Ahmed ben Ismaïl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ahmad du Maroc)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant marocain
Cet article est une ébauche concernant une personnalité marocaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moulay Ahmed
مولاي أحمد
Titre
Sultan du Maroc

(11 mois et 2 jours)
Prédécesseur Moulay Ismail
Successeur Moulay Abdelmalek
Sultan du Maroc

(11 mois et 20 jours)
Prédécesseur Moulay Abdelmalek
Successeur Moulay Abdallah
Biographie
Dynastie alaouite
Date de naissance
Lieu de naissance Meknès
Date de décès Meknès
Lieu de décès
Père Moulay Ismail
Religion Islam
Monarques du Maroc

Moulay Ahmed[N 1] (en arabe : ﻣﻮﻻﻱ أحمد), ou Moulay Abou al-Abbas Ahmed ben Ismaïl, surnommé Moulay Ahmed Adh-Dhahabî, est un sultan du Maroc de la dynastie alaouite.

Il est le fils de Moulay Ismail. Né en 1677 à Meknès décédé le dans la même ville[1]. Entre 1699 et 1700, il est responsable de la province de Tadla[2]. Il règne de la mort de son père, le jusqu'à sa déposition en faveur de son demi-frère Moulay Abdelmalek le , puis est de nouveau proclamé roi à Oued Beht, après la défaite et la déposition de ce dernier, le [1]. Il meurt à Meknès le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Contexte, origines et jeunesse[modifier | modifier le code]

Carte du nord-ouest de l'Afrique délimitant une zone principale en rouge sur la côte atlantique, et une zone en vert, plus à l'Est, sur la frange méditerranéenne.
Empire chérifien alaouite à son apogée au début du XVIIIe siècle, sous le règne de Moulay Ismaïl.

Né vers 1677 à Meknès, Moulay Ahmed ben Ismaïl est l'un des nombreux fils de Moulay Ismaïl ben Chérif[L 1], second sultan du Maroc et quatrième souverain alaouite. Sa mère est Aïcha Moubarka ou Lalla Zaïdana[3], surnommée Impératrice du Maroc par les Européens[4]. Il est le descendant de Hassan ad-Dakhil, 21e descendant de Mahomet[5] et 17e descendant d'al-Zakiya, qui se serait installé à Sijilmassa en 1266[L 2].

Premier règne[modifier | modifier le code]

Destitution et lutte pour le pouvoir[modifier | modifier le code]

Second règne[modifier | modifier le code]

Portait et réalisation[modifier | modifier le code]

Description physique, caractère et regards des contemporains[modifier | modifier le code]

Constructions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Moulay est un titre marocain porté par les descendants d'Al Hassan et Al Hussein.

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence site : The Royal Ark, Royal and Ruling Houses of Africa, Asia, Oceania and the Americas
  2. Bethwell Allan Ogot, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique du XVIe au XVIIIe siècle, vol. 5, UNESCO, (ISBN 9782708706460, présentation en ligne)
  3. (en) « The Alawi Dynasty-GENEALOGY : Morocco 04 », sur Royalark.net (consulté le 5 octobre 2015)
  4. (en) « The Alawi Dynasty-GENEALOGY : Morocco 03 », sur Royalark.net (consulté le 5 octobre 2015)
  5. Mohamed Tozy, Monarchie et islam politique au Maroc, Paris, Presses de Sciences Po, (ISBN 2724607589 et 9782724607581, OCLC 467914421), p. 83

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Bensoussan, Il était une fois le Maroc : Témoignages du passé judéo-marocain, iUniverse, , 620 p. (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Louis de Chénier, Recherches historiques sur les Maures, et histoire de l'empire de Maroc, vol. 3, Paris, Bailly, (présentation en ligne)
  • « Muley-Ahmed-Dehaby », dans Une société de gens de lettres, de professeurs et de bibliographes, Biographie universelle ou Dictionnaire historique en six volumes, Paris, Furne, (lire en ligne), p. 2009-2010
  • Ahmed ben Khâled Ennâsiri Esslâoui. (trad. de l'arabe par Eugène Fumet), Kitâb Elistiqsâ li-Akhbâri doual Elmâgrib Elaqsâ [« Le livre de la recherche approfondie des événements des dynasties de l'extrême Magrib »], vol. IX : Chronique de la dynastie alaouie au Maroc, Paris, Ernest Leroux, coll. « Archives marocaines », (1re éd. 1894 – en arabe) (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Ismaël Hamet, « Les Chérifs Filaliens : Les chérifs filaliens ou hassaniens. – Moulay Rachid au Tafilalt, puis à Fez. – Moulay Ismaïl (1672-1727). – Les Abid Bokhari. – Sidi Mohammed ben Abdallah (1757-1790). – Moulay Slimane (1792-1822). –Moulay Aderrahmane (1822-1859). », dans Histoire du Maghreb : Cours professé à l'Institut des hautes études marocaines, Paris, Ernest Leroux, , 502 p. (lire en ligne [PDF]), chap. VI, p. 335-391
  • Aboulqâsem ben Ahmed Ezziâni (trad. de l'arabe par Octave Victor Houdas), Le Maroc de 1631 à 1812 : Extrait de l'ouvrage intitulé Ettordjemân elmo ʻarib ʻan douel Elmachriq ou ʼLmaghrib, Paris, Ernest Leroux, , 216 p. (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • H. Audiffret, « Muley-Ahmed-Dehaby », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne, ou, Histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, vol. XXX, Paris, Louis-Gabriel Michaud, , 616 p. (lire en ligne), p. 371-372 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Collectif, Les Alaouites, Mohammed VI : Une dynastie, un règne, Casablanca, L'Économiste, coll. « Les documents de L'Économiste », , 96 p. (lire en ligne [PDF]), p. 5, 7, 9, 11, 16-17 (« Les conceptions militaires de Moulay Ismaïl »), 18, 21, 26, 28, 30, 32, 34 (« Les terribles prisons de Moulay Ismaïl »), 38, 40, 46 et 56 Document utilisé pour la rédaction de l’article