Agar.io

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agar.io
Agar.io Logo.png

Développeur
Matheus Valadares
Éditeur
Miniclip (mobile)

Date de sortie
Navigateur
INT : 28 avril 2015[1]

Mobile
INT : 8 juillet 2015
Genre
Mode de jeu
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Tablette(s) tactile(s) :
Téléphone(s) mobile(s) :

Langue
Version
3.4.11

Évaluation
PEGI : 3 ?
Site web

Agar.io est un jeu vidéo multijoueur free-to-play développé par Matheus Valadares. Le joueur contrôle un cercle coloré représentant une cellule, dont le but est de grossir le plus possible en absorbant des cellules plus petites sans être à son tour absorbée par des cellules plus grosses[2]. Le nom Agar.io vient de l'agar-agar, un produit gélifiant utilisé pour cultiver des bactéries[3].

Le jeu, d'abord uniquement disponible sur navigateur web, s'est fait connaître à sa sortie sur le site 4chan. Il est devenu populaire grâce au bouche à oreille sur les médias sociaux, dont YouTube et Twitch[4], et a ensuite été publié sur Steam. Le , le jeu est sorti sur iOS et Android, édité par Miniclip[5],[6].

Agar.io a été acclamé par les critiques qui ont loué sa simplicité, son aspect compétitif et ses mécanismes de jeu. Certaines publications ont regretté la répétitivité du jeu et la lourdeur des commandes sur mobile. Il a été comparé à Osmos et à la phase cellule de Spore. Agar.io a connu un succès très rapide à sa sortie. Le site web agar.io est devenu, selon Alexa, l'un des mille sites les plus visités au monde[7] et les versions mobiles du jeu ont été téléchargées plus de dix millions de fois lors de la semaine de leur sortie. Agar.io est également un jeu d'équipe, qui comprend un mode collaboratif (« team ») et un mode individuel (Free For All, FFA ou « chacun pour soi »), en plus d’un mode « Expérimental » et d’un mode « Battle Royale ». Sur Play Store, le jeu a connu plus de 100 millions de téléchargements depuis sa sortie[8].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dans Agar.io, le joueur incarne une cellule colorée qu'il peut nommer et personnaliser par une image (« habillage »). Le but du jeu est de grossir le plus possible en absorbant les cellules des autres joueurs[9].

Cinq modes de jeu sont disponibles[réf. nécessaire] :

  • « FFA » : mode de jeu classique ;
  • « Teams » : mode de jeu par équipes de couleur de cellule ;
  • « Expérimental » : mode de test des fonctionnalités en développement ;
  • « Party » : mode où le joueur peut jouer avec des personnes qu'il connaît ;
  • « Battle Royale » : mode où le joueur affronte 50 autres cellules.

Le jeu se déroule sur une carte quadrillée et fermée, de forme carrée. De petites pastilles colorées immobiles permettent aux cellules de grossir. D'autres cellules, contrôlées par intelligence artificielle, apparaissent également et peuvent aider les joueurs à faire croître leur propre cellule.

Le jeu comporte aussi des virus, cercles verts aux bords dentelés. Ils permettent aux cellules plus petites de se cacher, mais les plus grosses cellules explosent en plusieurs parties si elle les touchent. Dans le mode « Expérimental » du jeu, des virus bourgognes produisent des petites pastilles colorées autour d'eux. Les cellules qui touchent le virus sont absorbées, faisant grossir le virus et augmentant la production de petites pastilles colorées.

En haut à droite de l'écran est affiché un tableau qui liste en temps réel les dix joueurs ayant accumulé le plus de points, c'est-à-dire dont la cellule est la plus grosse.

Au printemps 2019, le mode « Frénésie » (sur mobile uniquement) est ajouté. Ce mode dure 4 minutes durant lesquelles le joueur doit grossir le plus possible. Il contient également des virus qui font penser à ceux du mode « Expérimental », sans toutefois avoir leur propriétés.

Contrôles[modifier | modifier le code]

Agar.io repose sur des contrôles simples :

  • déplacer la souris pour déplacer la cellule ;
  • appuyer sur la barre d'espace pour diviser sa cellule en deux cellules égales et projeter ainsi une moitié dans la direction indiquée par le curseur (on ne peut se diviser en plus de 16 cellules) ;
  • appuyer sur la touche W pour éjecter de la masse cellulaire.

