Agnes Chow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Agnes Chow
Image dans Infobox.
Agnes Chow en 2019.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
周庭, Zhōu Tíng, cantonais Jyutping : Zau1 Ting4
Nationalité
Hong Kong
Formation
Université baptiste de Hong Kong
Holy Family Canossian School (d)
Holy Family Canossian College (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine
Parti politique
Distinction
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Agnes Chow (chinois : 周庭 ; pinyin : Zhōu Tíng ; cantonais Jyutping : Zau1 Ting4) est une étudiante et militante politique de Hong Kong. En 2016, elle participe à la fondation du parti Demosistō, qui milite pour une plus grande démocratie à Hong Kong.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agnes Chow rejoint le mouvement étudiant Scholarism en 2012, et en devient la porte-parole. Ce mouvement milite notamment contre l'introduction de cours d'éducation morale et nationale à l'école. C'est une des organisations à l’origine des manifestations de 2014 à Hong Kong[1].

En 2016, elle fonde le parti Demosistō avec d'autres militants de Scholarism, Nathan Law et Joshua Wong[2].

En 2018, elle se présente aux élections législatives de Hong Kong, mais sa candidature est invalidée par le pouvoir chinois. Le Service européen pour l'action extérieure de l'Union européenne regrette la décision du gouvernement chinois dans un communiqué, exprimant la crainte que cela « [porte] atteinte à la réputation de société libre et ouverte qu'a Hong Kong à l'échelle internationale »[3]. La porte-parole de ce service rappelle que l'Union européenne soutient le principe « Un pays, deux systèmes » à Hong Kong, et estime qu'« interdire à des candidats de se présenter à une élection en raison de leurs opinions politiques est contraire au droit de se présenter à des élections sans restrictions déraisonnables ». Le Royaume-Uni exprime également sa préoccupation à la suite de cette décision[4].

Le 30 août 2019, elle est arrêtée avec Joshua Wong en raison de leur participation aux manifestations de 2019 à Hong Kong, mais ils sont libérés le même jour sous caution[5]. Le 6 juillet 2020, accusée d'avoir organisé, incité à participer et participé à ces manifestations, elle plaide coupable pour les deux derniers chefs d'accusation[6],[7]. Le 10 août 2020, elle est arrêtée pour incitation à la sécession en vertu de la loi sur la sécurité nationale[8]. Le , elle est emprisonnée avec Joshua Wong et Ivan Lam après qu'ils ont plaidé coupables d'avoir organisé les manifestations de 2019[9]. En décembre 2020, Agnes Chow est condamnée à 10 mois d'emprisonnement lors d'un procès où Ivan Lam et Joshua Wong sont condamnés à des peines de respectivement 7 et 13,5 mois, pour incitation à un regroupement illégal et organisation de regroupement illégal[10].

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brut, « Qui est Agnes Chow, l'étudiante qui lutte pour une vraie démocratie à Hong Kong ? », sur France Info, (consulté le 5 avril 2018).
  2. « Agnès Chow, de collégienne à ennemie du Parti », Libération, (consulté le 5 avril 2018).
  3. « Déclaration de la porte-parole sur la décision d'interdire à Agnes Chow de se présenter à des élections partielles au Conseil législatif », sur Service européen pour l'action extérieure, (consulté le 5 avril 2018).
  4. « UK 'concerned' by Agnes Chow disqualification », sur RTHK, (consulté le 5 avril 2018).
  5. « Hong Kong : Joshua Wong et Agnes Chow libérés sous caution », sur RTL Info, (consulté le 8 décembre 2019).
  6. (en) « In the Eastern Magistrates' courts of the Hong Kong Special administrative region : Daily cause list », sur e-services.judiciary.hk, .
  7. (en) Jasmine Siu, « Hong Kong protests: opposition activist Agnes Chow pleads guilty in relation to incident outside police headquarters last year », South China Morning Post, .
  8. « Hong Kong : la militante pour la démocratie Agnes Chow arrêtée », sur Libération, (consulté le 10 août 2020).
  9. (en) « Joshua Wong Pleads Guilty Over 2019 Hong Kong Protest », The New York Times, .
  10. « À Hongkong, Joshua Wong et deux autres militants du mouvement prodémocratie condamnés à de la prison », Le Monde, .
  11. (en) « BBC 100 Women 2020: Who is on the list this year? », sur BBC News, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]