Agonglo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agonglo
Titre
Roi d'Abomey
[1]
Prédécesseur Kpengla
Successeur Adandozan
Biographie
Dynastie Rois d'Abomey
Père Kpengla
Enfants Adandozan

Agonglo est traditionnellement le huitième roi d'Abomey. Il régna de 1789 à 1797.

Roi réformateur, il allégea les taxes sur le commerce à Ouidah et prit des mesures pour soulager la souffrance des esclaves[1].

Il prit pour emblème l'ananas (« la foudre tombe sur le palmier, mais l'ananas lui échappe ») – allusion directe au danger d'être foudroyé auquel il avait échappé et à tous les obstacles qu'il avait surmontés[2].

Certains, comme Barthélemy Adoukonou, suggèrent que le roi Agonglo aurait été assassiné parce qu’il voulait se convertir au catholicisme[3],[4].

Postérité[modifier | modifier le code]

Aimé Césaire a repris cette symbolique dans sa pièce La Tragédie du roi Christophe (1963)[5], en s'inspirant d'un objet vu au Musée de l'Homme à Paris :

« Agonglo !
Toutes feuilles en dents de scie
rassemblées autour du cœur
l'ananas résiste.
Ainsi le roi du Dahomey salue l'avenir
de sa récade !
So yé djé : la foudre tombe
Agonglo : résiste l'ananas !... »

En créole des Caraïbes, l'exclamation « agonglo ! » sert à inciter à résister, à tenir tête à quelqu'un, à surmonter une difficulté[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cossi Zéphrin Daavo, « Approche thématique de l'art béninois, de la période royale à nos jours », in Éthiopiques, no 71, 2003 ethiopiques.refer.sn
  2. A. Bienvenu Akoha, Les pictogrammes en Pays Fon, Centre béninois des langues étrangères, Université nationale du Bénin, 1987, p. 102
  3. Entretien avec l'historien Kangni Allem à l'occasion de son livre Esclave, Revue Pyepimanla, novembre-décembre 2009, consulté le 24-03-2011.
  4. Jérôme C. Alladaye, Le catholicisme au pays du vodun, Les Editions du Flamboyant, 2003, 459 pages, p.57.
  5. La Tragédie du roi Christophe, II, 8 cité dans Jacqueline Leiner (dir.), Soleil éclaté : mélanges offerts à Aimé Césaire à l'occasion de son soixante-dixième anniversaire par une équipe internationale d'artistes et de chercheurs, G. Narr, Tübingen, 1984, p. 336 (ISBN 978-3-87808-731-1)
  6. Pierre Anglade, Inventaire étymologique des termes créoles des Caraïbes d'origine africaine, L'Harmattan, Paris, Montréal, 1998, p. 42 (ISBN 978-2-7384-6029-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marlène-Michèle Biton, « À propos du bicentenaire de la mort du roi Agonglo d'Abomey (Bénin) », in Arts d'Afrique noire. Arts premiers (Arnouville), no 107, automne 1998, p. 37-39