Agostino Nifo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe image illustrant italien image illustrant la Renaissance
Cet article est une ébauche concernant un philosophe italien et la Renaissance.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Agostino Nifo
Nifo - In libris Aristotelis meteorologicis commentaria, 1547 - 4778434.tif

In libris Aristotelis meteorologicis commentaria, 1547

Biographie
Naissance
Décès
Activités

Agostino Nifo, en latin Augustinus Niphus, (vers 1473[1] - 1539) fut un philosophe scolastique italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Sessa Aurunca (Terre de Labour, dans l'actuelle province de Caserte en Campanie), Agostino Nifo professa avec un grand succès à Padoue, à Naples, à Rome, à Pise, à Salerne, et commenta Aristote en mêlant aux idées du philosophe grec celles d'Averroès.

A Naples, il a pour élève Gian Giacomo Adria (c.1485-1560)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses principaux ouvrages sont :

  • Liber de intellectu, 1503.
  • De immortalitate animi, 1503.
  • Opuscula moralia et politica, parmi lesquels on remarque son traité De pulchro et amore.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Augustin Niphus » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ (Wikisource)

Ennio de Bellis, "Il pensiero logico di Agostino Nifo", Introduzione di Giovanni Papuli, Congedo editore, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Si Bouillet (1878) donne 1473, Ennio De Bellis et Giovanni Papuli penchent pour 1469 (Il pensiero logico di Agostino Nifo, Congedo editore, 1997).
  2. (it) Roberto Zapperi, « ADRIA, Gian Giacomo », dans Enciclopedia Treccani, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]