Agricol d'Avignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Agricol d'Avignon
Avignon Saint Agricol 50648.JPG
Fonction
Évêque d'Avignon
à partir de
Saint Magne (en)
Vérédème (en)
Biographie
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Père
Saint Magne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Étape de canonisation
Fête

Agricol (ou Agricola), né entre 627 et 630 à Avignon et décédé le [1], a été évêque d'Avignon de 660 à sa mort. Saint chrétien, il est fêté le 2 septembre[2].

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Agricol serait le fils de saint Magne d’Avignon (en), lui-même évêque.

Quand son père est devenu moine aux îles de Lérins, il devint, en 660, l'évêque de la ville.

Il y aurait fait construire sept églises.

Enterré dans la collégiale Saint-Agricol à Avignon, il fut déclaré, en 1647, patron de la ville par l'archevêque César Argelli[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Saint Agricol, patron d'Avignon. Notice explicative. Avignon : Impr. de F. Séguin aîné, 1857.
  • La Vie de saint Agricol : évêque et patron de la ville d'Avignon / par l'abbé Clément. - Avignon : J. Roberty, 1771, XV-133 p.
  • Panegyrique de saint Agricol, citoyen, évêque et patron de la ville d'Avignon, avec des notes sur les actes et le culte de ce saint et sur l'histoire tant sacrée que prophane de la même ville / par Didier Eusebe. Avignon : chez Joseph-Simon Tournel, 1755, 80 p.
  • Vie de saint Agricol, citoyen, évêque et premier patron de la ville d'Avignon / par Augustin Canron. Avignon : Aubanel frères, 1861, 104 p.
  • Saint Agricol, moine de Lérins, évêque et patron d'Avignon / Paul Terris. Fréjus : impr. de L. Leydet, 1876, 9 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Casimir François Henri Barjavel, Dictionnaire historique, biographique et bibliographique du département de Vaucluse, L. Devillario, (lire en ligne)
  2. Nominis : Saint Agricol d'Avignon
  3. Jacques Dupont, Cahiers de l'Association internationale des études françaises, Volume 8, Numéro 8, 1956, page 36

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]