Agroressource

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colza en fleur
Le colza (ici en fleur) est un oléagineux pourvoyeur d'agroressources

On qualifie d'agroressources toutes les matières premières issues de l'agriculture quelle qu’en soit leur destinée d'usage. Ceci concerne donc exclusivement les matières d'origine vivante cultivées par l'Homme, en aucun cas celles prélevées directement dans l'environnement. De ce fait elles sont considérées comme renouvelables.

Plus précisément, sans que cela soit restrictif le terme « agroressource » est souvent utilisé pour évoquer les produits non alimentaires issus des systèmes agricoles. Ainsi, selon la définition de l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) :

« Les agroressources sont les végétaux qui fournissent des composés de base nécessaires à l'énergie, la chimie et les matériaux, notamment : des lipides et protéines obtenus à partir de colza, tournesol, soja, lin, etc. des glucides obtenus à partir de cultures céréalières (blé, maïs, orge, avoine, seigle, etc.) et betteravières, des fibres lignocellulosiques provenant de résidus de cultures (paille, etc.), de plantes annuelles (chanvre, sorgho, etc.) et de la sylviculture, des molécules spécifiques issues de coproduits de diverses plantes en particulier médicinales, aromatiques et colorants[1]. »

À l'avenir les agroressources pourraient constituer une véritable alternative aux hydrocarbures fossiles, tant en ce qui concerne le secteur énergétique que celui des matériaux et autres produits dérivés du pétrole. La notion même d'agroressource est particulièrement usitée dans ce secteur d'activité.

Actuellement, de nombreux pôles de compétitivité et organismes de recherche se consacrent au développement de nouvelles technologies pour la production et l'innovation en matière de valorisation des agroressources par l'agro-industrie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

« Agroressource », nom féminin, est un néologisme formé par l'association du préfixe agro- du grec agros (« champs ») et du mot ressource provenant de l'ancien français resours, de resordre (« se rétablir ») issu du latin resurgere.

Production et valorisation des agroressources[modifier | modifier le code]

Agrandissement sur le bord d'un ballot de paille rond
La paille, coproduit des céréales (ici de blé) est une agroressource lignocellulosique.

Certaines cultures fournissent des agroressources destinées à un usage non alimentaire. Parmi celles-ci, par exemple, les cultures lignocellulosiques[2] (luzerne, phalaris, miscanthus, switchgrass, canne de provence, saule et peuplier en taillis très courte rotation, etc.) destinées à l'élaboration de biocarburants et bioproduits. Dans le secteur de l'énergie on parle notamment de cultures dédiées à la biomasse[3]. Les cultures d'agroressources comestibles peuvent également être transformées en produits non alimentaires. C'est le cas par exemple des champs d'oléagineux (colza, tournesol ou jatropha) servant à l'élaboration de biocarburants de première génération.

Les agroressources nécessitent généralement une valorisation post-production par des procédés de transformations mécaniques et/ou chimiques avant d'être utilisées[4]. Plus particulièrement, hormis les produits alimentaires, les bioproduits [5] peuvent résulter d'une valorisation d'agroressources.

Cela sans omettre que les produits agricoles destinés à l'alimentation sont aussi des agroressources, valorisées par l'industrie agroalimentaire, avec d'un côté les produits pour alimentation humaine et de l'autre ceux pour alimentation animale. On distingue les aliments d'origine végétale tels que les céréales, fruits et légumes des aliments comme les viandes et autres produits alimentaires d'origine animale (lait, œufs, etc.). À noter que de nombreux additifs alimentaires et auxiliaires de fabrication biosourcés peuvent également provenir d'agroressources.

La production et la valorisation d'agroressources peut faire appel aux biotechnologies (respectivement « vertes » ou « blanches ») et faire intervenir des procédés de la chimie verte[6].

Le concept de bioraffinerie tend à optimiser la valorisation des agroressources par fractionnement des composants et l'obtention d'une gamme élargie de différents produits (biocarburants, agromatériaux, biomolécules et ingrédients alimentaires) à partir d'une même matière première.

Un autre mode de valorisation possible des agroressources est le recyclage des déchets organiques issus de l'agriculture pour ainsi les réintroduire dans le circuit de la chaîne alimentaire ou énergétique à travers diverses formes (compost, engrais organiques, alimentation animale, biogaz, etc.) grâce à des procédés tels que le vermicompostage, la bioconversion effectuée par les larves d'Hermetia illucens, la méthanisation agricole, etc.

Dans une moindre mesure il existe d'autres agroressources non alimentaires telles que le tabac, les huiles essentielles et les plantes d'ornements issues de la floriculture ou de pépinières.

