Agence marocaine pour l'énergie durable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

MASEN
logo de Agence marocaine pour l'énergie durable

Création 2010
Personnages clés Mustapha Bakkoury (Président-directeur général)[1]
Obaid Amrane (Membre du Directoire (entreprise))[1]
Forme juridique Société anonyme
Slogan Force inépuisable de développement
Siège social Rabat
Drapeau du Maroc Maroc
Activité Énergies renouvelables
Produits Noor Ouarzazate I
Noor Ouarzazate II
Noor Ouarzazate III
Noor Ouarzazate IV
Noor Laayoune
Noor Boujdour
Filiales Masen Services
Masen Capital
Cluster solaire
Alsolen
Site web www.masen.ma

L'Agence marocaine pour l'énergie durable (Moroccan Agency for Sustainable Energy - Masen) est une société marocaine de droit privé à capitaux publics, créée en 2010[2] et qui a pour objectif de porter le projet du gouvernement marocain de production d'électricité à partir de l'énergie solaire[3]. Ce projet est formalisé dans un document baptisé « plan Noor »). L'objectif affiché est l'installation d'une capacité de production minimale de 2 000 MW à l'horizon 2020[4],[5].

En 2016, la Masen se met à communiquer sous le nom de Moroccan Agency For Sustainable Energy (Agence marocaine pour l'énergie durable). Son objet est étendu à l'ensemble des énergies renouvelables (notamment solaire, éolienne et hydroélectrique) et son nouvel objectif est l'installation d'u une capacité de production minimale de 3 000 MW en 2020 et de 6 000 MW en 2030[6].

La Masen développe ses projets énergétiques (« installations ENR ») dans le cadre d'une convention conclue entre l'État et la Masen[2].

Dates clés[modifier | modifier le code]

Le Plan Noor est officiellement lancé en [7],[8], et les travaux de construction de Noor Ouarzazate I le sont en [9]. En [10], la centrale est inaugurée et les travaux de construction de Noor Ouarzazate II et III commencent. En sont lancés ceux de Noor Ouarzazate IV[11].

La Masen participe à la création du Cluster Solaire [pas clair], lancé en [12] [source insuffisante].

En 2016, est lancé un outil d’évaluation de la répartition temporelle et géographique des gisements solaires marocains, qui prend la forme d'un site web appelé l’Atlas de la Ressource Solaire au Maroc et dont la réalisation a été commandée par la Masen[13].

En , la loi renommant la Masen en Moroccan agency for sustainable energy est publiée[14].

La Masen et le volet renouvelable de la stratégie énergétique marocaine[modifier | modifier le code]

La stratégie énergétique du gouvernement marocain s'articule autour de quatre objectifs[15],[16] :

  • La sécurité de l'approvisionnement ;
  • L'accès généralisé à l'énergie à prix compétitif ;
  • La préservation de l'environnement ;
  • La mise en valeur du rôle régional et international du Maroc[17].

Quatre orientations stratégiques sont développées pour les énergies renouvelables[18] :

  • La diversification du mix énergétique ;
  • Le développement des énergies renouvelables ;
  • La priorisation de l'efficacité énergétique ;
  • L'intégration régionale.

De cette stratégie nationale découle une refonte de l'écosystème énergétique marocain[19],[20] :

  • L'efficacité énergétique est confiée à l'AMEE (Agence marocaine de l'efficacité énergétique)[6] ;
  • La gestion de la demande nationale en énergie électrique et la production électrique du pays sont assurées, en grande partie, par l'ONEE (Office national de l'électricité et de l'eau potable)[6] ;
  • La gestion et la valorisation du patrimoine énergétique national, garantissant la sécurité d'approvisionnement du pays, est, elle, assurée par le MEMEE (ministère de l'Énergie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement) ;
  • Le bon fonctionnement du marché libre de la production d'électricité est confié à l'ANRE (Autorité nationale de régulation de l'électricité), autorité administrative indépendante[21],[22] ;
  • Le volet renouvelable de la stratégie nationale énergétique est piloté par la Masen[23]. Il concerne à ce jour le solaire, l'éolien et l'hydraulique ; d'autres sources renouvelables sont susceptibles d'être déployées dans l'avenir.

L'objectif gouvernemental est d'atteindre un mix énergétique national comprenant 42 % d'origine renouvelable en 2020, et à 52 % en 2030[15].

En 2015, le mix énergétique national marocain compte 34 % d’énergie d’origine renouvelable[24], contre 4,2 % en 2011[25].

