Agung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agung (homonymie).
Agung
L'Agung vu depuis le sud dominant des rizières.
L'Agung vu depuis le sud dominant des rizières.
Géographie
Altitude 3 142 ou 3 031 ou 2 995 m[1]
Massif Bali
Coordonnées 8° 20′ 31″ sud, 115° 30′ 29″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Province Bali
Kabupaten Karangasem
Géologie
Roches Andésite, andésite basaltique
Type Volcan gris
Activité En éruption
Dernière éruption Depuis le 21 novembre 2017
Code GVP 264020
Observatoire Directorate of Volcanology and Geological Hazards Mitigation

Géolocalisation sur la carte : Bali

(Voir situation sur carte : Bali)
Agung

Géolocalisation sur la carte : Indonésie

(Voir situation sur carte : Indonésie)
Agung

L'Agung ou mont Agung, en indonésien Gunung Agung, littéralement en français « haute montagne », est un volcan d'Indonésie situé sur l'île de Bali dont il constitue le point culminant avec 2 995, 3 031 ou 3 142 mètres d'altitude. Stratovolcan conique aux pentes régulières et escarpées, il est couronné par un cratère. Pour les Balinais hindouistes, il est assimilé au mont Meru.

Géographie[modifier | modifier le code]

Modèle numérique de terrain vu en perspective d'une partie de Bali avec l'Agung à gauche et le Batur à droite.

L'Agung est situé dans le centre de l'Indonésie, dans l'ouest des Petites îles de la Sonde et dans l'est de Bali. Il est entouré au nord-est par la mer de Bali, à l'est par le Seraja, un vieux massif volcanique, au sud par le détroit de Lombok et au nord-ouest par le Batur[1].

Les pentes escarpées et régulières de l'Agung lui confèrent une forme symétrique typique des stratovolcans[1]. Il est couronné par un cratère de 800 mètres de diamètre[1] culminant à 2 995[1], 3 031[réf. nécessaire] ou 3 142 mètres d'altitude[note 1]. Les pieds du volcan et le bas de ses pentes sont densément peuplés et intensément cultivés, les populations étant attirées par la fertilité des sols volcaniques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peu d'éruptions sont connues sur l'Agung, seulement trois depuis la colonisation par les Européens, en 1808, 1843 et la dernière du au [1]. Elles sont de type explosif, assez puissantes avec des indices d'explosivité volcanique pouvant aller jusqu'à 5[1].

Le 18 février 1963, les habitants entendent de fortes explosions et aperçoivent des nuages au-dessus du cratère de l'Agung. Le 24 février, des coulées de lave sont émises sur le versant septentrional de la montagne pour finalement effectuer un trajet de sept kilomètres dans les 20 jours suivants. Le 17 mars, le volcan produit des explosions d'indice d'explosivité volcanique de 5 en envoyant des débris entre huit et dix kilomètres dans les airs[2]. Des nuées ardentes dévastent de nombreux villages, tuant environ 1 500 personnes. Des lahars, produits par les importantes précipitations, tuent 200 personnes supplémentaires. Une deuxième explosion, le 16 mai, engendre de nouvelles coulées pyroclastiques qui tuent encore 200 habitants[3]. Des coulées de lave passent à quelques dizaines de mètres du temple de Besakih. Le sauvetage du temple est considéré par le peuple balinais comme miraculeux et comme étant un signal des dieux qui voulaient montrer leur pouvoir, mais sans détruire le monument que les fidèles balinais avaient érigé.

À partir de septembre 2017, l'apparition d'une activité sismique fait craindre aux autorités un risque d'éruption imminente. Le 22 septembre, elles décrètent l'alerte maximale et ordonnent l'évacuation de 75 000 personnes dans un périmètre de onze kilomètres autour de l'Agung[4]. Le volcan se calme à la mi-octobre ; cependant, le 21 novembre 2017, il émet un panache de cendres et de vapeur qui s'élève à 700 mètres au-dessus du volcan[5].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Vu du temple de Besakih au pied de l'Agung.

L'Agung était déjà, avant l'introduction de l'hindouisme, considérée comme une montagne sacrée. À environ 900 mètres sur le flanc sud-ouest se trouvait un sanctuaire pour le culte de la montagne et des esprits ancestraux résidents. Plus tard, ce sanctuaire est réutilisé par l'hindouisme et au même endroit est construit le temple de Besakih. L'Agung est souvent assimilé à Bali comme étant le mont Meru et donc le centre du monde. Ce culte de la montagne se mêle à celui de Shiva, en particulier dans sa forme de dieu-soleil Sūrya, et au culte des ancêtres. Le temple de Besakih contient plusieurs autels, des sanctuaires et des statues de valeur ; c'est le plus grand temple hindou de Bali.

Dans les cérémonies religieuses, l'ascension de la montagne est effectuée afin de recueillir des feuilles de palmier d'eau bénite avec laquelle les pèlerins sont ensuite mouillés[6].

L'éruption de 1964 est mise en scène dans la bande dessinée Le Matin du monde de Roger Leloup.

Ascension[modifier | modifier le code]

Mer de nuages au petit matin depuis le sommet.

Son ascension est beaucoup plus difficile que la montée de la montagne la plus populaire de Bali, le Batur, située à l'ouest. Bien qu'elle ne nécessite pas d'équipement particulier comme du matériel d'alpinisme et que son altitude n'est pas suffisante pour provoquer le mal aigu des montagnes, les conditions météorologiques rencontrées à son sommet sont celles de la haute montagne avec des dégradations rapides de ces conditions, notamment des températures qui peuvent chuter et la nébulosité pouvant se développer.

Il existe deux itinéraires pour gravir la montagne, l'un partant de Besakih à environ 1 100 mètres d'altitude et l'autre depuis Pura Pasar Agung, sur le versant sud, près de Selat, et qui est réputé pour prendre quatre heures. Aucun chemin ne relie les deux itinéraires au sommet.

La montée depuis Besakih, où des guides sont disponibles, est assez difficile. Elle est parfois effectuée en un seul jour en commençant à 22 h 0 pour une arrivée au sommet à l'aube et parfois avec un campement pour la nuit près des trois quarts de la hauteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il existe une controverse sur l'altitude du sommet du volcan en raison de l'incertitude sur le fait que la cime du volcan ait résisté à l'éruption de 1964 ou non
  1. a, b, c, d, e, f, g et h « Agung » (consulté le 5 octobre 2017)
  2. « Geology of Mt. Agung », Pusat Vulkanologi & Mitigasi Bencana Geologi — VSI (consulté le 2 février 2011)
  3. Zen M. T., Hadikusumo, Djajadi, « Preliminary report on the 1963 eruption of Mt.Agung in Bali (Indonesia) », The SAO/NASA Astrophysics Data System, (consulté le 2 février 2011)
  4. « Bali : le mont Agung gronde, 75 000 personnes évacuées », leparisien.fr,‎ 2017-09-25cest15:57:22+02:00 (lire en ligne)
  5. Bernard Duyck, « Eruption de cendres à l'Agung - Ash eruption at Agung - Earth of fire », Earth of fire,‎ (lire en ligne)
  6. (de) Karl Gratzl, Mythos Berg : Lexikon der bedeutenden Berge aus Mythologie, Kulturgeschichte und Religion, Purkersdorf, Hollinek, (ISBN 3-85119-280-X)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]