Ah ! Nana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ah ! Nana
Formats
Collectif de bande dessinée (en)
Périodique de bande dessinéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Langue
Auteur
Janic GuillerezVoir et modifier les données sur Wikidata
Date de création
Date de dissolution
Pays
Éditeur
Ah! Nana 1 (titre).jpg
logo

Ah ! Nana est un périodique de bande dessinée créé par Les Humanoïdes associés en 1976 dont neuf numéros sont parus jusqu'en 1978.

Sa rédaction comme ses auteurs avaient la particularité d'être uniquement des femmes (hormis un homme invité à chaque numéro), à une époque où la bande dessinée était encore un milieu presque exclusivement masculin. Elle vendait à 15 000 exemplaires sur un tirage de 30 000, avant que l'interdiction de vente aux mineurs n'entrave son développement de manière fatale.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1976, lors d'un déjeuner de l'équipe du journal Métal hurlant, Jean-Pierre Dionnet suggère aux femmes présentes, dont sa femme Janic Guillerez, de créer un journal féminin. Guillerez est partante et en paraît le premier numéro d'Ah ! Nana, revue de bandes dessinée et d'actualité. Plusieurs magazines servent d'inspiration à cette nouvelle revue. Tout d'abord les comics féministes underground américains comme Wimmen's Comix ou Tits & Clits ont déjà proposés des histoires écrites et dessinées exclusivement par des femmes et présentant des sujets intéressants les femmes comme les règles, le sexisme, l'avortement, etc. Une autre source est l'ensemble des revues féministes des années 1970 comme Le torchon brûle, Les Cahiers du Grif ou Le Quotidien des femmes. Enfin la revue Sorcières, qui chaque mois consacrait son numéro à un thème particulier, est aussi un modèle puisque Ah ! Nana reprend cette formule[1],[2].

La revue est publiée jusqu'en et connaît 9 numéros. Son arrêt est dû à deux éléments. Le premier est l'interdiction de la revue aux mineurs décidée par la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence à la suite d'un numéro comportant un dossier consacré à l’homosexualité[3]. Et le second est la faiblesse du lectorat qui empêche la revue d'être rentable[1],[4].

Thématiques abordées[modifier | modifier le code]

À partir d’avril 1977, chaque numéro inclut un dossier thématique. Ces numéros thématiques de Ah ! Nana abordent à chaque fois un sujet :

Collaboratrices[modifier | modifier le code]

Ont participé à ce magazine les auteures suivantes[1] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Blanche Delaborde, « ah ! nana : les femmes humanoïdes », sur neuviemeart.citebd.org, Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, (ISSN 2108-6893, consulté le )
  2. Virginie Talet, « Le magazine Ah ! Nana : une épopée féministe dans un monde d’hommes ? », Clio. Femmes, genre, histoire, no 24,‎ (DOI 10.4000/clio.4562, lire en ligne)
  3. « Ah! Nana, la revue féministe qui emmerdait la France giscardienne », sur www.brain-magazine.fr (consulté le )
  4. a b c d et e Christian Marmonnier, « Ah ! Nana - Magazine de bande dessinée », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 73-74
  5. a b c d e f g h et i Blanche Delaborde, « ah ! nana : les femmes humanoïdes », Neuvième Art 2.0,‎ (lire en ligne)
  6. Marius Chapuis, « Nicole Claveloux, haute bouture », Libération,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]