Déploiement du Plan Noor[modifier | modifier le code]

Le Plan Noor porté par la Masen vise le développement d'une capacité minimale de 2 000 MW d'ici 2020 pour l'énergie solaire, équivalente à un taux de 14 % de la capacité électrique totale installée au Maroc à cet horizon[26]. Il devrait impliquer des investissements de plus de 9 milliards de dollars d'ici 2020[27] et permettre une économie de 3,7 millions de tonnes de CO2[28].

Le premier grand projet du Plan Noor, visant une capacité de production totale de plus de 580 MW, se déploie dans la région de Ouarzazate et comprend la construction de quatre centrales[29] :

  • Noor Ouarzazate I (160 MW) : centrale solaire thermique à concentration à miroirs cylindro-paraboliques. Le projet est inauguré en et opérationnel[30].
  • Noor Ouarzazate II (200 MW) : centrale solaire thermique à concentration à miroirs cylindro-paraboliques. Les travaux sont officiellement lancés en . Sa livraison est prévue fin 2017[4].
  • Noor Ouarzazate III (150 MW) : centrale solaire thermique à concentration à tour. Les travaux sont officiellement lancés en . Sa livraison est prévue fin 2017[4].
  • Noor Ouarzazate IV : centrale solaire photovoltaïque de 72 MW. L'appel à projet est lancé en 2015[31].

Le complexe de centrales solaires Noor Ouarzazate est présenté comme pouvant devenir à terme le plus grand du monde[32].

D'autres sites sont identifiés pour accueillir des projets intégrés solaires : Laâyoune, Boujdour, Midelt et le Tafilalet[33].

Organisation[modifier | modifier le code]

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 2010[34], la Masen est dirigée par Mustapha Bakkoury, portant le titre de Président-Directeur Général.

Un Conseil d'administration[35] est chargé de veiller au bon fonctionnement de la Masen. Y sont représentés les principaux ministères et acteurs clés du secteur des énergies renouvelables[36].

Approche, missions et compétences[modifier | modifier le code]

Approche

La communication officielle de la Masen met l'accent sur[37] :

  • La production énergétique ;
  • L'intégration industrielle[33] ;
  • Le développement des compétences[38] ;
  • La recherche appliquée et l'innovation[33] par la mise en place d'une plateforme de recherche et développement sur le site du complexe de centrales solaires Noor Ouarzazate[39] ;
  • Le développement local[40].

Activités[modifier | modifier le code]

Éolien

10 parcs éoliens, dont des projets privés, sont installés le long des côtes marocaines et dans les terres : Tarfaya[41], Essaouira[42], Laâyoune[43], Tétouan[44], Tanger[44], Ksar Sghir (entre Tanger et Tétouan)[45], Akhfennir[46], Taza[47], Midelt[48], Oualidia (2 fois 18 MW)[49] et Boujdour[50].

Le plan éolien a pour objectif de développer 2 000 MW d'ici 2020 et d'économiser 1,5 million de tonne d'équivalent pétrole annuellement, soit 5,6 millions de tonnes de CO2[51].

La capacité éolienne installée à fin 2016 est de 895 MW[52].

Hydraulique

Grâce à sa politique des barrages, le Maroc compte aujourd'hui 148 barrages répartis à travers le Royaume[53]. À ce jour, la puissance électrique installée est de 1 770 MW[19], avec un objectif de 2 000 MW d'ici 2020.

Autres perspectives

La Masen a vocation à valoriser d'autres énergies renouvelables, si elles s'avèrent pertinentes pour le Maroc[54].

Avec le monde[modifier | modifier le code]

Hub énergétique

La Masen œuvre à faire du Maroc une référence régionale et continentale en matière d'énergies renouvelables[55]. Par son emplacement géographique stratégique et grâce à ses infrastructures d'interconnexion existantes ou en cours de développement[56],[57], le Maroc se présente comme une plateforme d'échange potentiel d'électricité propre entre l'Afrique et l'Europe[58],[59],[60],[56].

Partenariat Sud-Sud

Le contexte énergétique africain présente un parc limité de production d'énergie pour une demande croissante, avec un potentiel renouvelable exceptionnel qui nécessite d'être davantage exploité[61].

la Masen, dans le cadre d'une coopération Sud-Sud mutuellement bénéfique[62], vise à faciliter et à accélérer le mouvement vers la valorisation du potentiel des énergies renouvelables en Afrique par le développement de centrales à énergies renouvelables à grande échelle.

