1989.
  • Ligzda 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]