Utilisation des habillages[modifier | modifier le code]

Certains pseudonymes permettent d'appliquer un habillage à la cellule du joueur, c'est-à-dire une apparence prédéfinie. Par exemple, les pseudonymes de pays donnent à la cellule les couleurs de leurs drapeaux nationaux respectifs. Sont également disponibles des thèmes incorporant les logos de sites ou de sociétés connues comme Facebook, Reddit et Steam ou des mèmes tels que « doge ».

Au , les joueurs ont accès à cent dix habillages différents[10],[11]. Depuis, d'autres ont encore été ajoutés et sont accessibles par tous ou grâce à des pièces gagnées lorsque le joueur est connecté.

Le joueur peut débloquer des habillages grâce à son niveau[Quoi ?] (« Vétéran » : mouche, araignée, guêpe, lézard, etc.[pas clair]), en payant avec la monnaie du jeu (« Premium » : Vénus, Mercure, Banane, Oiseau, etc.) et en ouvrant des potions (« Mystères ») pouvant être obtenues en progressant.

Il est possible de concevoir son propre habillage en le dessinant pour 90 DNA, une des deux monnaies du jeu, depuis 2019 au moins[réf. nécessaire].

Développement[modifier | modifier le code]

Agar.io a été annoncé sur le forum 4chan le , par son créateur Matheus Valadares, un développeur brésilien alors âgé de 19 ans. Dans une interview pour le site Kafakutu[12], Valadares explique être un joueur de Spore, dont il avoue s'être inspiré pour créer Agar.io. Le développement de la première version du jeu ne lui a pris que quelques jours ; le client a été codé en JavaScript, le serveur en C++. Valadares a par la suite continué à ajouter de nouvelles fonctionnalités au jeu, comme un système de points d'expérience et un mode équipe[13].

Le , une version mobile de Agar.io pour iOS et Android a été éditée par Miniclip. Le directeur du mobile de Miniclip, Sergio Varanda, a déclaré que le principal but de la version mobile était de « recréer l'expérience de jeu que les joueurs connaissent déjà et aiment sur le web »[14].

Accueil[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Plusieurs jeux s'inspirent d'Agar.io, comme Slither.io, dont le principe est de faire grandir son serpent en absorbant de petites boules colorées et brillantes qui apparaissent aléatoirement partout sur la carte ou en tuant un serpent adverse, c'est-à-dire en faisant en sorte que la tête de celui-ci touche votre queue[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) Şafak Irmak, « İnternetin Yeni Çılgınlığı: Agar.io », sur Webtekno
  2. (en) Jon Fingas, « Agar.io brings massively multiplayer games to the petri dish », sur Engadget (consulté le 16 juin 2015).
  3. (en) Eordogh, Fruzsina, « Agar.io' is your new favorite bored-at-work game: Hardcore Casual game reviews », TouchVision (consulté le 10 août 2015).
  4. (es) Pablo Matuk, « Agar.io, el nuevo y sencillo juego de moda », sur Unocero (consulté le 7 août 2015)
  5. (en) « How Agari.io conquered the App Store, without spending a penny », sur Pocket Gamer (consulté le 6 août 2015).
  6. (en) « About Agar.io », IGN (consulté le 8 août 2015).
  7. (en) « agar.io Site Overview », sur Alexa Internet.
  8. « Agar.io – Applications sur Google Play », sur Google Play (consulté le 25 mars 2021).
  9. Camille Gévaudan, « Agar.io », sur ecrans.liberation.fr, Libération, (consulté le 28 juin 2015).
  10. (en) « List of available skins in Agar.io » [« Liste des habillages de agar.io »], sur pastebin.com (consulté le 28 juin 2015).
  11. « Agario Skins »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Pastebin.com (consulté le 28 juin 2015).
  12. (tr) « Efsane oyunun geliştiricisi ile kısa bir söyleşi yaptık », sur Kafakutu (consulté le 26 août 2015).
  13. (en) « Changelog d'Agar.io », sur agar.io (consulté le 26 août 2015).
  14. (en) Scott Gordon, « Agar.io: can the Play Store’s top game continue to grow? », sur AndroidPit (consulté le 26 août 2015).
  15. (en) Tom Christiansen, Agar.io Review: Bursting Your Bubble, 14 juillet 2015, Gamezebo.
  16. (en) Glen Fox, Agar.io - A clever and addictive multiplayer battle, 14 juillet 2015, Pocket Gamer.
  17. (en) Chris Carter, Agar.io Review - The Amoeba Boys (and Girls), 28 juillet 2015, TouchArcade.
  18. (en) « Slither.io Proves Size Doesn’t Always Matter », sur gamezebo.com, (consulté le 15 mai 2016).

Lien externe[modifier | modifier le code]