Aignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aignes-et-Puypéroux.
Aignes
Place de l'église
Place de l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Escalquens
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux du Lauragais Sud
Maire
Mandat
Jude Mathe
2014-2020
Code postal 31550
Code commune 31002
Démographie
Gentilé Aignois
Population
municipale
249 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 19′ 16″ nord, 1° 35′ 22″ est
Altitude Min. 198 m – Max. 323 m
Superficie 21,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Aignes

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Aignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aignes

Aignes est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Aignois et les Aignoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située à une cinquante de kilomètres de Toulouse dans le Lauragais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Aignes
Mauvaisin Saint-Léon Nailloux
Cintegabelle Aignes Montgeard
Calmont

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées par l'Aïse et son affluent le Tédèlou.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 181 hectares ; son altitude varie de 198 à 323 mètres[2].

Son sol est à dominante argilo-calcaire et a 30 % d'argile.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'ancienne route nationale 622 avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne batisde.

Les informations historiques, remontent au XIIIe siècle où il est question de saint Bauzille d'Aignes ; les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, possesseurs de ce territoire, encouragèrent le gens à s'installer au village.

Au XIVe siècle, Aignes passa sous la juridiction des consuls de Cintegabelle et fut considéré comme partie intégrante de ce village. Ce n'est qu'en juillet 1882 qu'Aignes reprit le statut de commune autonome.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes des coteaux du Lauragais Sud et du canton d'Escalquens (avant le redécoupage départemental de 2014, Aignes faisait partie de l'ex-canton de Cintegabelle).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Nicole Clauzel PS  
mars 2008 en cours Jude Mathe DVG Rétraité de l'agriculture

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1881. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 249 habitants, en augmentation de 5,51 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
911 874 853 850 801 768 746 610 611
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
568 587 524 476 333 219 184 176 168
1999 2004 2009 2014 - - - - -
193 219 236 249 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 263 324 330 378 388 354 353 350
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est principalement liée à agriculture, avec une superficie d’environ 1 500 ha cultivés.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aignes fait partie de l'académie de Toulouse.

Il n'y a pas d'école à Aignes. Les écoliers doivent donc se rendre sur la commune voisine de Nailloux.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Comité des fêtes, salle des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Coteaux du Lauragais Sud[13].

Une déchèterie est présente sur la commune voisine de Montgeard.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Baudile a eu à subir les dégâts des guerres de religion et elle échappa de peu à la destruction totale sous la Révolution. Sa forme actuelle date du milieu du XIXe siècle.
  • Chapelle de Lapeyre, près de la Bourdic, dans le nord de la commune.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de la Haute-Garonne », (consulté le 2 septembre 2015)
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031002.html.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. http://www.colaursud.fr/Le-tri-selectif.html