Agaricus subrufescens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Agaricus subrufescens (syn. Agaricus blazei, Agaricus brasiliensis ou Agaricus rufotegulis) est une espèce de champignons rencontrée à l'état sauvage en Amérique Latine (Brésil) et en Amérique du Nord (États-Unis, Canada). Surnommé Agaric Royal, Royal Sun Agaricus en anglais, Jisongrong en Chinois ou Himematsutake en Japonais (pour princesse Matsutake), il s'agit d'un champignon comestible à la saveur douce et au goût d'amande. Il est également connu pour être un champignon médicinal, des études et recherches semblent indiquer qu'il contiendrait des substances stimulant le système immunitaire.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Agaricus subrufescens a été décrit pour la première fois par le Botaniste américain Charles Horton Peck en 1893[1]. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, il était cultivé dans l'est des États-Unis pour la consommation courante[2].

Il a été découvert au Brésil dans les années 1970, et a été confondu avec Agaricus blazei Murrill une espèce originairement décrite en Floride. Il a été commercialisé rapidement pour ces prétendues propriétés médicinales sous des noms divers comme ABM (Agaricus blazei Murrill), cogumelo do sol (champignon du soleil), cogumelo de Deus (champignon de Dieu), cogumelo de vida (champignon de la vie), himematsutake, royal sun agaricus, Mandelpilz, et almond mushroom. En 2002, Didukh et Wasser ont rejetés le nom A. blazei pour cette espèce, mais l'ont nommée A. brasiliensis[3], un nom déjà utilisé pour une espèce différente Agaricus brasiliensis Fr. (1830).Richard Kerrigan a mené des tests génétiques et d'interfertilité sur plusieurs souches de champignons[2], et a montré que les échantillons des souches brésiliennes A. blazei et A. brasiliensis étaient génétiquement similaires et interfertiles avec les souches Nord Américaine de Agaricus subrufescens. Ces tests montrèrent également que les échantillons européens appelés A. rufotegulis faisaient partie de la même espèce. A. subrufescens étant le nom le plus ancien, il a la priorité nomenclaturale.

Description[modifier | modifier le code]

Le stipe flocconeux et l'anneau de A. subrufescens

Le chapeau est initialement hémisphérique, devenant peu à peu convexe, avec un diamètre de 5 à 18 cm[4]. Le chapeau est couvert avec des fibres ressemblant à des fil de soie, bien qu'en devenant mature il développe quelques écailles. La couleur du chapeau varie allant du blanc au grisâtre voir au rouge-brûn terne, le bord du chapeau se fendant de façon typique avec l'âge. La chair de A. subrufescens est blanche et a le goût de noix verte, avec une odeur d'amande[4]. Les lamelles entassées en nombres et rapprochées, ne sont pas attachées à la tige, étroite. D'abord de couleurs blanchâtres, elles acquièrent une couleur plus rose pour finalement devenir marron-noir quand les spores se développent. Les spores sont en ellipsoïdes, minces, avec des teintes noires marron-violet vues au microscope, la taille étant de 6–7.5 à 4–5 µm. Le stipe est de 6 à 15 cm de haut et de 1 à 1,5 cm de large, de caractère bulbeux à la base. De consistance solide au début, il devient creux avec l'âge, il est cotonneux voire présente quelques écailles près de la base[4]. L'anneau est large avec une double lame, légèrement courbé près de la tige, devenant plus fin et grisâtre en s'éloignant, il est couvert par quelques écailles cotonneuses dans sa partie basse.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

Agaricus subrufescens peut pousser seul, le plus souvent en petit groupe de quelques individus sur des sols riches parfois mêmes proche des habitations [5]. Originairement décrit dans le Nord-Est américain et au Canada, il a été trouvé poussant en Californie, Hawaï, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, Taïwan, aux Philippines et au Brésil[2].

