Agence Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BQE.
Bulletin Quotidien Europe
Agence Europe

Pays Belgique
Zone de diffusion Mondiale
Langue francais, anglais
Périodicité quotidien
Genre Journalisme européen
Fondateur Comte Riccardi
Date de fondation 1953
Éditeur Agence Europe

Directeur de publication Lorenzo Riccardi
Rédacteur en chef Mathieu Bion
Site web https://agenceurope.eu

Agence Europe est une agence de presse internationale et indépendante, spécialisée dans l'information sur les activités de l'Union européenne, basée à Bruxelles.

Le Bulletin Quotidien Europe (BQE) est la publication principale de l'Agence Europe. Historiquement de tendance fédéraliste, le Bulletin Europe a fait la promotion de l'intérêt communautaire comme grille d'analyse des événements européens. Désormais, il se focalise sur le suivi législatif des activités européennes en privilégiant une information journalière concise et fiable sur des enjeux techniques ou de politiques générales.

Le Bulletin Europe s'adresse à un public multinational, en particulier des professionnels qui ont besoin d'une source d'information régulière, précise et de qualité sur l'actualité communautaire. Des dizaine de milliers fonctionnaires européens et autant de diplomates des États membres de l'UE et du monde lisent chaque jour Agence Europe. Les journalistes, ressortissants de pays européens, travaillent en langue française ou en langue anglaise, et les textes sont directement traduits, afin de restituer un bulletin entièrement bilingue français et anglais.

De la CECA à la CEE[modifier | modifier le code]

Le Bulletin Quotidien Europe est créé en 1953, un an après la fondation de l'Agence Europe à l'instigation du Comte Riccardi, président de l'ANSA, une agence de presse italienne. Celui-ci lui donne pour objectif de traiter de l'actualité européenne d'un point de vue strictement européen. Elle suit l'actualité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier. En mars 1953 paraît le premier bulletin, où figure une interview de Paul-Henri Spaak. Implantée donc à l'origine à Luxembourg, l'Agence Europe fait ouvrir un bureau à Bruxelles dès 1958 par le journaliste italien Ferdinando Riccardi pour couvrir l'actualité des nouvelles communautés : la Communauté économique européenne et l'Euratom [1]. Auparavant, les articles étaient tous écrits en français et traduits en allemand, italien et anglais[2], avant que n'ait été décidé que de conserver que les versions anglaise et française.

Le travail au Bulletin Quotidien Europe se façonne par la rencontre de pratiques journalistiques diverses. Ainsi, à chaque élargissement l’arrivée de nouveaux journalistes enrichit encore les pratiques de l’Agence Europe[3].

Emanuele Gazzo (2 août 1908-25 août 1994) est une figure importante de l'histoire de l'Agence Europe. Journaliste de l'ANSA, il participe à la création du Bulletin Europe et il occupe les fonctions de rédacteur en chef, puis de directeur général et de vice-président délégué de l'Agence Europe[4]. La qualité de son engagement européen, la vigueur européiste de ses éditoriaux ne l'empêche pas de se montrer critique envers les institutions. Il est très attaché à l'impartialité de l'Agence.

Tout en collaborant à des journaux italiens, français et belges, le journaliste Ferdinando Riccardi (21 novembre 1928- 22 septembre 2017) est aussi un des journalistes phares de l'Agence, où il travaille pendant toute sa carrière : d'abord comme chef du bureau de Bruxelles, ensuite comme rédacteur en chef et actuellement comme éditorialiste. C'est un fédéraliste reconnu qui a un ascendant certain dans la salle de presse de la Commission européenne.

L'évolution récente du traitement de l'actualité communautaire[modifier | modifier le code]

L'évolution de l'information concernant les institutions européennes entraîne une adaptation du traitement de l'actualité par le Bulletin Quotidien Europe[5].

  • Une communication massive des institutions européennes, entrainant donc un afflux massif et désordonné d'information.

Les journalistes accrédités auprès des institutions européennes sont en effet les destinataires d’innombrables documents, rapports, discours qui leur sont distribués lors du rendez-vous avec le porte-parole. Mille informations presse ont ainsi été distribuées pour l’année 1999 par la seule Commission européenne[6]. Cela entraine l'Agence Europe à rompre avec ses pratiques traditionnelles, qui étaient d'informer de tout ce qui se passait au niveau européen. En effet les journalistes du Bulletin, en réaction à cette communication pléthorique, procèdent aujourd’hui à un travail d’épuration des communications des institutions européennes.

  • La multiplication des sujets liés aux affaires européennes

Olivier Jehin, ancien rédacteur en chef du Bulletin Europe, note, lors d'un déjeuner-débat sur l'Agence Europe à l'Institut français des relations internationales, que l'actualité communautaire concerne désormais une quantité de thèmes très élevée; cela nécessite de disposer de personnes spécialisées sur un nombre de domaines grandissant sans que cela soit incompatible avec les méthodes de travail de l’Agence, composée d’une petite équipe.

  • Europe de la défense

L'Agence Europe s'intéresse également à l'Europe de la diplomatie et de la défense. Il publiait régulièrement des dossiers Europe Défense et Diplomatie, en français et en anglais, en remplacement des "Nouvelles Atlantiques", consacrées à la politique européenne de sécurité et de défense. Désormais, les aspects civils et militaires de l'UE sont intégrés dans le Bulletin quotidien.

Récompenses et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Ferdinando Riccardi et Marina Gazzo, respectivement éditeur et rédactrice en chef de « l’Agence Europe » ont reçu le Prix de l'Initiative européenne. Le prix est attribué chaque année à des personnes ou à des organismes qui travaillent dans les secteurs de l'information et de la communication en faveur de l'intégration européenne.

L'Institut universitaire européen de Florence, pour compléter sa bibliothèque, a passé un accord avec Agence Europe afin de numériser les éditions du Bulletin Quotidien Europe parues entre 1953 et 1999. Une reconnaissance par l'une des plus prestigieuses institutions de recherche en Europe, qui consacre le Bulletin Europe en tant que source "inégalée d'information sur les activités des institutions de l'UE et sur l'évolution de l'intégration économique et politique européenne"[7]. La numérisation du Bulletin d'Agence Europe est effective depuis le 28 juin 2019, et disponible sur le site internet des archives historiques de l'Institut[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ferdinando Riccardi : « Le sens de l’Europe c’est la réconciliation » Cafébabel.com, le magazine européen
  2. Le français langue de l'Europe Introduction, par M. Ferdinando Riccardi, éditeur de «Bulletin quotidien Europe», Colloque «Le français, langue du monde»
  3. L'Agence Europe - un observateur permanent de la construction européenne depuis ses origines Institut français des relations internationales
  4. Présentation du fonds Emanuele GazzoArchives historiques de l'UE de Florence
  5. Eddy Fougier, « Le journalisme européen, un bien nécessaire », L'Europe en Formation, vol. 357, no 3,‎ , p. 149 (ISSN 0014-2808, DOI 10.3917/eufor.357.0149, lire en ligne, consulté le 8 juillet 2019)
  6. Les journalistes, seul public de l'Union européenne ? Olivier Baisnée
  7. (en) « Agreement with Agence Europe strengthens an EUI Library special collection », (consulté le 8 juillet 2019)
  8. « Complete digitisation of the Bulletin Quotidien Europe »

Liens externes[modifier | modifier le code]