La Masen a signé des partenariats avec de nombreux pays africains : la Tanzanie[63], le Sénégal[64], Djibouti[65], l'Éthiopie[66], le Nigéria[67], Madagascar[68], le Rwanda[69], la Tunisie[70], la Guinée-Bissau[71], la Zambie[72] et le Ghana[73].

D'autre part, le Maroc et le Chili renforcent leurs liens pour remplir leurs objectifs en matière d'énergies renouvelables, par la signature d'un accord de coopération entre la Masen et la CORFO, l'agence chilienne de développement économique. Ce partenariat vise à dynamiser l'industrie solaire, à encourager l'échange d'expertise et de savoir-faire, à favoriser la recherche et développement, et à favoriser le développement de projets entre les deux pays[74],[75].

Partenariat Nord-Sud

L'Europe fait face à des besoins en énergie en augmentation et cherche à s'approvisionner en énergies renouvelables pour atteindre son objectif de porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen à l'horizon 2020 et à 27 % à l'horizon 2030.

Le , une déclaration pour l'établissement d'une feuille de route sur l'échange durable d'électricité entre le Maroc et l'Europe est signée par le Maroc, l'Allemagne, l'Espagne, la France et le Portugal[76]. La Masen a été désignée comme Secrétaire du Comité de pilotage de ce projet[77].

L'objectif est de préciser, à l'horizon de la COP23, les possibilités d'échange d'électricité d'origine renouvelable entre les deux rives de la Méditerranée, pour la signature d'un accord de mise en œuvre de ce projet[74],[78].

Maroc : besoins énergétiques, gisements d'énergies renouvelables et changements climatiques

Le Maroc dépend de ses importations sur le plan énergétique (de l'ordre de 95 % de ses besoins énergétiques sont importés) et fait face à une demande énergétique croissante[79]. De surcroît, le pays est directement affecté par les changements climatiques[80], bien que faible émetteur de gaz à effet de serre (de l'ordre de 0,2 % au niveau mondial[81]).

Or, le Maroc bénéficie de gisements solaire et éolien remarquables[82] :

- Au niveau solaire : 5 kWh/m2/j, pour plus de 3 000 heures d'ensoleillement par an[83], plaçant le gisement solaire marocain au 9e rang mondial ;

- Au niveau éolien : 3 500 km de côtes avec des vitesses de vent comprises entre 6,5 m/s et 11 m/s, plaçant le gisement éolien marocain au 31e rang mondial.

