Aide:Utilisation avancée des références Harvard

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ce petit tutoriel a pour objectif de vous faire acquérir les techniques avancées de sourçage d'articles au moyen de références Harvard (ou « références auteur-date »).

L'un des grands avantages de la méthode Harvard est de séparer les références, qui restent très courtes, des descriptions complètes des sources, qui peuvent être très longues.

Dans Wikipédia, un autre avantage est que le code de chaque référence reste bref et homogène, ce qui simplifie la maintenance des articles et améliore la lisibilité des fenêtres d'édition lorsqu'il y a beaucoup de références dans un même chapitre.

Pour mémoire : méthode minimale[modifier | modifier le code]

La première chose à garder en tête en matière de sourçage, c'est qu'il faut éviter de perdre l'information sur la source. Lorsque vous ajoutez une information dans un article, ça ne vous prendra que quelques secondes pour mentionner l'endroit exact où vous venez de la trouver. Si vous ne le faites pas tout de suite, dans quelques semaines, même vous, vous risquez de ne plus pouvoir retrouver la source !

La méthode minimale consiste donc à écrire directement, par exemple :

Le Danube d'argent sur le blason de Belgrade est strié de gueules pour évoquer la destin tragique de cette ville (page 134 de la revue Historia de juillet 1997).

Méthode Harvard[modifier | modifier le code]

Parmi les méthodes plus sophistiquées permettant de sourcer un article, on trouve la méthode dite « Harvard » ou « Auteur-date ». Son utilisation dans Wikipédia donne d'excellents résultats, mais nécessite une petite phase d'apprentissage. Ça ne vous effraye pas ? Alors allons-y !

Exemple simple[modifier | modifier le code]

Regardons cet exemple :

Physique[modifier | modifier le code]
L'interprétation de Copenhague de la physique quantique est incomplète[1].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Albert Einstein, Boris Podolsky et Nathan Rosen, « Can Quantum-Mechanical Description of Physical Reality Be Considered Complete? », Phys. Rev., vol. 47,‎ , p. 777-780.

Cet exemple de base est composé de trois parties :

  1. le texte, qui contient l'information. Il se termine par un petit numéro : l'appel de référence ;
  2. la référence elle-même. C'est une référence « Harvard » (auteur-date). Elle donne les informations minimales pour retrouver la source exacte, à savoir :
    • le nom de famille des auteurs ;
    • l'année de publication ;
    • le passage du livre ;
  3. dans la bibliographie, (ou section liste des œuvres si on cite l'auteur lui-même) on trouve les détails de la publication (au minimum l'auteur, le titre exact, l'année et l'éditeur, mais parfois beaucoup plus de choses).

De plus, si on dispose d'un navigateur performant, en cliquant sur le petit numéro, on surligne la référence. En cliquant sur la référence, on surligne la publication. Et en cliquant sur la petite flèche à gauche de la référence, on remonte à son utilisation dans le texte.

Prenez quelques secondes de plus pour vous assurer d'avoir une vision claire des relations entre ces trois éléments (l'appel de référence, la référence et le détail de la publication). Une fois que vous aurez bien compris ça, vous maîtriserez 90 % du sujet de ce petit tutoriel ! Sourire

Code wiki de l'exemple simple[modifier | modifier le code]

Regardons maintenant le code wiki qui a permis de créer cet exemple :

==== Physique ====

L'interprétation de Copenhague de la physique quantique est incomplète<ref>{{harvsp|Einstein|Podolsky|Rosen|1935|p=779}}.</ref>.

==== Références ====

{{Références}}

==== Bibliographie ====

*{{article |langue=en |prénom1=Albert |nom1=Einstein |prénom2=Boris |nom2=Podolsky |prénom3=Nathan |nom3=Rosen |titre=Can Quantum-Mechanical Description of Physical Reality Be Considered Complete? |périodique=Phys. Rev. |année=1935 |volume=47 |pages=777-780 }}.