Culture[modifier | modifier le code]

A.subrefecens était assez largement cultivé au début du XXe siècle dans le nord-est des États-Unis. La culture de A.subrefecens diminua, il céda sa place au profit de A.Bisporus qui conquis la plupart des producteurs[2]. Connu pour ses propriétés médicinales, la culture à grande échelle se développa à partir des années 1960 au Japon. D'autre pays emboîtèrent le pas comme les États-Unis, les Pays-Bas et surtout le Brésil qui commença la culture en masse au début des années 1990. Peu connu en France, une production de A.Subrefescens pourrait s'y développer en complément de la culture des champignons de Paris. Se cultivant sur des composts déjà existant pour A.bisporus et supportant une température plus élevée, il pourrait servir de complément estival aux producteurs[6].

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Arômes[modifier | modifier le code]

Agaricus subrufescens est un bon comestible, avec une saveur douce et un goût d'amande. L'odeur d'amande qu'il dégage est principalement due à la présence de Benzaldéhyde, Alcool benzylique, Benzonitrile, et de benzoate de méthyle[7].

Usages commerciaux[modifier | modifier le code]

Agaricus subrufescens contient des taux élevés de Bêta-glucane composé connu pour stimuler le système immunitaire[8],[9],[10]. Ce champignon est utilisé en Oncologie, au Japon et au Brésil[11]. Outre la présence de Bêta-glucane, l'effet du champignon sur le système immunitaire semble être dû à la présence combinée d'autres polysaccharides comme les alpha glucanes [12]. Au Japon, Agaricus subrufescens est vendu sous les marques KingAgaricus 100, Sen-Sei-Ro Gold, and ABMK, avec une estimation d'environ 500 000 utilisateurs[13].

Au Japon, Agaricus subrufescens est aussi connu pour être l'un des compléments et l'une des solutions alternatives des plus utilisées par les patients atteint de cancer [14]. Bien que Agaricus subrufescens soit cultivé aux États-Unis, la majeure partie des exportations viennent du Brésil et de la Chine. La variabilité de la qualité des A. subrufescens cultivés peut affecter la capacité du champignon à agir sur les cellules du système immunitaire[15].

En 2008, Watanabe et al. ont publié un rapport dans le Biological and Pharmaceutical Bulletin sur un nouvel hybride de A. subrufescens appelé Basidiomycetes-X (BDM-X)[16] et une souche américaine[17]. Ce nouvel hybride de A. subrufescens fut croisé ou hybridé avec un autre champignon médicinal, donnant un nouvel hybride pouvant posséder de 10 à 3000 fois le potentiel du champignon classique.

Recherche[modifier | modifier le code]

Beaucoup de recherches sur la stimulation du système immunitaire ont été menées sur Agaricus subrufescens comme sur d'autres champignons médicinaux depuis près de 50 ans. Le tableau ci-dessous résume ces recherches qui sont basées sur des modèles animaux ou cellulaires[18].

Recherche contre le cancer[modifier | modifier le code]

Les recherches animales et cellulaires montrent que l'application ou la consommation de Agaricus subrufescens semble fournir des propriétés anti-cancéreuses.

Modèle expérimental Effets sur cellules de culture Effets sur animaux de recherches Effets cliniques
Cancer Colorectal Bénéfices sur des paramètres hematologiques et immunologiques[19]
Fibrosarcome Inhibe le grossissement par Apoptose[20] Inhibe le grossissement[20]
Sarcome Inhibe Angiogenèse,le grossissement[21],[13],[22]
Cancer Gynécologique Accroît l'activité desLymphocyte NK, la qualité de vie[23]
Cancer de l'ovaire Inhibe le grossissement et les Métastase (médecine) par Apoptose induction[24] Inhibe le grossissement des métastases[24]
Cancer du poumon Inhibe le grossissement par Apoptose[25] Inhibe le grossissement des métastases[24]
Leucémie Inhibe le grossissement par Apoptose[26],[27],[28] Inhibe le grossissement[26],[29]
Myélome multiple Inhibe le grossissement[30]
Carcinome hépatocellulaire Inhibe la formation anormale de collagène[31],[32] Inhibe grossissement[33]
Cancer de l'estomac Inhibe le grossissement par Apoptose[25],[34]
Cancer de la prostate Inhibe le grossissement par Apoptose[35] Inhibe le grossissement[35]
Cancer de la peau Inhibe le grossissement [1] en application orale

Système immunitaire[modifier | modifier le code]

Les recherches cellulaires et sur des animaux de laboratoires montrent que A. subrufescens peut stimuler les cellules du système immunitaire et la production de Cytokine, comme les Interféron et Interleukine.(G. Hetland)[36].

