Ahegao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ahegao femme
Image d’un ahegao.

Ahegao (アヘ顔?) est un terme de la pornographie japonaise désignant une expression faciale exagérée des personnages (généralement des femmes) pendant l'acte sexuel, généralement avec des yeux roulants ou croisés, une langue saillante et un visage légèrement rougi, pour montrer le plaisir ou l'extase. Ce style est souvent utilisé dans les mangas érotiques, les anime (hentai) et les jeux vidéo (erogē).

Histoire[modifier | modifier le code]

Aussi connu sous le nom de O-Face, le terme ahegao remonte au moins au début des années 1990. Les magazines pornographiques utilisaient ce mot pour décrire les expressions faciales des actrices pornographiques en direct pendant l'orgasme. Dans le même contexte, ahegao a été utilisé dans certaines publications de 2channel et de sa communauté sœur de contenu pour adultes, BBSPink, ainsi que dans des vidéos pornographiques sur des plateformes de commerce électronique pour adultes au début des années 2000[1],[2].

Au milieu des années 2000, l'utilisation du terme a augmenté, et le style de dessin est devenu assez conventionnel et a commencé à se répandre dans la culture otaku. En 2008, la première anthologie de doujin comics sur le thème de l'ahegao, A-H-E, a été publiée. Dans les années 2010, les grands éditeurs ont produit d'autres anthologies de bandes dessinées sur le thème d'ahegao. À cette époque, l'expression faciale était présente dans des vidéos pornographiques régulières pendant la popularisation des fétiches hentai dans l'industrie du sexe dans la vie réelle[2].

En outre, les expressions faciales exagérées de type ahegao apparaissent parfois dans des œuvres animées et manga normales, dans un contexte non sexuel.

Description[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques typiques sont des yeux roulés ou croisés, une langue pendante et des joues rouges. La forme générale du visage d'un personnage peut également être déformée dans les scènes d'ahegao[3]. Les représentations d'ahegao sont souvent dessinées de manière intentionnellement exagérée pour créer un effet surréaliste[4]. Un visage ahegao présentant différents niveaux de distorsion est utilisé pour représenter différents degrés d'excitation sexuelle[5],[4]. L'ahegao indique que le plaisir ressenti est si puissant que le personnage perd le contrôle de son expression faciale[6].

Si le terme ahegao est souvent utilisé dans les mangas, anime et jeux vidéo pornographiques, il n'est pas exclusivement réservé au hentai. Un certain nombre d'œuvres non adultes présentent des visages ahegao, souvent dans une optique de parodie pornographique[7].

Étymologie[modifier | modifier le code]

La première partie du terme, ahe (katakana : アヘ ; non représentable en kanji) est une abréviation de aheahe (アヘアヘ?), une onomatopée pour « haleter » ou « gémir ». La deuxième partie, gao (?) est un kanji et signifie « visage » en japonais[7],[6]. Ainsi, ahegao peut être interprété comme « visage gémissant » ou « haletant », ou plus librement comme « visage bizarre »[5].

Un autre terme similaire à ahegao est ikigao (イキガオ?) qui signifie « visage qui jouit ». La différence entre le style artistique ahegao et ikigao est le dessin plus réaliste utilisé pour ikigao, que l'on retrouve dans des œuvres relativement plus grand public[4].

Mème Internet et réseau social[modifier | modifier le code]

Selon un article du site de jeux pour adultes Nutaku, l'ahegao combiné au signe de la paix est devenu un mème Internet au Japon, connu sous le nom de ahegao double peace (アヘ顔ダブルピース?)[7],[8]. En 2018, Belle Delphine a attiré la couverture de divers médias pour ses publications sur Instagram qui mettaient souvent en scène des expressions ahegao[9],[10],[1].

