Afrovenator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Afrovenator abakensis

Afrovenator
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste d'Afrovenator abakensis.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Famille  Megalosauridae

Genre

 Afrovenator
Sereno et al.[1], 1994

Nom binominal

 Afrovenator abakensis
Sereno et al.[1], 1994

Afrovenator (« chasseur africain ») est le genre éteint de dinosaures théropodes carnivores, le plus complet jamais retrouvé en Afrique à ce jour. Il vivait au Jurassique moyen, entre 167 et 161 millions d'années dan sce qui est aujourd'hui le Niger.

La seule espèce rattachée au genre, Afrovenator abakensis a été découvert en 1993 et décrit par Sereno, Wilson, Larsson, Dutheil & Sues en 1994[1].

Découvertes[modifier | modifier le code]

Les restes d'Afrovenator ont été découverts en 1993 dans la formation de Tiourarén dans la région d'Agadez au Niger. Cette formation géologique était initialement datée de l'Hauterivien et Barrémien, étages du Crétacé inférieur (environ 136 ou 125 millions d'années)[1]. Cependant, une ré-interprétation des sédiments a montré qu'ils sont probablement âgés du Jurassique moyen à supérieur (Bathonien à Oxfordien, entre 167 et 161 millions d'années)[2].

Anatomie[modifier | modifier le code]

Squelette reconstitué d'Afrovenator.
Silhouette d'Afrovenator avec, en position, les os retrouvés. Dessin de Jaime Headden.

Afrovenator mesurait à peu près 9 mètres de la tête au bout de la queue, il faisait 2,50 mètres de haut et pesait 2 tonnes. Il marchait sur ses deux pattes arrière. Il avait une longue queue et des dents coupantes et incurvées.

Le crâne d'Afrovenator mesurait approximativement un mètre de long. Il présente des ornementations discrètes, mais tout de même une crête lacrymale basse percée d'un large sinus. La longueur de ses pattes arrière laisse penser qu'il était un prédateur très rapide. Des traces de dents ont été trouvées sur des os de Jobaria et il est fort possible qu'elles aient appartenu à Afrovenator. Comme Jobaria, Afrovenator n'est connu que dans le nord du Niger.

Inventaire des fossiles retrouvés[modifier | modifier le code]

  • Un squelette incomplet, avec un crâne sans mandibule, vertèbres, côtes, pelvis, os des membres...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Afrovenator Sereno et al., 1994 (en)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) P. C. Sereno, J. A. Wilson, H. C. E. Larsson, D. B. Dutheil et H.-D. Sues, « Early Cretaceous dinosaurs from the Sahara », Science, vol. 266,‎ , p. 267-270 (DOI 10.1126/science.266.5183.267).
  2. (en) Oliver W. M. Rauhut et Adriana Lopez-Arbarello, « Considerations on the age of the Tiouaren Formation (Iullemmeden Basin, Niger, Africa): Implications for Gondwanan Mesozoic terrestrial vertebrate faunas », Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, vol. 271,‎ , p. 259-267 (DOI 10.1016/j.palaeo.2008.10.019)