Azuré de la canneberge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Agriades optilete)

Agriades optilete

L’Azuré de la canneberge (Agriades optilete) est une espèce de lépidoptères de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Polyommatinae.

Systématique[modifier | modifier le code]

L’espèce Agriades optilete a été décrite par le naturaliste allemand August Wilhelm Knoch en 1781, sous le nom initial de Papilio optilete[1],[2].

Le placement dans le genre Agriades découle de récentes études de phylogénétique moléculaire[3], mais beaucoup de sources citent encore l'espèce sous le nom de Vacciniina optilete, Plebejus optilete, ou encore Albulina optilete.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Plusieurs sous-espèces ont été décrites[2] :

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • En français : l’Azuré de la canneberge ; plus rarement l’Argus bleu turquin ou l’Argus pervenche[4].
  • En anglais : Cranberry blue.
  • En allemand : Hochmoor-Bläuling.
  • En néerlandais : Veenbesblauwtje.

Description[modifier | modifier le code]

L'imago d’Agriades optilete est un petit papillon dont le dessus des ailes est bleu chez le mâle et brun chez la femelle. Le revers a un fond gris orné de plusieurs séries de points et chevrons noirs, avec près de l'angle anal de l'aile postérieures une tache orange et un peu de bleu.

La sous-espèce présente dans le Nord de l'Amérique du Nord, Agriades optilete yukona, est plus violette avec un revers beige présentant la même ornementation[5].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération de juin à août suivant les latitudes, en juillet dans les Alpes. Il hiverne au stade de chenille.

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes-hôtes sont des Vaccinium : Vaccinium uliginosum dans les Alpes, Vaccinium oliginosum, Vaccinium myrtillus, Vaccinium oxycoccus.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L’Azuré de la canneberge est présent du centre au Nord de l'Europe (Alpes, Pologne, Slovaquie, États baltes et Scandinavie), et vers l'est à travers l'Asie jusqu'au Japon et l'Est de la Russie, et enfin dans le Nord de l'Amérique du Nord.

En France, il est présent dans six départements des Alpes[6].

Biotope[modifier | modifier le code]

En Amérique, il habite les tourbières et les zones humides[5]. Il se retrouve aussi dans les forêts humides et les landes de bruyères[7].

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Knoch, 1781. Beitr. Insektengesch. 1: 76, pl. 5, f. 5-6.
  2. a et b (en) « Agriades optilete », sur funet.fi (consulté le ).
  3. (en) Gerard Talavera et al., « Establishing criteria for higher-level classification using molecular data: the systematics of Polyommatus blue butterflies (Lepidoptera, Lycaenidae) », Cladistics, vol. 29, no 2,‎ , p. 166–192 (DOI 10.1111/j.1096-0031.2012.00421.x)
  4. MNHN & OFB [Ed]. 2003-présent. Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), Site web : https://inpn.mnhn.fr, consulté le 30 juillet 2018
  5. a et b Système canadien d'information sur la biodiversité.
  6. Lépi'Net.
  7. (Tolman et Lewington 1997)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, , 382 p. (ISBN 978-2-603-02045-6).
  • Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Biotope, coll. « Parthénope », (ISBN 978-2-9510379-2-2).
  • Pro Natura — Ligue Suisse pour la Protection de la Nature, Les papillons de jour et leurs biotopes : Espèces • Dangers qui les menacent • Protection. Volume 1, , 516 p. (ISBN 978-3-85587-403-3).