Propriétés antivirales[modifier | modifier le code]

Agaricus subrufescens semble avoir des propriétés antivirales dans les cellules cultivées[37],[38], son action sur les virus dans le corps humain n'a pas encore été étudiée.

Autres effets possibles[modifier | modifier le code]

Outre les effets sur la régulation du système immunitaire que semble avoir Agaricus subrufescens, des recherches supplémentaires suggèrent que ce champignon pourrait avoir des effets bénéfiques sur le Cholestérol, inhibant les agents pathogènes[39],[40],[41],[42] et inhibant l'angiogenèse[22],[43].

Des recherches nutritionnelles ont classé A. subrufescens comme une source non animale d'acide linoléique conjugué, qui contient des acide gras trans combinés et un grand taux d'Acide gras insaturé isomèrique, ce dernier étant considéré comme responsable de l'accroissement dans la métabolisation des tissus graisseux dans le corps (Métabolisme de base) et un accroissement de la masse musculaire (brûlant plus de calories que la masse graisseuse), donnant une perte de poids saine et une meilleure santé générale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peck CH., « Report of the Botanist (1892) », Annual Report on the New York State Museum of Natural History, vol. 46,‎ , p. 85–149
  2. a b c et d R.W. Kerrigan, « Agaricus subrufescens, a cultivated edible and medicinal mushroom, and its synonyms », Mycologia, vol. 97, no 1,‎ , p. 12–24 (PMID 16389952, DOI 10.3852/mycologia.97.1.12)
  3. Solomon P. Wasser, Marina Ya. Didukh, Maria Angela L. de Amazonas, Eviatar Nevo, Paul Stamets et Augusto F. da Eira, « Is a Widely Cultivated Culinary-Medicinal Royal Sun Agaricus (the Himematsutake Mushroom) Indeed Agaricus blazei Murrill? », International Journal of Medicinal Mushrooms, vol. 4, no 4,‎ , p. 267–290 (OCLC 39977461, DOI 10.1615/intjmedmushr.v4.i4.10)
  4. a b et c W. A. Murrill, « Dark-Spored Agarics: III. Agaricus », Mycologia, vol. 14, no 4,‎ , p. 200–221 (DOI 10.2307/3753642, JSTOR 3753642)
  5. (en) Smith, Alexander Hanchett, A Field Guide to Western Mushrooms, Ann Arbor, Mich, University of Michigan Press, (ISBN 0-472-85599-9), p. 228
  6. Carlos Llarena-Hernandez et Largeteau, « Optimization of the cultivation conditions for mushroom production with European wild strains of Agaricus subrufescens and Brazilian cultivars », Journal of the Science of Food and Agriculture, vol. 94,‎ , p. 77-84
  7. CHU-CHIN Chen et Chung-MAY Wu, « Volatile Components of Mushroom (Agaricus subrufecens) », Journal of Food Science, vol. 49, no 4,‎ , p. 1208 (DOI 10.1111/j.1365-2621.1984.tb10433.x)
  8. Geir Hetland et P. Sandven, « beta-1,3-Glucan reduces growth of Mycobacterium tuberculosis in macrophage cultures », FEMS Immunology and Medical Microbiology, vol. 33, no 1,‎ , p. 41–5 (OCLC 27447797, PMID 11985967, DOI 10.1111/j.1574-695X.2002.tb00570.x)
  9. Morikawa, Kaoru, Takeda, Reiko, Yamazaki, Masatoshi et Mizuno, Den'Ichi, « Induction of Tumoricidal Activity of Polymorphonuclear Leukocytes by a Linear {beta}-1,3-D-Glucan and Other Immunomodulators in Murine Cells », Cancer Research, vol. 45, no 4,‎ , p. 1496–501 (PMID 3156669, lire en ligne)
