Ahmosé-Méritamon (fille d'Ahmôsis Ier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ahmosé-Méritamon.

Ahmosé-Méritamon
Image illustrative de l’article Ahmosé-Méritamon (fille d'Ahmôsis Ier)
Buste d'une statue d'Ahmosé-Mértitamon découvert à Karnak - British Museum
Nom en hiéroglyphe
iaH
ms
imn
n
mriit
Famille
Père Ahmôsis Ier
Mère Ahmès-Néfertary
Conjoint Amenhotep Ier
Fratrie Amenhotep Ier
Ahmosé-Ânkh
Ahmès ?
Sépulture
Type Tombeau
Emplacement Tombeau initial, puis momie déplacée dans la tombe DB320 à Deir el-Bahari
Date de découverte 1881
Découvreur Émile Brugsch
Objets Sarcophage en bois décoré et peint
Momie

Ahmosé-Méritamon (Celle qui est née de la Lune, Aimée d'Amon) est une reine d'Égypte de la XVIIIe dynastie. Elle est la fille aînée d'Ahmôsis Ier (ou Ahmès, v. 1549-1525/24) et de la reine Ahmès-Néfertari. Elle est l'une des épouses de son frère Amenhotep Ier, dont elle sera la grande épouse royale. Elle succède à sa mère dans la fonction d'« Épouse du Dieu Amon », mais on ne sait pas grand-chose d'autre d'elle.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Le successeur d'Amenhotep Ier, Thoutmôsis Ier ne dispose pas de lien de parenté avéré avec son prédécesseur. Sa grande épouse royale, Ahmès est parfois considérée comme formant le lien entre les deux rois.

Quoi qu'il en soit, cette dernière devint la grande épouse royale de son frère Amenhotep Ier. Ses titres comprenaient ceux de Grande épouse royale, Fille du roi, Sœur du roi ainsi qu'Épouse du dieu, une charge inaugurée et reçue en héritage de sa mère, qui recevait par ce biais en donation un domaine, avec les réserves et le personnel d'exploitation nécessaires[1].

Une statue de la reine fut découverte par Giovanni Belzoni, alors qu'il travaillait à Karnak en 1817[2].

Sépulture[modifier | modifier le code]

Sarcophage d'Ahmosé-Méritamon découvert à Deir el-Bahari

Ses restes furent découverts à Deir el-Bahari, où elle avait été enterrée de nouveau après que des prêtres eurent découvert sa tombe violée par des pillards. L'analyse de son corps indique qu'elle serait morte vers sa trentième année, et qu'elle souffrait d'arthrite et de scoliose.

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]