Secteurs et champs d'applications concernés[modifier | modifier le code]

Quelques exemples de secteurs qui utilisent les agroressources dans divers domaines :

Valorisation non alimentaire des agroressources[modifier | modifier le code]

Tableau panorama des agroressources et biomolécules d'origine végétale
Cultures Produits et coproduits Biomolécules d'intérêt Bioproduits
Énergie Matériaux Autres
Céréalières
Maïs, Blé, Riz, Orge, Sorgho, Millet, Avoine, Seigle
Graines, farines, sons, pailles Amidon et dérivés, gluten, zéine, furfural, lignocellulose Biocarburants (bioéthanol), Biogaz, Biocombustibles solides Bioplastiques (à base d'amidon, dérivés cellulosiques, polyéthylène, PHA, PHB), Eco-matériaux
Oléagineuses
Colza, Tournesol, Arachide, Palmier, Jatropha, Ricin, Fruits à écale, Lin, Cotonnier
Graines, huiles, tourteaux Triglycérides, glycérol, esters Biocarburants (HVB, diester), Biogaz, Biocombustibles solides Bioplastiques (polyuréthane, PHA, PA) Biolubrifiants, glycérine, tensio-actifs, solvants
Oléoprotéagineuses
Soja
Graines, jus, tourteaux, farines, huile Protéines, triglycérides, lécithine Biocarburants Bioplastiques (polymères de protéines, PHA)
Tubercules féculents
Pomme de terre, Manioc, Igname
Tubercules, pulpe Amidon (fécule) et dérivés Biocarburants (bioéthanol), Biogaz Bioplastiques (à base de fécule, PHB)
Saccharifères
Canne à sucre, Betterave sucrière
Sucre, bagasse, écumes, mélasse, vinasse Saccharose, éthers, esters, lignocellulose Biocarburants (bioéthanol, éthanol cellulosique), Biogaz, Biocombustibles solides Bioplastiques (cellulosiques, polyéthylène, PLA) Adhésifs, tensio-actifs, solvants
Fibreuses
Cotonnier, Lin, Chanvre, Ramie, Sisal, Kenaf, Jute, Kapok, Alfa, Ortie
Fibres végétales Cellulose, hémicelluloses, lignines, pectines Textiles, Papiers, Cellophane, Agrocomposites
Ligneuses
Phalaris, Miscanthus, Canne de Provence, Saule (TTCR), Peuplier (TCR)
Pailles, roseaux, bois, copeaux Lignocellulose Biocarburants (éthanol lignocellulosique), Biogaz, Biocombustibles solides Cellophane, Agrocomposites

Enjeux écologiques et socioéconomiques[modifier | modifier le code]

L'une des controverses actuelles est de déterminer quelle place accorder à la production d'agroressources destinées à être valorisées en bioproduits (notamment en biocarburants) par rapport aux cultures destinées à l'alimentation à mesure que les ressources en matières fossiles ou non renouvelables diminuent et que les besoins alimentaires mondiaux ne cessent de croître[10],[11].

Une autre problématique est celle du poids de l'alimentation animale dans la balance des productions agricoles par rapport à celle de l'alimentation humaine[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du terme « Agroressource » dans le glossaire de l'ADEME
  2. Publications de l'ADEME, Les cultures lignocellulosiques et herbacées pour la production de biomasse à usage non alimentaire
  3. Les cultures dédiées à la biomasse sur le site de la Chambre d'Agriculture des Ardennes
  4. Pierre Monsan, La chimie et la nature, EDP Sciences, 2012, Valorisation biologique des agroressources. (ISBN 978-2-7598-0754-3)
  5. Mahendra Thimmanagari et al, Agdex 80, n° 10-014w, février 2010, Introduction aux bioproduits (disponible en pdf) sur le site du Ministère de l'Agriculture, l'Alimentation, et des Affaires Rurales de l'Ontario (Canada). (ISSN 1198-7138)
  6. La lettre de l'INRA, trimestriel n°12, octobre 2005, dossier Les ressources végétales renouvellent la chimie, disponible ici sur le site de l'INRA
  7. Étude réalisé par les Chambres d'Agriculture de la région Provence Alpes Cotes d'Azur, juin 2009, Étude de la biomasse agricole et de première transformation mobilisable en région PACA
  8. Les biolubrifiants sur valbiom.be
  9. IAR, fiche n° 3 : Agrotensioactifs
  10. La sécurité alimentaire, une chaîne de valeur, ICSTD, 27 septembre 2011
  11. Biocarburants - L’arnaque Courrier international, hebdo n° 864, 24 mai 2007
  12. Archives de documents de la FAO : L'ombre portée de l'élevage

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AGRICE, septembre 2003, Les Agroressources : des matières premières renouvelables pour la chimie et l'énergie
  • AgroMag n° 20, janvier/fév/mars 2011, Agroressources : nouvelles valorisations non alimentaires

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]