Air Products

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Air Products and Chemicals, Inc.
logo de Air Products

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1940 : création de la société
Personnages clés Leonard P. Pool (créateur)
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (APD)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Allentown
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité production/livraison de gaz industriels et médicaux
Produits produits chimiques
Filiales France : Air Products SAS
Effectif plus de 20 000[1]
Site web (en) Site officiel http://www.airproducts.fr/

Chiffre d’affaires 10,180 milliards de dollars (2013)

Air Products, sous sa forme longue Air Products and Chemicals, est un groupe industriel américain d'envergure internationale, spécialiste des gaz industriels et médicaux. Son siège se trouve aux États-Unis à Allentown en Pennsylvanie dans la région de la vallée de Lehigh où il est l'un des principaux employeurs.

Air Products est considéré, depuis le rachat de BOC Gases par Linde en 2006, comme faisant partie des quatre grands groupes présents dans les gaz industriels avec Air liquide, Linde et Praxair[2],[3]. Son principal concurrent sur le marché en Amérique du Nord, son principal marché, reste Praxair avec lequel il possède un chiffre d'affaires similaire, depuis près d'une décennie, bien que perdant petit à petit du terrain sur celui-ci tant en chiffre d'affaires, qu'en profit[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une camionnette aux couleurs d'Air Products

Air Products a été fondé par Leonard P. Pool en 1940 à Detroit (Michigan) sur le principe de « Production sur le lieu de consommation ». Au départ, cette idée s’appliquait à la production d’oxygène[5]. Ce gaz était vendu comprimé dans des bouteilles qui pesaient cinq fois plus que le gaz qu’elles contenaient. Air Products a proposé la construction d'usines de production à côté des entreprises consommatrices, ce qui réduisait fortement les coûts de distribution. Ce concept de production directement sur le lieu d'utilisation s'est avéré pertinent.

Air Products a loué son premier générateur d'oxygène à une petite entreprise sidérurgique de Detroit en 1941. Peu de temps après, un deuxième générateur d'oxygène a été commandé par le chantier naval de Norfolk (Virginie). Durant la Seconde Guerre mondiale, la société s’est concentrée sur la conception et la fabrication de générateurs mobiles d’oxygène pour l’armée qui utilisait ce gaz dans les vols à haute altitude. À la fin de la guerre, Air Products a perdu ses contrats militaires et a dû se retourner vers l’industrie civile du Nord-est des États-Unis.

En 1957, Air Products a pénétré le marché des gaz industriels outre-Atlantique grâce à une coentreprise avec la firme britannique Butterley Company. Celle-ci produisait sous licence Air Products les équipements cryogéniques utilisés dans la production de gaz industriels. La nouvelle entreprise a été appelée Air Products (Great Britain) Ltd. Air Products acquit par la suite la totalité de cette activité et développa ses activités de distributeur de gaz industriels et d’équipements cryogéniques.

En 1969, l’entreprise conforta sa position dans les produits chimiques avec l'acquisition d’Escambia Chemical Corporation, un vaste complexe chimique situé à Pensacola (Floride). Cette société produisait des produits chimiques industriels tels que des amines, des dérivés de polyuréthane, des résines de polychlorure de vinyle et des engrais.

En 1970, l'acquisition des activités chimiques et plastiques d’Airco, Inc. a permis d’ajouter plusieurs produits au catalogue de l’entreprise, tels que les émulsions d'acétate de polyvinyle, l'alcool polyvinylique, les produits chimiques acétyléniques et la fabrication de matières plastiques.

Dans les années 1980, Air Products a maintenu sa stratégie de concentration sur ses métiers de base. En Asie, la compagnie a pris des positions minoritaires dans des sociétés de gaz industriels en Corée, au Japon, en Malaisie, à Hong Kong, en République populaire de Chine, en Thaïlande et à Taïwan. Elle a poursuivi son expansion géographique avec des associations en Espagne et au Mexique et avec l'acquisition d'Inter-City Gas Co. dans l'ouest du Canada. Aux États-Unis, la société s’est agrandie avec l'acquisition de la société Separex qui fabrique des systèmes de production de gaz par membrane puis par la société JC Schumacher Entreprise, un important fournisseur de produits chimiques de grande pureté pour l'industrie des semi-conducteurs[6].

Dans les années 1990, la société a continué à s’internationaliser. En Italie, elle a pris une participation de 49 % dans Sapio, un important fournisseur italien de gaz industriels. En Espagne, elle a achevé son acquisition de Carburos Metálicos, principal fournisseur de gaz industriels du pays. En Allemagne, la société a également acquis des entreprises d’additifs de polyuréthane et d’agent de démoulage.

En 1999, Air Products tente avec Air liquide d'acquérir BOC Gases, mais son offre est invalidée par les autorités de la concurrence américaines et européennes[6].

En 2002, Air Products acquiert American Homecare Supply, une entreprise américaine spécialisée dans les équipements de soins à domicile[6].

Elle a vendu sa production d’adhésifs et d’émulsions à Ashland en 2008[7].

Air Products and Chemicals a lancé en une offre publique d'achat (OPA) hostile de 7 milliards de dollars sur son compatriote Airgas, de façon à donner naissance au numéro un de la production de gaz industriels en Amérique du Nord[8]. Cependant, cette offre est rejetée par le conseil d'administration d'Airgas, qui réussit à faire échouer l'opération[9],[10].

En mai 2016, Evonik annonce l'acquisition d'activités chimiques spécialisées, notamment des revêtements, de Air Products pour 3,8 milliards de dollars[11].

Implantation en France[modifier | modifier le code]

En France, Air Products emploie 400 personnes à Saint-Quentin-Fallavier près de Lyon, à Beauvais (Oise) et à Strasbourg (Bas-Rhin). Son siège est situé à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis[12].

En , le site de Saint-Quentin-Fallavier est l'objet d'un attentat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Air Products », LinkedIn (consulté le 28 juin 2015)
  2. (en) Ernest Scheyder, Analysis: Praxair steadily grows as rivals bicker in court, Reuters, 15 février 2011
  3. (en) Kathy Gordon, Air Liquide, Linde Could Rise 20% in a Year, Barron's, 12 octobre 2013
  4. (en) Air Liquide and Praxair, Profit Hunting, 28 septembre 2013
  5. (en) Andrew J. Butrica, Deborah G. Douglas, Out of Thin Air: A History of Air Products and Chemicals, Inc., 1940-1990
  6. a, b et c (en) Peter V. Anania, Mergers & Acquisitions in the US Industrial Gas Business, Leaders LLC, novembre 2006 [PDF]
  7. (en) Ashland buys business for $92M, 1er juillet 2008, sur cincinnati.com
  8. Les Échos, « Air Products lance une OPA hostile de 7 milliards de dollars sur Airgas »,
  9. (en) Steven Davidoff Solomon, Air Products Bid Dies as Airgas Poison Pill Lives On, The New York Times, 15 février 2011
  10. (en) Gregory Corcoran, The Airgas Decision: Long Live the Poison Pill, The Wall Street Journal, 17 février 2011
  11. Evonik to buy specialty chemical ops from Air Products for $3.8 billion, Matthias Inverardi, Reuters, 6 mai 2016
  12. Denis Cosnard, « L'usine visée par l'attentat classée Seveso seuil bas », Le Monde, 26 juin 2015