Agostino Nifo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Agostino Nifo
Nifo - In libris Aristotelis meteorologicis commentaria, 1547 - 4778434.tif
In libris Aristotelis meteorologicis commentaria, 1547
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Maître
Nicoletto Vernia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Agostino Nifo, en latin Augustinus Niphus, (vers 1473[1] - mort le 18 janvier 1538[2]) fut un philosophe scolastique italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Sessa Aurunca (Terre de Labour, dans l'actuelle province de Caserte en Campanie), Agostino Nifo professa avec un grand succès à Padoue, à Naples, à Rome, à Pise, à Salerne, et commenta Aristote en mêlant aux idées du philosophe grec celles d'Averroès.

A Naples, il a pour élève Gian Giacomo Adria (c.1485-1560)[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses principaux ouvrages sont :

  • Liber de intellectu, 1503.
  • De immortalitate animi, 1503.
  • Opuscula moralia et politica, parmi lesquels on remarque son traité De pulchro et amore.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Augustin Niphus » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)

Ennio de Bellis, "Il pensiero logico di Agostino Nifo", Introduzione di Giovanni Papuli, Congedo editore, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Si Bouillet (1878) donne 1473, Ennio De Bellis et Giovanni Papuli penchent pour 1469 (Il pensiero logico di Agostino Nifo, Congedo editore, 1997).
  2. bnf
  3. (it) Roberto Zapperi, « ADRIA, Gian Giacomo », dans Enciclopedia Treccani, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]