Aistolf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant le Moyen Âge image illustrant la Lombardie
image illustrant une personnalité image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant l’histoire, le Moyen Âge, la Lombardie et une personnalité italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Monnaie lombarde à l'effigie du roi Aistolf.

Aistolf[1] ou Aistulf (en italien : Astolfo ; en latin : A(h)istulfus) est un roi lombard qui régna de juillet 749 à décembre 756, successeur de son frère Ratchis[2], d'abord comme duc du Frioul en 744 puis comme roi des Lombards.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'Italie en 751.

Fils du duc de Frioul Pemmo et frère de Ratchis, Aistolf devient à son tour duc de Frioul en 744, lorsque son frère fut élevé au trône des Lombards, et conserva la charge jusqu'à ce que, en 749, il soit appelé à remplacer à nouveau son frère, cette fois-ci sur le trône de Pavie.

Roi guerrier contrairement à son frère, il tente d'unifier la péninsule italienne sous la domination lombarde, autorisa en 750 les non-Lombards à intégrer l'armée royale, s'oppose aux Byzantins, et réussit à conquérir en 751 l'exarchat de Ravenne. Opposé à la Papauté, il chercha à soumettre Rome et à imposer une taxe à ses habitants, et menace le Pape lorsque ce dernier, Étienne II, implora le secours de Pépin le Bref, maire du palais puis roi des Francs, qui gagne la péninsule Italique et le défait à deux reprises, en 754 et en 756. Ravenne et son ancien exarchat est donné au Pape par Pépin, constituant les États de l'Église.

Aistulf meurt accidentellement en décembre 756 des suites d'une chute de cheval[3] lors d'une partie de chasse. Son frère Ratchis tentera sans succès de reprendre le pouvoir mais il sera rapidement évincé par Desiderius quelques mois plus tard.

Selon le continuateur de l'Histoire des Lombards de Paul Diacre, Aistolf régna sept ans et cinq mois[4].

Il avait épousé une certaine Giseltrude, sœur d'Anselme de Frioul, fondateur de l'abbaye de Nonantola.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aistolphe, Astolphe, Astolfe, Astolf.
  2. Venance Grumel, Traité d'études byzantines I., La Chronologie, Presses universitaires de France, Paris (1956), « Rois Lombards d'Italie », p. 416.
  3. La conquête de l'Italie par les Lombards, p. 188.
  4. Pauli Historia Langobardorum, Continuatio Casinensis, MGH SS rer Lang I, p. 199.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Paul Diacre, Histoire des Lombards, L. VI.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gianluigi Barni, La conquête de l'Italie par les Lombards — VIe siècle — Les Événements. Le Mémorial des Siècles. Éditions Albin Michel, Paris (1975) (ISBN 2226000712)