Ahn Cheol-soo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom, le nom de famille précède le nom personnel.

Ahn Cheol-soo (안철수), né le à Miryang[1], est un professeur d'université, entrepreneur et homme politique sud-coréen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient une licence en médecine et un diplôme de docteur en physiologie à l'université nationale de Séoul.

De formation hybride santé - ingénieur, Ahn a fondé AhnLab Inc en 1995, une société informatique rendue populaire par son logiciel anti-virus V3 et qu'il a dirigé jusqu'en 2005, date à laquelle il est devenu président du conseil d'administration.

Homme politique[modifier | modifier le code]

Sans qu'il n'appartienne à un parti, Ahn réalise d'excellents résultats dans les sondages pour l'élection du maire de Séoul de 2011 puis pour l'élection présidentielle de 2012. Après avoir envisagé une candidature, il renonce à chaque fois au profit du candidat démocrate pour ne pas diminuer leurs chances de remporter la victoire, une conséquence du scrutin uninominal majoritaire à un tour. Cette stratégie se révèle efficace pour la mairie, mais pas pour la présidence.

Il devient ensuite membre de l'assemblée nationale lors d'une élection partielle dans l'arrondissement de Nowon-gu à Séoul le 24 avril 2013 en tant que candidat indépendant. À la fin de la même année, il annonce la formation d'un nouveau parti qui reçoit le nom de Parti de la nouvelle politique lors de son congrès de formation du 17 février 2014. Toutefois, il préfère finalement prendre la voie d'une fusion de cette structure avec le grand Parti démocrate pour former l'Alliance de la nouvelle politique pour la démocratie (ANPD) en vue des élections régionales de 2014.

Cependant, suite à des résultats électoraux mitigés, il décide de fonder réellement un nouveau parti à l'approche des élections législatives de 2016. La création est officialisée le 2 février 2016 sous le nom de Parti du peuple. 16 députés le suivent. Les sondages le créditent alors de 13 à 21 % des voix contre 20 à 27 % pour ses anciens partenaires démocrates[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]