Grâce à ces gisements importants, le développement des énergies renouvelables permet de répondre aux besoins énergétiques croissants, en visant la diminution de la dépendance vis-à-vis des importations et en préservant le plus possible l'environnement.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gouvernance & Organisation », sur Masen (consulté le 16 octobre 2020).
  2. a et b « http://www.sgg.gov.ma/BO/Fr/2010/BO_5822_Fr.pdf ».
  3. « http://www.maroc.ma/fr/content/plan-solaire »
  4. a b et c « http://www.mem.gov.ma/SitePages/GrandsChantiers/DEEREnergieSolaire.aspx »
  5. « http://www.2m.ma/fr/plan-solaire-marocain/ ».
  6. a b et c « http://www.sgg.gov.ma/BO/Fr/2016/BO_6506_Fr.pdf ».
  7. « ENERGIES RENOUVELABLES : DE LA CONCEPTION A LA RÉALISATION ACCÉLÉRÉE », sur http://www.mem.gov.ma, (consulté le 26 octobre 2018)
  8. « Les attouts économiques du Maroc (sic) » (version du 12 avril 2019 sur l'Internet Archive), sur www.diplomatie.ma
  9. « Lancement des travaux de réalisation de la première centrale du complexe solaire intégré d'Ouarzazate », sur http://www.maroc.ma/fr, (consulté en 26/2018)
  10. « S.M. le Roi préside la cérémonie de mise en service officielle de la 1re centrale du complexe solaire «Noor-Ouarzazate» et lance », sur https://lematin.ma/, (consulté le 26 octobre 2016)
  11. « Lancement des travaux de la centrale Noor Ouarzazate IV par le roi », sur http://www.leconomiste.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  12. « M. Mustapha Bakkoury, COP22 Marrakech », sur http://www.cop22.org (consulté le 26 octobre 2018)
  13. « Atlas de la Ressource Solaire au Maroc », sur https://solaratlas.masen.ma/ (consulté le 26 octobre 2018)
  14. « Bulletin officiel 6506 », sur http://www.sgg.gov.ma/, (consulté le 26 octobre 2018)
  15. a et b « http://www.iresen.org/Site_Iresen/wp-content/uploads/2016/07/MEMDD-Présentation-Smart-Grid-IRESEN-2017-.pdf ».
  16. « http://www.puy-de-dome.cci.fr/sites/puy-de-dome.cci.fr/files/fichier_telechargement/maroc_consulat.pdf ».
  17. « http://www.maroc.ma/fr/discours-royaux/sm-le-roi-mohammed-vi-adresse-un-message-aux-participants-aux-premières-assises ».
  18. « https://www.finances.gov.ma/fr/pages/stratégies/stratégie-dans-le-domaine-de-l’énergie.aspx?m=Investisseur&m2=Investissement ».
  19. a et b « http://dkti-maroc.org/wp-content/uploads/sites/61/2016/12/Les-énergies-renouvelables-et-l’efficacité-énergétique-au-Maroc.pdf ».
  20. « http://www.sgg.gov.ma/Portals/0/lois/Projet-loi-37-16%20NV.Fr.pdf?ver=2016-06-29-134105-190 ».
  21. « http://www.sgg.gov.ma/BO/Fr/2016/BO_6480_Fr.pdf ».
  22. « http://www.sgg.gov.ma/portals/0/AvantProjet/129/Avp_loi_48.15_Fr.pdf ».
  23. « http://www.usinenouvelle.com/article/energies-renouvelables-au-maroc-l-agence-publique-masen-devient-toute-puissante.N400177 ».
  24. « Présentation EnR ENIM », sur http://www.iresen.org, (consulté le 24 octobre 2018)
  25. « Ministère de l'énergie », sur http://clusters.wallonie.be/, (consulté le 24 octobre 2018)
  26. « L'énergie solaire au Maroc », sur Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc, (consulté le 21 décembre 2017).
  27. « http://www.forbesafrique.com/Solaire%C2%A0-le-Maroc-a-la-pointe_a3339.html ».
  28. « Le plus grand complexe solaire thermodynamique des pays du Sud à Ouarzazate », sur Agence française de développement (consulté le 21 décembre 201).
  29. « http://www.maroc.ma/fr/actualites/noor-ouarzazate-le-plus-grand-complexe-energetique-solaire-au-monde »
  30. « http://www.liberation.fr/planete/2016/02/04/au-maroc-le-roi-soleil_1430878 »
  31. « http://www.jeuneafrique.com/424333/economie/maroc-mohammed-vi-lance-quatrieme-dernier-volet-chantier-de-station-solaire-noor/ »
  32. Claire Rainfroy, « Maroc : 5 chiffres pour saisir l’immensité de la centrale solaire Noor de Ouarzazate », sur www.jeuneafrique.com, (consulté le 13 août 2020)
  33. a b et c « http://www.mem.gov.ma/SiteAssets/Monographie/DirectionsCentrales/DEREE.pdf »
  34. Bulletin officiel no 5822 du 18 mars 2010
  35. « GOUVERNANCE & ORGANISATION », sur http://www.masen.ma/fr
  36. « Gouvernance & organisation », sur Masen.ma (consulté le 22 novembre 2017).
  37. « Énergies renouvelables » (version du 2 mai 2017 sur l'Internet Archive), sur www.mcinet.gov.ma
  38. « http://www.invest.gov.ma/?Id=24&lang=fr&RefCat=2&Ref=145 »
