Agathe Djokam Tamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Agathe Djokam Tamo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Agathe Djokam Tamo est une danseuse et chorégraphe camerounaise née le à Mbalmayo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et Débuts[modifier | modifier le code]

Agathe Djokam Tamo est née le à Mbalmayo dans la région du centre[1]. Elle obtient un baccalauréat série D au collège du Soleil à Douala et suit des études pendant deux ans en cycle DSEP en soins infirmiers. Agathe Djokam Tamo est attirée par la mode, le dessin et les contes avant de découvrir sa passion pour la danse et y faire carrière dès 2014[2]. Elle renonce alors à la carrière d'infirmière qui s'ouvre à elle pour se consacrer à sa passion, la danse.

Carrière[modifier | modifier le code]

Agathe Djokam est diplômée en danse traditionnelle et contemporaine d’Afrique à l’École Des Sables au Sénégal[3]. Son style allie Hip Hop et danse traditionnelle. Sa technique de travail porte le nom de Djibi-Badjep, qui signifie aller et retour[4]. Elle est la fondatrice de la compagnie de danse Agathe Djokam avec laquelle elle présente ses pièces dans les salles dédiées au Cameroun. Elle s'est plusieurs fois produite à l’Institut français du Cameroun ou encore à l'Institut Goethe[2]. Agathe Djokam Tamo prend une part active à la mise en œuvre du projet hip hop intitulé Keep On Breaking initié par Menounga Mbarga André. Ce projet visait à sensibiliser la jeunesse artistique de Douala.

Agathe Djokam participe au MASA (marché des arts et du spectacle d'Abidjan) en 2018 et 2020 en tant qu'invitée[5].

Agathe Djokam Tamo est membre du Conseil international de la danse (CID)[6].

Spectacles et résidences[modifier | modifier le code]

  • Mai et juin 2018 : Spectacle « Énergie » aux Ateliers Frappaz en France.
  • Juin 2018 : Résidence au Centre Chorégraphique Pôle Pik de Mourad Merzouki à Bron.
  • Juillet 2018 : Festival International JULIDANS à Amsterdam et participation au Festival International She’s On Fire au Bénin.
  • Septembre 2018 : Performance artistique au « Manoka Express » du metteur en scène Martin Ambara.
  • Décembre 2018 : Participation au Festival Souar Souar au Tchad.
  • Janvier 2019 : Présentation du projet de danse solo « À qui le tour ? » au Festival Dialogues de Corps au Burkina Faso.
  • Janvier 2019 : Sélection pour le Fari Foni Waati 2019 au Mali. Elle représente son pays le Cameroun.

Prix et Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Prix « Challenge Vacances » dans la rubrique Only Girl[5].
  • 2014 : Meilleure danseuse de l’année au Urban Zone Contest.
  • 2016 : Lauréate Découverte Goethe Institut Kamerun.
  • 2017 : Lauréate du programme « Visas pour la création » de l’Institut Français.
  • Août 2018 : Prix de la meilleure danseuse de l’année au Battle National Cameroun[5].
  • 2019 : Lauréate du concours chorégraphique Africa Simply the Best, prix Acogny d’Argent.
  • 2019 : Lauréate de Pro Helvetia studio residence 2020 en Suisse.
  • 2020 : Lauréate du programme TRAME de la Cité Internationale des Arts de Paris.
  • 2020 : Lauréate SOFACO/ACF lot 2 spécial covid 19.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Danseur du Mboa, « AGATHE DJOKAM : LIONNE , RUGIR ET DANSER ! », sur Danseur du Mboa (consulté le )
  2. a et b « Agathe Djokam Tamo - Artiste », sur Théâtre de l'usine (consulté le )
  3. Redaction, « Culture : Agathe Djokam Tamo, danseuse dans l’âme. » (consulté le )
  4. Cité internationale des arts, « Les lauréats - Agathe Djokam Tamo », sur Cité internationale des arts (consulté le )
  5. a b et c « Agathe Djokam, la lionne indomptable de la danse », sur Marché des Arts du Spectacle d'Abidjan, (consulté le )
  6. « Prestation de Agathe Djokam » (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]