  10. M Amino, R Noguchi, J Yata, J Matsumura, R Hirayama, O Abe, K Enomoto et Y Asato, « Studies on the effect of lentinan on human immune system. II. In vivo effect on NK activity, MLR induced killer activity and PHA induced blastic response of lymphocytes in cancer patients », Gan to kagaku ryoho. Cancer & chemotherapy, vol. 10, no 9,‎ , p. 2000–6 (PMID 6225393)
  11. Andrew Weil, « Mushrooms to Curb Cancer? »,
  12. F Firenzuoli, L Gori et G Lombardo, « The Medicinal Mushroom Agaricus blazei Murrill: Review of Literature and Pharmaco-Toxicological Problems », Evidence-based Complementary and Alternative Medicine, vol. 5, no 1,‎ , p. 3–15 (PMID 18317543, PMCID 2249742, DOI 10.1093/ecam/nem007)
  13. a et b Takaku T, Kimura Y, Okuda H, « Isolation of an antitumor compound from Agaricus blazei Murill and its mechanism of action », The Journal of Nutrition, vol. 131, no 5,‎ , p. 1409–13 (PMID 11340091, lire en ligne)
  14. Hyodo I, Amano N, Eguchi K, Narabayashi M, Imanishi J, Hirai M et al., « Nationwide survey on complementary and alternative medicine in cancer patients in Japan », J Clin Oncol, vol. 23, no 12,‎ , p. 2645–54 (PMID 15728227, DOI 10.1200/JCO.2005.04.126)
  15. G Hetland, E Johnson, T Lyberg, S Bernardshaw, AM Tryggestad et B Grinde, « Effects of the medicinal mushroom Agaricus blazei Murill on immunity, infection and cancer », Scandinavian journal of immunology, vol. 68, no 4,‎ , p. 363–70 (PMID 18782264, DOI 10.1111/j.1365-3083.2008.02156.x)
  16. T Watanabe, Y Nakajima et T Konishi, « In vitro and in vivo anti-oxidant activity of hot water extract of basidiomycetes-X, newly identified edible fungus », Biological & Pharmaceutical Bulletin, vol. 31, no 1,‎ , p. 111–7 (PMID 18175952, DOI 10.1248/bpb.31.111)
  17. Modèle:Ref patent
  18. AT Borchers, A Krishnamurthy, CL Keen, FJ Meyers et ME Gershwin, « The immunobiology of mushrooms », Experimental Biology and Medicine, vol. 233, no 3,‎ , p. 259–76 (PMID 18296732, DOI 10.3181/0708-MR-227)
  19. RC Fortes, MR Novaes, VL Recôva et AL Melo, « Immunological, hematological, and glycemia effects of dietary supplementation with Agaricus sylvaticus on patients' colorectal cancer », Experimental Biology and Medicine, vol. 234, no 1,‎ , p. 53–62 (PMID 18997106, DOI 10.3181/0806-RM-193)
  20. a et b Fujimiya Y, Suzuki Y, Oshiman K, Kobori H, Moriguchi K, Nakashima H, Matumoto Y, Takahara S, Ebina T, Katakura R, « Selective tumoricidal effect of soluble proteoglucan extracted from the basidiomycete, Agaricus blazei Murill, mediated via natural killer cell activation and apoptosis », Cancer Immunol Immunother, Springer Verlag, vol. 46, no 3,‎ , p. 147–159 (ISSN 0340-7004, PMID 9625538, DOI 10.1007/s002620050473)
  21. Gonzaga ML, Bezerra DP, Alves AP, et al., « In vivo growth-inhibition of Sarcoma 180 by an alpha-(1→4)-glucan-beta-(1→6)-glucan-protein complex polysaccharide obtained from Agaricus blazei Murill », Nat Med (Tokyo), vol. 63, no 1,‎ , p. 32–40 (ISSN 1340-3443, PMID 18726068, DOI 10.1007/s11418-008-0286-4)
  22. a et b Niu YC, Liu JC, Zhao XM, Wu XX, « A low molecular weight polysaccharide isolated from Agaricus blazei suppresses tumor growth and angiogenesis in vivo », Oncol. Rep., vol. 21, no 1,‎ , p. 145–52 (ISSN 1021-335X, PMID 19082455)
