Ahmad ben Yahya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ahmad bin Yahya)
Aller à : navigation, rechercher
Ahmad
أحمد بن يحيى
Le roi Ahmad du Yemen
Le roi Ahmad du Yemen
Titre
Roi du Yemen

(14 ans 6 mois et 3 jours)
Prédécesseur Yahya
Successeur Muhammad al-Badr
Prince héritier du Yemen

(environ 21 ans)
Monarque Yahya
Prédécesseur Yahya
Successeur Muhammad al-Badr
Biographie
Dynastie Rassids
Nom de naissance Ahmad ben Yahya Hamideddin
Date de naissance
Lieu de naissance Alohnom (Empire ottoman)
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Taizz (Yémen)
Père Yahya
Mère Fatima Al Washali
Conjoint 1) Sayyida Safia bint Muhammad Al Ezzi
2) Wahabia bint Muhammad Raghib
3) Mutia bint Muhammad Bashir
4) Sayyida Amat Al Karim bint Ahmad
5) Laila Mufta
Enfants Premier lit :
Prince Yahya ben Ahmad
Muhammad al-Badr Red crown.png
Cinquième lit :
Prince Abdallah ben Ahmad
Prince Al Abbas ben Ahmad
Héritier Muhammad al-Badr

Ahmad ben Yahya
Monarques du Yemen

Ahmad ben Yahya Hamideddin (1891-18 septembre 1962) est l'avant-dernier roi du Yémen de 1948 à 1962.

Sa titulature complète est : An Nasserlidinullah[1] Ahmad ben al-Mutawakkil Ala Allah Yahya, imam et commandeur des croyants, roi du Royaume mutawakkilite du Yémen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ahmad est le fils aîné du roi Yahya, de la dynastie Qawasim. Dans les années 1920, il participa en tant que prince héritier aux campagnes militaires de son père pour mater les révoltes tribales. Il accéda sur le trône après l'assassinat de son père en 1948 et fut élu Imam des zaïdites. En 1955, avec l'aide de son fils aîné Muhammad al-Badr, il réprima une tentative de coup d'État fomentée par deux de ses frères. Paralysé après une tentative d'assassinat en mars 1962, il meurt dans son sommeil en septembre 1962. L'arrivée sur le trône de son fils entraîna le déclenchement de la guerre civile du Yémen du Nord.

Action politique[modifier | modifier le code]

Le régime d'Ahmad est considéré comme despotique, et sa principale action fut de moderniser l'armée.

Sur le plan international, Ahmad crée des lien avec les régimes communistes, notamment l'Union soviétique et la Chine pour développer ses infrastructures. Il entraîne son pays en 1958 dans l'éphémère union panarabique de la République arabe unie avec l'Égypte et la Syrie. Il prône aussi la création du grand Yémen, avec l'annexion du Protectorat d'Aden alors sous direction des Britanniques[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Assistant de la religion de Dieu.
  2. Rémy Leveau & al., Le Yémen contemporain, Ed Karthala, 1997

Lien externe[modifier | modifier le code]