Agustín Pichot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pichot.
Agustín Pichot
Description de l'image Agustín Pichot - En Casa Rosada - 08FEB07 -presidencia-govar.jpg.
Fiche d'identité
Naissance
à Buenos Aires (Argentine)
Taille 1,75 m
Surnom le Petit Napoléon
Position Demi de mêlée
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1992-1997
1997-1999
1999-2003
2003-2007
2007-2008
2008-2009
CASI
Richmond
Bristol Rugby
Stade français
Racing Métro 92
Stade français
? (?)
25 (35)
65 (48)
53 (40)
17 (0)
4 (0)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1995-2007 Drapeau : Argentine Argentine 71 (60)[1]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 1er janvier 2010.

Agustín Pichot, né le à Buenos Aires, est un joueur de rugby à XV international argentin. Il est surnommé le « Petit Napoléon » ou « général Pichot » par ses coéquipiers en référence à ses origines française. Il évolue au poste de demi de mêlée (1,75 m pour 77 kg) avant de prendre sa retraite de joueur.

Il est élu le 11 mai 2016 vice-président du World Rugby, la fédération internationale de rugby à XV et à sept.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son grand-père Horacio est un joueur des Obras Sanitarias, devenu par la suite arbitre[2]. Comme le club n'a pas de section de jeunes, ses deux garçons puis ses petits-fils jouent au Club Atlético San Isidro[2]. Avec San Isidro, Agustín Pichot débute en première équipe en 1992 et gagne son premier titre, le championnat national, le Nacional de Clubes, en 1996.

Pichot honore sa première cape internationale en équipe d'Argentine à 19 ans le contre l'équipe d'Australie et il inscrit un essai lors de son premier match. Il est retenu pour la Coupe du monde de rugby à XV 1995 en Afrique du Sud mais il reste sur le banc les trois matchs, le titulaire étant Rodrigo Crexell[2]. En [1], il dispute trois matchs comme titulaire du poste de demi de mêlée avec l'Argentine dans le cadre de la première édition de la Coupe Latine de rugby à XV disputée en Argentine pour deux victoires 51 à 16 et 26 à 6 contre la Roumanie et l'Italie et une défaite 12 à 47 contre la France. En , il joue deux nouvelles rencontres contre la France.

En 2005, il participe avec le Stade français à la finale de Coupe d'Europe face au Stade toulousain au Murrayfield Stadium à Édimbourg. Il est titularisé à la charnière avec David Skrela puis remplacé par Jérôme Fillol à la 75e minute. À l'issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 12 à 12, mais les toulousains parviennent à s'imposer 12 à 18 à l'issue des prolongations.

Il est capitaine de l'équipe d'Argentine qui réalise l'exploit de se classer troisième lors de la Coupe du monde de rugby à XV 2007.

Il revient au Stade français Paris en tant que joker médical en puis il met définitivement un terme à sa carrière à la fin de la saison. En mars 2009, il est sélectionné avec le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France coachée par Vern Cotter, pour jouer un match amical contre les Barbarians français au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[3]. Le XV du président l'emporte 33 à 26[4].

En 2011, il intègre le Hall of Fame international, temple qui honore les personnes et institutions qui ont contribué au rugby à XV.

En club[modifier | modifier le code]

Finale du Top 14 2007: ASM Clermont en jaune et Stade français Paris en bleu

Carrière de dirigeant[modifier | modifier le code]

Après sa carrière, il devient membre de la Fédération argentine de rugby à XV dès 2009. Il œuvre notamment pour l'entrée de l'Argentine dans le Tri-Nations en 2012, et d'une franchise argentine dans le Super Rugby en 2016.

Le 28 octobre 2015, il est élu au comité exécutif de World Rugby suite à la démission de Peter Boyle[5]. Le 11 mai 2016, il est élu vice-présent de World Rugby lors de l'élection du président Bill Beaumont[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Agustín Pichot compte 71 sélections avec l'équipe d'Argentine, dont 69 titularisations, entre le où il dispute son premier test face à l'Australie et le contre la France[1]. Il inscrit 60 points, douze essais[1]. Son bilan est de 34 victoires, 36 défaites et un nul[1]. Il est capitaine de sa sélection à 30 reprises, inscrivant un essai[7]. Sous sa direction, l'Argentine remporte dix-huit victoires et concède douze défaites[7].

Il participe à quatre éditions de la coupe du monde[8], disputant un total de quatorze rencontres et inscrivant dix points, deux essais[8]. Lors de sa première participation, en 1995, il ne dispute aucune rencontre. En 1999, il joue contre le pays de Galles, les Samoa, le Japon, l'Irlande et la France et inscrit deux essais, face aux Japonais et aux Français[8]. Quatre ans plus, lors de l'édition de 2003, il joue contre l'Australie, la Roumanie et l'Irlande[8]. En 2007, où l'Argentine termine troisième, il joue contre la France, Namibie, l'Irlande, l'Écosse, l'Afrique du Sud et de nouveau la France[8].

Il dispute sept rencontres avec les Barbarians, face à Cardiff, l'Écosse et le pays de Galles en 1996, aux Leicester Tigers en 1999, à l'Irlande et l'Afrique du Sud en 2000 et l'Angleterre en 2002[9].

Divers[modifier | modifier le code]

En 2003, il crée une fondation pour les Indiens de la province de Buenos Aires.

En aout 2016, il est désigné, par le magazine Rugby World, comme la personnalité la plus influente du rugby mondial[10].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Agustín Pichot », sur espn.co.uk (consulté le 19 février 2016).
  2. a, b et c (en) « Site officiel d'Agustín Pichot », sur www.apichot9.com (consulté le 2 janvier 2010)
  3. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016)
  4. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016)
  5. « L'argentin Augustin Pichot elu au comité exécutif de World Rugby », sur www.lequipe.fr (consulté le 7 août 2016)
  6. « World Rugby : Beaumont élu Président », sur www.ffr.fr (consulté le 7 août 2016)
  7. a et b (en) « Agustín Pichot : As captain », sur espn.co.uk (consulté le 19 février 2016).
  8. a, b, c, d et e (en) « Agustín Pichot : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 19 février 2016).
  9. (en) « Player Archive - A. Pichot », sur barbarianfc.co.uk.
  10. « Augustin Pichot désigné personnalité la plus influente du rugby mondial », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 7 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]