  23. Ahn WS, Kim DJ, Chae GT, Lee JM, Bae SM, Sin JI, Kim YW, Namkoong SE, Lee IP, « Natural killer cell activity and quality of life were improved by consumption of a mushroom extract, Agaricus blazei Murill Kyowa, in gynecological cancer patients undergoing chemotherapy », Int J Gynecol Cancer, vol. 14, no 4,‎ july–august 2004, p. 589–94 (ISSN 1048-891X, PMID 15304151, DOI 10.1111/j.1048-891X.2004.14403.x)
  24. a b et c Kobayashi H, Yoshida R, Kanada Y, Fukuda Y, Yagyu T, Inagaki K, Kondo T, Kurita N, Suzuki M, Kanayama N, Terao T, « Suppressing effects of daily oral supplementation of beta-glucan extracted from Agaricus blazei Murill on spontaneous and peritoneal disseminated metastasis in mouse model », J Cancer Res Clin Oncol, vol. 131, no 8,‎ , p. 527–538 (ISSN 0171-5216, PMID 15883813, DOI 10.1007/s00432-005-0672-1)
  25. a et b Itoh H, Ito H, Hibasami H, « Blazein of a new steroid isolated from Agaricus blazei Murrill (himematsutake) induces cell death and morphological change indicative of apoptotic chromatin condensation in human lung cancer LU99 and stomach cancer KATO III cells », Oncol. Rep., vol. 20, no 6,‎ , p. 1359–61 (ISSN 1021-335X, PMID 19020714)
  26. a et b Kim CF, Jiang JJ, Leung KN, Fung KP, Lau CB, « Inhibitory effects of Agaricus blazei extracts on human myeloid leukemia cells », J Ethnopharmacol, vol. 122, no 2,‎ , p. 320–6 (ISSN 0378-8741, PMID 19162153, DOI 10.1016/j.jep.2008.12.025)
  27. Jin CY, Moon DO, Choi YH, Lee JD, Kim GY, « Bcl-2 and caspase-3 are major regulators in Agaricus blazei-induced human leukemic U937 cell apoptosis through dephoshorylation of Akt », Biol Pharm Bull, vol. 30, no 8,‎ , p. 1432–1437 (ISSN 0918-6158, PMID 17666799, DOI 10.1248/bpb.30.1432, lire en ligne)
  28. Gao L, Sun Y, Chen C, Xi Y, Wang J, Wang Z, « Primary mechanism of apoptosis induction in a leukemia cell line by fraction FA-2-b-ss prepared from the mushroom Agaricus blazei Murill », Braz J Med Biol Res, vol. 40, no 11,‎ , p. 1545–1555 (ISSN 0100-879X, PMID 17934651, DOI 10.1590/S0100-879X2006005000181, lire en ligne)
  29. X Tian, « Clinical observation on treatment of acute nonlymphocytic leukemia with Agaricus blazei Murill », Journal of Lanzhou University (Medical Sciences), vol. 20,‎ , p. 169–171 (ISSN 1000-2812, lire en ligne)
  30. Murakawa K, Fukunaga K, Tanouchi M, Hosokawa M, Hossain Z, Takahashi K, « Therapy of myeloma in vivo using marine phospholipid in combination with Agaricus blazei Murill as an immune respond activator », J Oleo Sci, vol. 56, no 4,‎ , p. 179–188 (ISSN 1345-8957, PMID 17898480, DOI 10.5650/jos.56.179, lire en ligne)
  31. Angeli JP, Ribeiro LR, Bellini MF, Mantovani MS, « Beta-glucan extracted from the medicinal mushroom Agaricus blazei prevents the genotoxic effects of benzo[a]pyrene in the human hepatoma cell line HepG2 », Arch Toxicol, vol. 83, no 1,‎ , p. 81–6 (PMID 18528685, DOI 10.1007/s00204-008-0319-5)
  32. Sorimachi K, Akimoto K, Koge T, « Inhibitory effect of Agaricus blazei Murill components on abnormal collagen fiber formation in human hepatocarcinoma cells », Biosci Biotechnol Biochem, vol. 72, no 2,‎ , p. 621–623 (ISSN 0916-8451, PMID 18256462, DOI 10.1271/bbb.70700, lire en ligne)