L'appel de référence[modifier | modifier le code]

Dans le texte, l'appel de référence a été créé par le code ;

<ref>{{harvsp|Einstein|Podolsky|Rosen|1935|p=779}}.</ref>

Regardons-le de plus près :

  • le couple de balises <ref></ref> encadre la référence.
  • le code « {{harvsp » marque le début de l'utilisation du modèle Harvard (plus précisément du modèle « harvsp », mais il s'agit là d'un détail secondaire, que vous comprendrez plus tard).
  • Suit le paramètre auteur. Ici, il y a trois auteurs « Einstein », « Podolsky » et « Rosen ».
  • Suit le paramètre année. Ici, l'année est « 1935 »
  • Suit la précision du passage du livre. On peut mettre une seule page ou un intervalle. Ce paramètre est facultatif.

« Quoi ? » direz-vous, « Tout ce code pour faire un simple petit numéro bleu ? ».

Oui, mais ce petit numéro va avoir de grands pouvoirs ! Sourire

La section « référence »[modifier | modifier le code]

Ici, la section références a été créée par le code :

{{Références}}

Comme souvent, vous trouverez dans la documentation d'autres manières de faire. Notre conseil : quand vous serez devenu un expert, vous ferez bien comme vous voudrez et ça vous donnera la joie de participer à des débats techniques sans fin !Clin d'œil Mais comme pour commencer, il faut bien en choisir une, et nous vous conseillons d'utiliser celle-ci !

Ce simple code a le mérite de rassembler et de présenter correctement toutes les références de l'article. Comme il peut y en avoir parfois plusieurs dizaines, vous commencez sûrement à comprendre pourquoi c'était un gain de temps de coder correctement les appels de références !

La section « bibliographie »[modifier | modifier le code]

On a utilisé ici un modèle {{article}} avec quelques-uns de ses paramètres. Il existe beaucoup d'autres paramètres, secondaires, comme l'éditeur, le nom du traducteur, etc. que nous vous laissons découvrir. Il existe aussi d'autres modèles pour les sources, tels que {{ouvrage}} ou {{lien web}}.

Exemple complet[modifier | modifier le code]

Regardons cet exemple :

Géographie[modifier | modifier le code]
Le Pollicipes elegans vit sur la côte pacifique de l'Amérique du Sud[1].
Références[modifier | modifier le code]
  1. Darwin 1864a, p. 212-213
Bibliographie[modifier | modifier le code]
  • (en) Charles Darwin, A monograph on the sub-class Cirripedia, with figures of all the species, Ray Society,

Cet exemple de base est composé de trois parties :

  1. Le texte, qui contient l'information. Il se termine par un petit numéro : l'appel de référence.
  2. La référence elle-même. C'est une référence « Harvard » (auteur-date). Elle donne les informations minimales pour retrouver la source exacte, à savoir :
    • Le nom de famille de l'auteur
    • L'année de publication
    • Le passage du livre
  3. Dans la bibliographie, on trouve les détails de la publication (au minimum l'auteur, le titre exact, l'année et l'éditeur, mais parfois beaucoup plus de choses).

De plus, si on dispose d'un navigateur performant, en cliquant sur le petit numéro, on surligne la référence. En cliquant sur la référence, on surligne la publication. Et en cliquant sur la petite flèche à gauche de la référence, on remonte à son utilisation dans le texte.

Prenez quelques secondes de plus pour vous assurer d'avoir une vision claire des relations entre ces trois éléments (l'appel de référence, la référence et le détail de la publication). Une fois que vous aurez bien compris ça, vous maîtriserez 90 % du sujet de ce petit tutoriel ! Sourire

Code Wiki de l'exemple complet[modifier | modifier le code]

Regardons maintenant le code wiki qui a permis de créer cet exemple :

==== Géographie ====

Le ''Pollicipes elegans'' vit sur la côte pacifique de l'Amérique du Sud<ref>{{harvsp|Darwin|1864a|p=212-213|id=Darwin1864a}}</ref>.

==== Références ====

{{Références}}

==== Bibliographie ====

*{{Ouvrage| id=Darwin1864a| langue=en | prénom1=Charles |nom1=Darwin| titre=A monograph on the sub-class Cirripedia, with figures of all the species| éditeur=Ray Society | année=1864 }}.

