Ahmed Ezz (homme d'affaires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ahmed Ezz est un homme d'affaires égyptien et directeur de Ezz Steel. Il est également l'ancien secrétaire général du Parti national démocratique (PND)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un importateur d’acier laminé, Ahmad Ezz se lance sur le marché de la céramique en 1989[3]. En 1995, il commence à investir dans le secteur de l'acier[3] pour créer deux usines en 1996. En 2004, il met la main sur une entreprise étatique, qu'il renomme Ezz Steel[4], une manœuvre réalisée grâce à sa proximité avec Gamal Moubarek[5].

Sous le règne de Hosni Moubarak, La société Ezz Steel monopolise le marché égyptien à titre de 60 % de parts de marché[6].

En 2011, Ezz démissionne de ses fonctions au PND, suite à la révolution égyptienne[6].

Détention et procès[modifier | modifier le code]

Le , Ahmed Ezz est arrêté par les autorités égyptiennes pour corruption. Les autorités refusent sa libération sous caution[7]. En septembre, Ezz est condamné à 10 ans de prison et à une amende de 110 millions de dollars[5].

En 2012, il est condamné, pour la seconde fois, à 7 ans de prison ferme pour blanchiment d'argent et est sanctionné d'une amende de 3.1 milliards de dollars[5].

En , Ezz est libéré et acquitté de seulement 5.5 millions de livres égyptiennes[8].

Après sa libération, Ezz présente sa candidature aux élections parlementaires en 2015[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le clan honni Moubarak de retour aux affaires », sur Libération.fr, (consulté le 15 août 2017)
  2. « Egypte les visages de la liberté », sur Paris Match, (consulté le 15 août 2017)
  3. a et b Eric Gobe, Les hommes d'affaires égyptiens: démocratisation et secteur privé dans l'Egypte de l'infitâh, KARTHALA Editions, (ISBN 9782865378982, lire en ligne)
  4. (en) Hazem Kandil, Soldiers, Spies and Statesmen: Egypt's Road to Revolt, Verso Books, (ISBN 9781844679614, lire en ligne)
  5. a b et c « Egypte: 7 ans de prison pour un homme d'affaires associé à l'ère Moubarak », sur Huffington Post Québec, (consulté le 15 août 2017)
  6. a et b « Le régime se déleste de ses hommes d'affaires », sur lesechos.fr, (consulté le 15 août 2017)
  7. (en-GB) « Egypt after Mubarak: Three ex-ministers arrested », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2017)
  8. « Egypte: un retour en politique des hommes d’affaires de l’ère Moubarak? », Slate.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2017)
  9. (en-US) « Mubarak-era steel tycoon starts electoral campaign in Monufiya - Egypt Independent », Egypt Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2017)