  33. Pinheiro F, Faria RR, de Camargo JL, Spinardi-Barbisan AL, da Eira AF, Barbisan LF, « Chemoprevention of preneoplastic liver foci development by dietary mushroom Agaricus blazei Murrill in the rat », Food Chem Toxicol, vol. 41, no 11,‎ , p. 1543–50 (PMID 12963007, DOI 10.1016/S0278-6915(03)00171-6)
  34. Jin CY, Choi YH, Moon DO, Park C, Park YM, Jeong SC et al., « Induction of G2/M arrest and apoptosis in human gastric epithelial AGS cells by aqueous extract of Agaricus blazei », Oncol Rep, vol. 16, no 6,‎ , p. 1349–55 (PMID 17089060, DOI 10.3892/or.16.6.1349)
  35. a et b Yu CH, Kan SF, Shu CH, Lu TJ, Sun-Hwang L, Wang PS, « Inhibitory mechanisms of Agaricus blazei Murill on the growth of prostate cancer in vitro and in vivo », J. Nutr. Biochem., vol. 20, no 10,‎ , p. 753–64 (ISSN 0955-2863, PMID 18926679, DOI 10.1016/j.jnutbio.2008.07.004)
  36. Hetland G, Johnson E, Lyberg T, Bernardshaw S, Tryggestad AM, Grinde B, « Effects of the medicinal mushroom Agaricus blazei Murill on immunity, infection and cancer », Scand J Immunol, vol. 68, no 4,‎ , p. 363–70 (PMID 18782264, DOI 10.1111/j.1365-3083.2008.02156.x)
  37. Faccin LC, Benati F, Rincão VP, « Antiviral activity of aqueous and ethanol extracts and of an isolated polysaccharide from Agaricus brasiliensis against poliovirus type 1 », Letters in Applied Microbiology, vol. 45, no 1,‎ , p. 24–8 (PMID 17594456, DOI 10.1111/j.1472-765X.2007.02153.x)
  38. Sorimachi K, Ikehara Y, Maezato G, « Inhibition by Agaricus blazei Murill fractions of cytopathic effect induced by western equine encephalitis (WEE) virus on VERO cells in vitro », Bioscience, Biotechnology, and Biochemistry, vol. 65, no 7,‎ , p. 1645–7 (PMID 11515550, DOI 10.1271/bbb.65.1645)
  39. K Sorimachi, Y Ikehara, G Maezato, A Okubo, S Yamazaki, K Akimoto et A Niwa, « Inhibition by Agaricus blazei Murill fractions of cytopathic effect induced by western equine encephalitis (WEE) virus on VERO cells in vitro », Bioscience, Biotechnology, and Biochemistry, vol. 65, no 7,‎ , p. 1645–7 (PMID 11515550, DOI 10.1271/bbb.65.1645)
  40. L Chen, HJ Shao et YB Su, « Coimmunization of Agaricus blazei Murill extract with hepatitis B virus core protein through DNA vaccine enhances cellular and humoral immune responses », International immunopharmacology, vol. 4, no 3,‎ , p. 403–9 (PMID 15037217, DOI 10.1016/j.intimp.2003.12.015)
  41. L Chen et H Shao, « Extract from Agaricus blazei Murill can enhance immune responses elicited by DNA vaccine against foot-and-mouth disease », Veterinary immunology and immunopathology, vol. 109, nos 1–2,‎ , p. 177–82 (PMID 16213597, DOI 10.1016/j.vetimm.2005.08.028)
  42. Tryggestad AMA, Espevik T, Forland DT, Ryan L, Hetland G, « The medical mushroom Agaricus blazei Murill activates NF-?B via TLR2 », 13th International Congress of Immunology, Rio de Janeiro, Medimond,‎ , p. 2–23
  43. Y Kimura, T Kido, T Takaku, M Sumiyoshi et K Baba, « Isolation of an anti-angiogenic substance from Agaricus blazei Murill: its antitumor and antimetastatic actions », Cancer science, vol. 95, no 9,‎ , p. 758–64 (PMID 15471563, DOI 10.1111/j.1349-7006.2004.tb03258.x)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :