Ahmed Awad ben Moubarak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ahmed Awad Mubarak)

Ahmed Awad ben Moubarak
أحمد عوض بن مبارك
Illustration.
Fonctions
Ministre yéménite des Affaires étrangères et des expatriés
En fonction depuis le
(2 ans, 1 mois et 10 jours)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Rachad al-Alimi
(président du Conseil de direction présidentiel)
Premier ministre Maïn Abdelmalek Saïd
Gouvernement Saïd II
Prédécesseur Mohammed al-Hadhrami (Affaires étrangères)
Alawi Ba Fakih (Affaires des expatriés)
Chef du cabinet du président de la République du Yémen
Conseiller du président de la République du Yémen

(1 an et 2 mois)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Secrétaire général de la conférence de Dialogue national

(10 mois)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Biographie
Nom de naissance Ahmed Awad ben Moubarak
Date de naissance (54-55 ans)
Lieu de naissance Aden
Nationalité yéménite
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Bagdad
Profession Économiste
Diplomate

Le docteur Ahmed Awad ben Moubarak (en arabe : أحمد عوض بن مبارك, né en 1968 à Aden en Yémen du Sud) est un économiste, diplomate, homme d'affaires et homme politique yéménite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Haut fonctionnaire, Ahmed ben Moubarak est diplômé en gestion de l'université de Bagdad. Son père est commerçant[1].

Conférence de Dialogue national[modifier | modifier le code]

Ben Moubarak avait auparavant joué un rôle important dans le processus de transition politique des années 2000[2].

Désignation avortée comme Premier ministre[modifier | modifier le code]

Il est nommé Premier ministre du Yémen le par le président Abdrabbo Mansour Hadi, après avoir dirigé son cabinet pendant plusieurs mois[2]. Sa nomination intervient dans un contexte de crise, après la prise de Sanaa en septembre par les rebelles chiites Houthis et la démission du Premier ministre Muhammad Basindawa[3]. Le président Hadi s'était engagé à effectuer un changement de gouvernement à la suite d'importants mouvements de protestation au cours de l'été 2014[4]. Les Houthis rejettent sa nomination[5].

Le 9 octobre suivant, sous la pression des rebelles, il présente sa démission[6]. Khaled Bahah est nommé à sa place[7].

Le , il est enlevé par des miliciens chiites à Hada, un quartier de Sanaa[8], puis libéré le [9] après avoir été emmené à Shabwah[10].

Ambassadeur aux États-Unis et représentant permanent aux Nations unies[modifier | modifier le code]

Il est ensuite nommé ambassadeur du Yémen aux États-Unis[11] le 3 août 2015[12].

Le à Sanaa, une enquête est lancée par un juge pro-Houthis à l'encontre de cadres du gouvernement yéménite, dont le président Abdrabbo Mansour Hadi, ben Moubarak et l'ancien ministre des Affaires étrangères Riad Yassine, pour « corruption » et « conspiration contre le peuple »[13],[14]. Le , il est « condamné à mort » par un tribunal contrôlé par les Houthis pour « haute trahison » pour avoir « participé à l'agression du Yémen et avoir porté atteinte à l'intégrité territoriale de la République yéménite »[15].

Le , il est nommé ambassadeur du Yémen à l'ONU[16],[17].

Ministre des Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

Le 18 décembre 2020, il devient ministre des Affaires étrangères[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yemen’s Ambassador to the United States: Who Is Ahmed Awad bin Mubarak? », sur AllGov (consulté le ).
  2. a et b AFP, « Yémen : le nouveau premier ministre rejeté par les rebelles », Le Monde, .
  3. Belga, « Yémen: un nouveau Premier ministre, après la prise de Sanaa par les rebelles », sur RTL.be, .
  4. Luc Mathieu, « Le Yémen encore au bord du chaos », Libération, .
  5. Mohammed Ghobari, « Yemen PM appointment rejected by rebels holding capital », Reuters (consulté le ).
  6. AFP/Reuters, « Le Yémen frappé par des attentats après la démission du premier ministre », sur Le Monde, .
  7. « Yémen : un nouveau Premier ministre pour tenter de sortir de la crise »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Radio France internationale, (consulté le ).
  8. AFP, « Le directeur de cabinet du président yéménite enlevé par des miliciens chiites », sur Le Monde, .
  9. « Yémen : les miliciens chiites libèrent le directeur de cabinet du président », lemonde.fr, .
  10. « Houthis free top aide to Yemen president », sur Al Jazeera English (consulté le ).
  11. « Appointment of H.E. Dr. Ahmed Bin Mubarak Yemen Ambassador to the United States », sur Arab America, (consulté le ).
  12. (en) « Yemen’s Ambassador to the United States: Who Is Ahmed Awad bin Mubarak? », sur AllGov (consulté le ).
  13. « Exiled Yemeni president tried in absentia », sur Middle East Monitor - The Latest from the Middle East (consulté le ).
  14. « Yemen news agency » (consulté le ).
  15. Belga, « Yémen: le président condamné à mort pour "trahison" par un tribunal rebelle », sur RTBF Info (consulté le ).
  16. (en) « New Permanent Representative of Yemen Presents Credentials », sur www.un.org (consulté le ).
  17. AFP, « Yémen: un nouveau chef de la diplomatie », Le Figaro, (consulté le ).
  18. (en) « Republican decree about creating the government », sur وكالة الانباء اليمنية Saba Net :: سبأ نت (consulté le ).