Aller au contenu

Aigle des Philippines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nisaetus philippensis

Nisaetus philippensis
Description de cette image, également commentée ci-après
Nisaetus philippensis
Classification COI
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Accipitriformes
Famille Accipitridae
Genre Nisaetus

Espèce

Nisaetus philippensis
Gould, 1863

Statut de conservation UICN

( EN )
EN A2cd+3cd+4cd : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

L'Aigle des Philippines (Nisaetus philippensis) est une espèce d'oiseaux de la famille des Accipitridae.

Description

[modifier | modifier le code]

L'aigle des Philippines, à ne pas confondre avec le pithécophage des Philippines ou aigle des singes, est un petit aigle de la famille des Nisaetus. C'est un aigle-autour typique qui a une longue crête et les parties supérieures sombres. Sa longue queue, qui lui permet de manœuvrer parmi les arbres est grise avec de nombreuses barres noirâtres. Sa gorge est claire et sa poitrine rousse est striée de brun. Attention à la confusion avec la bondrée orientale et la bondrée des Célèbes avec lesquelles il cohabite. L'aspect général de ces bondrées est légèrement différent, avec une tête plus petite, un cou plus long et un corps plus profilé. Il peut aussi être confondu avec l'aigle huppé. La femelle est habituellement 12 à 20% plus grande que le mâle. Ses iris sont jaunes, sa cire est noir grisâtre et les pattes jaune terne. Les juvéniles ont une tête plus pâle, ainsi qu'un dessous clair avec quelques imperceptibles barres sur le ventre et les flancs. Les ailes des jeunes ont les bases et les pointes pâles.

Ils atteignent le plumage adulte vers l'âge de quatre ans.

Les aigles des Philippines fréquentent les montagnes qui sont situées dans les plaines dans les collines. Ils ne dédaignent pas les zones boisées ouvertes qui ont subi un abattage sélectif et raisonnable, mais ils préfèrent d'accoutumée les espaces forestiers dans lesquels l'exploitation a été stoppée depuis 20 ou 30 ans.

Ce rapace vit jusqu'à 1000 m d'altitude, mais jusqu'à 1900 m sur l'île de Mindoro. Dans d'autres régions, on peut le trouver occasionnellement jusqu'à 2500 m.

comportement

[modifier | modifier le code]

On ne connaît pas grand chose sur le comportement de cet habitant reculé de la jungle philippine. On n'ignore cependant rien de sa technique de prédation. L'aigle des singes chasse à partir d'un perchoir situé sur une position culminante. Il descend lentement jusqu'au bas des collines de perchoir en perchoir puis remonte en flèche jusqu'au sommet dès qu'il a atteint le fond des vallées. Ce rapace chasse en couple. L'un des deux partenaires joue le rôle de leurre et de diversion, attirant sur lui l'attention des singes, pendant que l'autre mène une attaque surprise par l'arrière.

alimentation

[modifier | modifier le code]

C'est un prédateur redoutable qui poursuit ses victimes parmi les arbres. Il se nourrit de mammifères (écureuils, chauves-souris) et plus particulièrement de primates (macaques, lémurs volants). En fait, toutes les espèces vivantes habitant les forêts tropicales humides sont directement sous sa menace, que ce soient les oiseaux, perroquets, calaos, gallinacés ou même certains petits ongulés de taille modeste tels que les porcs sauvages. Il n'épargne pas pour autant les grenouilles et les gros insectes qui sont un complément non négligeable à son alimentation.

reproduction-nidification

[modifier | modifier le code]

L'aire construite dans un grand arbre abrite généralement deux œufs mais comme chez la plupart des grands aigles, un seul jeune quittera le nid qui a une taille énorme et dont le fond est tapissé par une litière de feuillage vert. L'incubation dure 60 jours et est assurée en grande partie par la femelle. Le mâle s'occupe du ravitaillement. L'envol se déroule 105 jours après l'éclosion et dès l'âge de 9 mois, les aiglons sont aptes à la prédation. La survie de l'espèce est d'autant plus précaire que le couple ne donne naissance à un poussin que tous les deux ans.

menaces protections

[modifier | modifier le code]

On évalue environ à cinquante couples le nombre de rescapés dont la déforestation progressive et le braconnage sont les causes principale de disparition. Un programme de repeuplement et de réintroduction a été mené dans les différentes îles afin d'assurer la survie de cette espèce.