Aiguade Vauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aiguade Vauban
Belle Fontaine
Belle-Ile Belle fontaine (1).jpg
Façade septentrionale.
Présentation
Type
Bâtiment militaire (en), citerneVoir et modifier les données sur Wikidata
Ingénieur
Matériau
Construction
XVIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Longueur
25 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Largeur
11 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Classé MH (aiguade, terrasse et digue en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : arrondissement de Lorient

(Voir situation sur carte : arrondissement de Lorient)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Belle-Île-en-Mer

(Voir situation sur carte : Belle-Île-en-Mer)
Point carte.svg

L’aiguade Vauban, aussi appelée Belle Fontaine[1], est une citerne située à Le Palais[1], en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'aiguade est située sur la côte, juste à l'est du corps de garde de Fort Larron, à environ 2 km à vol d'oiseau[2] au sud-est du centre-bourg du Palais.

Historique[modifier | modifier le code]

Vauban est probablement à l'origine de la construction de ce bâtiment au XVIIe siècle[1]. Cette citerne fortifiée était alors dédiée au ravitaillement en eau douce de la flotte française[1].

L'aiguade, avec sa terrasse et sa digue, fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par l'arrêté du [1].

Architectue[modifier | modifier le code]

Le réservoir.

Construite en moellons[1], l'aiguade est un édifice de plan rectangulaire[1] d'environ 25 × 11 m[2], dont le toit, à deux pentes[1], est couvert de terre et végétalisé[1]. Le réservoir lui-même est une grande salle voûtée[1] pouvant contenir environ 900 m3 d'eau[1].

La citerne est ceinte d'un petit mur de clôture[1]. En contrebas de celle-ci, côté mer, une terrasse culmine quelques dizaines de centimètres au-dessus du niveau de haute-mer[1], qui servait de plateforme d'avitaillement. Un mur de défense en maçonnerie[1] complète le dispositif, qui était également utilisé comme quai d'accostage pour de petits bateaux[1]. Des conduits en pierre taillée relient les deux éléments afin d'assurer le remplissage des barriques en contrebas[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p « Aiguade Vauban », notice no PA00091469, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Mesure effectuée sur Géoportail.