L'appel de référence[modifier | modifier le code]

Dans le texte, l'appel de référence a été créé par le code ;

<ref>{{harvsp|Darwin|1864a|p=212-213|id=Darwin1864a}}</ref>

Regardons-le de plus près :

  • le couple de balises <ref></ref> encadre la référence.
  • le code « {{harvsp » marque le début de l'utilisation du modèle Harvard (plus précisément du modèle « harvsp », mais il s'agit là d'un détail secondaire, que vous comprendrez plus tard).
  • Suit le paramètre auteur. Ici, il y a un auteur « Darwin ».
  • Suit le paramètre année. Dans cet exemple, on suppose qu'il existe deux publications avec les mêmes auteurs durant la même année. Il faut donc les différencier. On inscrit donc « 1864a » pour l'année.
  • Suit la précision du passage du livre. On peut mettre une seule page ou un intervalle. Ce paramètre est facultatif.

« Quoi ? » direz-vous, « Tout ce code pour faire un simple petit numéro bleu ? ».

Oui, mais ce petit numéro va avoir de grands pouvoirs ! Sourire

La section « références »[modifier | modifier le code]

Ici, la section références a été créée par le code :

{{Références}}

Comme souvent, vous trouverez dans la documentation d'autres manières de faire. Notre conseil : quand vous serez devenu un expert, vous ferez bien comme vous voudrez et ça vous donnera la joie de participer à des débats techniques sans fin !Clin d'œil Mais comme pour commencer, il faut bien en choisir une, et nous vous conseillons d'utiliser celle-ci !

Ce simple code a le mérite de rassembler et de présenter correctement toutes les références de l'article. Comme il peut y en avoir parfois plusieurs dizaines, vous commencez sûrement à comprendre pourquoi c'était un gain de temps de coder correctement les appels de références !

La section « bibliographie »[modifier | modifier le code]

On a utilisé ici un modèle {{ouvrage}} avec seulement ses paramètres essentiels. Il existe beaucoup d'autres paramètres, secondaires, comme le nombre de pages, le nom du traducteur, etc. que nous vous laissons découvrir. Il existe aussi d'autres modèles pour les sources, tels que {{article}} ou {{lien web}}.

À vous de choisir ceux qui seront adéquats. Quel que soit votre choix, pour ce qui concerne ce tutoriel, un seul paramètre est vraiment indispensable, c'est le paramètre « id=Darwin1864a ». Il doit être exactement identique au paramètre « réf=Darwin1864a » que vous avez mis dans l'appel de référence, car c'est cette identité qui assure la « magie » de la liaison entre les deux éléments du tandem référence/source.

Suit enfin le paramètre « réf= ». Il va nous permettre d'établir le lien avec l'ouvrage correspondant de la bibliographie. En théorie, ce paramètre est facultatif. En effet, dans certains cas (hélas rares) le logiciel réussit à le fabriquer tout seul. Toutefois, croyez-en notre expérience, mieux vaut prendre l'habitude de le fixer vous-même !

Méthode Harvard et références groupées[modifier | modifier le code]

Que se passe-t-il si vous avez, dans un même article, plusieurs informations provenant d'une seule et même source ?

La solution la plus simple consiste tout simplement à répéter plusieurs fois le même code pour l'appel de référence (vous vous souvenez, en prenant bien soin de garder la même étiquette dans le paramètre « réf= » du modèle {{harvsp}} et dans le paramètre « id= » de la publication, afin que chaque référence pointe bien sur la bonne publication dans la bibliographie).

Mais il y a une autre solution, que vous verrez souvent utilisée dans les articles de bonne qualité. Elle permet d'améliorer la lisibilité. La voici:

Au lieu d'écrire plusieurs fois :

<ref>{{harvsp|Darwin|1864|p=212-213|id=Darwin1864}}</ref>

Vous écrivez dans le premier appel de référence :

<ref name="Darwin1864">{{harvsp|Darwin|1864|p=212-213|id=Darwin1864}}</ref>

et dans tous les autres appels similaires, vous écrivez seulement :

<ref name="Darwin1864"/>

Vous trouverez un exemple de cette méthode dans l'article Pouce-pied où 7 appels de références (à l'heure où nous écrivons ceci) sont regroupés pour la référence Quéro et Vayne 1998

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Élément de la liste à puces