  39. « http://www.challenge.ma/masen-sumitomo-integre-une-nouvelle-technologie-au-complexe-solaire-noor-67798/ »
  40. « http://aujourdhui.ma/economie/le-souverain-confie-les-energies-renouvelables-a-masen-la-transition-energetique-en-marche-122713 »
  41. Parc éolien de Tarfaya
  42. « http://www.thewindpower.net/windfarm_en_4287_essaouira-amogdoul.php »
  43. « http://eolienne.f4jr.org/parcs/laayoune »
  44. a et b « http://eolienne.f4jr.org/parcs/tetouan »
  45. « http://www.leconomiste.com/article/972761-ksar-sghir-le-parc-eolien-de-haouma-vend-deja-ses-megawatts »
  46. « http://eolienne.f4jr.org/parcs/akhfenir »
  47. « http://eolienne.f4jr.org/parcs/taza »
  48. « http://www.sgg.gov.ma/Portals/0/BO/2017/BO_6544_fr.pdf?ver=2017-02-20-135231-907 »
  49. « http://innovent.fr/wp-content/uploads/2015/05/Plaquette-InnoVent-mars15-interactive-FR.pdf »
  50. Mohcine Chougrad, « Attractivité du Maroc : À la découverte des occasions d'affaires dans les secteurs porteurs de ce pays »,
  51. « http://www.mem.gov.ma/SitePages/GrandsChantiers/DEEREnergieEolienne.aspx »
  52. « Revue de presse », .
  53. Barrages du Maroc
  54. « https://www.energies-renouvelables-afrique.com/travaux-noor-iv-demarrent/ »
  55. « http://www.mem.gov.ma/SitePages/CP2016/CP30mai2016.aspx »
  56. a et b « http://www.mem.gov.ma/SiteAssets/Dicsours/Discours2016/RencontreMinistérielle19Avril16.pdf »
  57. « http://www.mem.gov.ma/SitePages/CP2016/CP08Juin16.aspx »
  58. « http://www.maroc.ma/fr/actualites/deuxieme-edition-du-forum-crans-montana-fcm-dakhla »
  59. « http://www.mapexpress.ma/actualite/economie-et-finance/mediterranee-maroc-bien-situe-devenir-veritable-hub-electrique-pdt-medgrid/ »
  60. « http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20130724trib000777318/medgrid-l-autoroute-electrique-qui-doit-traverser-la- »
  61. « https://www.iea.org/publications/freepublications/publication/WEO_Africa_French.pdf »
  62. « http://lematin.ma/journal/2016/un-nouvel-engagement-du-maroc-pour--la-cooperation-sud-sud/250909.html »
  63. « https://ledesk.ma/2016/10/25/maroc-tanzanie-22-accords-multisectoriels-signes-dar-es-salam/ », sur Le Desk,
  64. « http://www.usinenouvelle.com/article/senegal-maroc-la-diplomatie-economique-accelere-15-conventions-signees-a-dakar.N331436 »
  65. « http://maroc-diplomatique.net/maroc-djibouti-renforcent-cooperation-matiere-denergies-renouvelables/ »
  66. « http://www.agriculture.gov.ma/pages/actualites/visite-royale-la-republique-federale-democratique-dethiopie »
  67. « http://fr.le360.ma/politique/maroc-nigeria-signature-de-plusieurs-accords-de-partenariats-strategiques-98091 »
  68. « http://aujourdhui.ma/economie/lexpertise-marocaine-prime-a-madagascar-valorisation-de-ressources-naturelles-agriculture-energies-etc »
  69. « http://www.leconomiste.com/flash-infos/maroc-rwanda-le-business-prend-forme »
  70. « http://lavieeco.com/news/economie/visite-royale-en-tunisie-12-accords-sur-les-23-signes-sont-a-portee-economique-29944.html »
  71. « https://lnt.ma/signature-de-16-accords-de-partenariat-entre-le-maroc-et-la-guinee-bissau/ »
  72. « http://telquel.ma/2017/02/20/19-accords-cooperation-maroc-zambie_1536257 »
  73. « http://www.levert.ma/maroc-ghana-signature-de-25-accords-bilateraux/ »
  74. a et b « http://aujourdhui.ma/economie/des-projets-prevus-avec-le-chili-leurope-et-lafrique-masen-elargit-ses-partenariats »
  75. « https://www.pv-tech.org/news/chile-announces-plans-for-1gw-solar-park-at-cop22 »
  76. « http://maroc-diplomatique.net/accord-lechange-durable-delectricite-entre-maroc-lallemagne-lespagne-france-portugal/ »
  77. « http://www.leconomiste.com/flash-infos/masen-pilotera-l-echange-d-electricite-verte-entre-le-maroc-et-l-europe »
  78. « ftp://press.environnement.gov.ma/Archives%202016/Archives%20Mois%2011/21-Novembre-2016/Fr/Aujourd%27hui%20le%20Maroc.pdf ».
  79. « http://climatdeveloppement.org/wp-content/uploads/2016/08/présentation-mohammed.pdf »
  80. « http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/FAO-countries/Maroc/docs/changement-climatique-FAO-2016-Web.pdf »
  81. « http://germanwatch.org/de/download/16957.pdf »
  82. « https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2013/Atouk_S__2013-07-17_.pdf »
  83. « https://www.iea.org/media/technologyplatform/workshops/solarenergyinmoroccooriental/MustaphaEnzili.pdf »