Vêtements ahegao[modifier | modifier le code]

En 2015, une image de l'artiste hentai Hirame représentant divers personnages d'anime avec le visage ahegao a fait le tour d'internet. Le 16 mars 2016, l'image a été enregistrée comme étant utilisée dans des étuis de téléphone, des oreillers et des sacs en Corée du Sud. Plus tard dans l'année, les images sont apparues sur des vêtements. En , ces images ont commencé à apparaître dans la mode occidentale, les vêtements représentant entre autres une image du hentai Danke Dankei Revolution d'Asanagi. Cette version est désormais vendue par l'éditeur de hentai anglophone Fakku. Les vêtements ont suscité un débat sur la question de savoir si les représentations sur les vêtements sont sexistes[11].

Interdiction des vêtements ahegao[modifier | modifier le code]

En , plusieurs conventions d'anime à travers les États-Unis ont interdit les vêtements ahegao sur leurs terrains. Les visiteurs portant ces vêtements sont interdits d'accès à l'événement. Cela a conduit à une discussion controversée dans la communauté mondiale des anime[12],[13].

Dépôt de la marque et procès[modifier | modifier le code]

La société chinoise Shenzhen Guangcai Trading a déposé un enregistrement de marque pour le terme ahegao en septembre 2018 et a obtenu l'approbation de l'Office des brevets et des marques des États-Unis le [14]. Le , Jacob Grady PDG de l'éditeur de hentai Fakku! a annoncé contester l'enregistrement de la marque et a accusé la société d'utiliser des œuvres volées[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ahegao » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Devon Preston, « TAKE A LOOK AT THE JAPANESE ORGASM FACE SWEEPING SOCIAL MEDIA », Inked Magazine,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) « Ahegao: Who Make Ahegao’s face », FabzNews,‎ (lire en ligne)
  3. Olivier Benoit, « Chroniques Hentai: Au-delà des interdits » [archive du ], Journal du Japon, (consulté le 28 juillet 2018)
  4. a b et c (en) Artefact, « The Evolution of the Ahegao » [archive du ], Sankaku Complex, (consulté le 20 septembre 2018)
  5. a et b (en) « The ABC's of Hentai, Part I » [archive du ], sur Black Girl Nerds, (consulté le 30 juillet 2018)
  6. a et b (en) Kristine Michelle L. Santos, « The bitches of Boys Love comics: the pornographic response of Japan’s rotten women », Porn Studies, vol. 7,‎ , p. 279–290 (ISSN 2326-8743, DOI 10.1080/23268743.2020.1726204, lire en ligne)
  7. a b et c (en) « Ahegao アヘ顔 » [archive du ], Japanese with Anime,‎ (consulté le 28 juillet 2018)
  8. (en) « AgentShawnee's Hentai Vocabulary 101 » [archive du ], sur Nutaku, (consulté le 30 juillet 2018)
  9. (en) Madeleine Aggeler, « Who Is Belle Delphine, the Gamer Girl Selling Her Bathwater? » [archive du ], sur The Cut, New York, (consulté le 20 juillet 2019)
  10. (en) Alex Galbraith, « Instagram Model Sells Her Bathwater to Thirsty Fans » [archive du ], sur Complex, (consulté le 21 juillet 2019)
  11. (en) Champion Hoodie, « The Trend Of The Ahegao Hoodie », Medium, (consulté le 11 avril 2020)
  12. (en) Megan Peters, « Anime Convention Stirs Debate After Banning NSFW Clothes from Event », Comicbook.com, (consulté le 25 janvier 2020)
  13. (en) Spencer Batuli, « Several Anime Conventions Announce New Ban on Attendees Wearing ‘Ahegao’ Clothing », Boundingintocomics.com.com, (consulté le 25 janvier 2020)
  14. (en) « Ahegao », United States Patent and Trademark Office (consulté le 29 juillet 2020)
  15. (en) Kim Morrissy, « FAKKU to Contest Shenzhen Guangcai Trading's 'Ahegao' Trademark », Anime News Network, (consulté le 29 juillet 2020)